WWE 2K16, c’est un peu comme les FIFA, les NBA, et maintenant les Call Of. Tous les ans, la même rengaine, les mêmes mécaniques, tout pareil, mais avec un bon lot d’améliorations.

Comparez un FIFA de 2007 et celui de 2016 par exemple, on voit clairement qu’on a changé de génération, de la physique aux graphismes, tout y est passé, et c’est normal.

Sauf que maintenant comparez un WWE de 2007, soit le dernier auquel j’ai joué, et de 2016. Et oui, la formule est vieillissante.

Câlins coquins coquins câlins
Câlins coquins coquins câlins

Soyons clairs d’entrée de jeu, ce test s’adresse aux gens lambdas, non fanas de catch, avides de bon temps. Non pas que je n’apprécie pas les petites tenues slip/bottes en cuir moulants, mais je trouve la mise en scène de ce sport trop exagérée.

WWE 2K16 propose donc de nombreux modes, de l’histoire, où vous revivrez la montée de Stone Cold Steve Austin, célèbre catcheur des années twists, en l’incarnant lui et ses petits copinous dans des combats scénarisés. L’idée est sympa mais ne vous tiendra pas en haleine des heures comme pourrait le faire le mode carrière.

En effet, ce mode carrière vous permet de faire votre personnage à votre image, de l’épi à la chaussette en passant par la culotte, et de le faire monter au plus haut, la prestigieuse WWE, après être passé par deux ligues plus obscures (vous avez vu comment remplacer élégamment le mot « nulles »).

Un monde de catcheurs va donc s’ouvrir à vous, dans lequel vous devrez gérer les rivalités, les amitiés, et les organisations de barbeuc le dimanche avec JOOOOOOHHHHNNN CEEEEENAAAA. Sympa.

Votre copain de barbeuc, c'est lui !
Votre copain de barbeuc, c’est lui !

À la manière d’un RPG, chaque match vous fait gagner des points afin d’améliorer votre gaillard (ou gaillarde, soulignons le !) et vous pouvez passer d’une crevette à un boeuf OGM à force de persévérance.

À cela, ajoutez des modes exhibition(nistes), entrainement et j’en passe et vous avez un contenu assez imposant qui devrait vous occuper pour quelques dizaines d’heures. Et passer ces quelques dizaines d’heures en slip, c’est un sacré challenge.

Mais attendez mais ce serait pas John Travolta là ?
Mais attendez mais ce serait pas John Travolta là ?

Au niveau contenu donc, on est bien. Seulement voilà, le jeu est lent, pas bien beau (mais ça, passons), le gameplay est mou, imprécis, bref, à moins d’être vraiment intéressé par les jeux de catch, le joueur lambda ne trouvera que très peu de plaisir à se battre. Comprenez par là que la gestion de la fatigue est importante, tout comme les coups subis, qui viendront ralentir de plus en plus votre personnage, et ce très rapidement (au bout d’environ deux minutes de combat), ce qui le poussera ensuite à rester parfois une minute entière par terre à agoniser et ce qui vous fera vous sentir très impuissant. Pas cool.

Conclusion.


Au final, le tout est bien trop à l’ancienne et ne rendra accro que le grand fan de WWE, sans quoi vous vous ennuierez vite.
La réalisation est datée, le gameplay est mou, mais on ne peut que souligner le mode carrière prenant et l’aventure fidèle à la réalité. Vous voilà prévenus.

WWE 2K16

  • Développeurs 2K Sports
  • Type Combat en slip
  • Support PS3, XBox360, PS4, XboxOne
  • Sortie 30 Octobre 2015

Y’a bon!

  • Le mode histoire sympa
  • Le mode carrière très complet
  • Le choix de slips assez imposant

Beuargh!

  • Lent
  • Pas très beau
  • Ni très fun
Montrer le reste de l'article
Précédent Rodea The Sky Soldier | Test
Suivant LAST HORIZON | TEST

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

L’Oculus Rift a une date de sortie (enfin presque)

06/05/2015
Close