Vous commencez à me connaître : rien de tel pour m’intéresser qu’une bonne narration. Three Fourths Home en est justement une. Pas forcément des plus simple à aborder, mais de celle qui parvient à nous captiver, au fil de conversations téléphoniques, à partir d’un point de départ banal, et à nous emmener dans l’intimité d’une famille. Rajoutez à cela le bruit lancinant du moteur de la voiture, de 20 miles à parcourir sous la pluie, sur une route déserte du Nebraska alors qu’un ouragan se profile.

J’ai trouvé un Médiator sur le bord de la route…

Plutôt que vous parler de son histoire, je vais plutôt vous parler du ressenti, forcément très personnel. Ce jeu a été testé à partir d’une version Playstation Vita, qui est Cross-Buy avec la version Playstation 4, que je vous déconseille. Non pas qu’elle soit moins bien réalisée, mais un grand écran amoindri le rapport intime que vous ressentirez au bout d’un certain temps avec cette famille. Le fort contraste entre les quelques éléments sombres (la voiture, les végétaux et les quelques décors) et le décor entièrement blanc peut aussi s’avérer désagréable pour vos yeux, tout comme l’ambiance sonore, d’avantage pensée pour le port d’un casque.

Il vous faudra rouler. Rouler en pressant constamment la touche R1 de la console (ou le Touchpad arrière, préférez cette dernière option, vos doigts vous en seront reconnaissants), car l’histoire et le texte ne progresse qu’en roulant. Un ouragan arrive, vous êtes en pleine campagne, et même si vous ne ressentez aucune urgence, rouler est – métaphoriquement – la seule façon d’avancer. Libre à vous de compenser le bourdonnement incessant du moteur en mettant la radio en route – et de profiter du bon goût musical des développeurs – ou d’allumer vos phares si le besoin s’en fait sentir, mais continuez à avancer.

Tour à tour, les membres de la famille de Kelly lui parleront au téléphone, son père, sa mère et son frère. Vous ne les connaissez pas, en tant que joueur, et vous devez – à travers le choix de vos réponses – apprendre leur passif, décider de la relation de Kelly avec eux (qu’elle soit proche ou au contraire, très distante) et lever le voile sur sa présence sur cette route déserte, mettre à nu ses sentiments ou au contraire, dresser un mur glacial d’indifférence face à leur situation.

A vous de modeler la route de Kelly et de découvrir tous les aspects de son histoire à travers un large  choix de dialogues. En orientant les dialogues avec chacun dans un sens ou dans l’autre, chaque partie lève un nouveau voile.

Décelez les failles de cette familles dans les détails, approuvez ou non leurs choix, et écoutez – l’espace d’un instant onirique – une histoire écrite par votre frère – à qui vous destinez le médiator trouvé sur la route.

Une fois à destination, jouez l’épilogue, que vous pourrez terminer en quelques secondes ou en quelques dizaines de minutes, libre à vous de gérer les relations familiales de Kelly en parlant des choix fais… ou de ceux qui auraient pu être fais.

Conclusion.

Il est difficile de parler de Three Fourths Home, tant son histoire doit se vivre et non s’expliquer ou se montrer en vidéo. L’histoire est simple, les relations familiales ressemblent à celles de la plupart des familles – et probablement à la vôtre. Pourtant, on se laisse rapidement bercer par le ronronnement de la voiture, l’attention toujours portée à avancer, à choisir ses répliques pour diriger la conversation, et à craindre l’ouragan, dont la puissance ne cesse de croître au fil des kilomètres. Three Fourths Home est une expérience narrative prenante qui ne pourra forcément pas plaire à tout le monde, mais propose une atmosphère unique tant dans le sound-design que dans son choix de gameplay et sa proposition graphique. Impossible de réellement vous donner un avis objectif. J’ai apprécié, je ne saurais en dire plus

Three Fourths Home

  • Développeurs [bracket]games
  • Type Histoire interactive
  • Support PS4, PSVita, PC
  • Sortie 09 Décembre 2015

Y’a bon!

  • Une belle écriture
  • De la replay-value
  • Chaque partie est assez courte
  • L’ambiance sonore
  • Aussi étrange que cela paraisse : le gameplay

Beuargh!

  • Uniquement en anglais
  • Aurait pu être doublé pour plus d’effet
  • J’ai mal à l’index droit à force d’appuyer sur R1
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Paragon : le MOBA d’Epic Games montre longuement son gameplay
Next Black Desert Online – Petit avis et vidéos de la CBT 1

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Test : System Shock – Une version console pour l’ancêtre de Bioshock

25/05/2024
Close