Wasteland est une licence qui a du vécu puisqu’elle a vu le jour en 1988. Après une renaissance réussie en 2014, InXile Entertainment nous offre une séquelle à son RPG tactique : Wasteland 3. Dans un monde post-nucléaire, les Rangers du Désert tentent de survivre et de rebâtir la société et cette reconstruction passe par les montagnes enneigées du Colorado. Est-ce que votre équipe de Rangers parviendra à ses fins ? C’est ce que nous verrons après avoir survécu à quelques combats contre le gang des Dorsey !


Wasteland 3


Supports : PS4, XB1, PC

Genre : RPG Tactique

Date de sortie : 28 août 2020

Editeur : InXile Entertainment

Développeur : InXile Entertainment

Multijoueurs : Oui


Dans cet univers post-apocalyptique, les bons services font les bons amis. 


  • Bonne balance entre le RPG et le tactique
  • Une narration aux petits oignons
  • La musique qui crée une bonne ambiance
  • Quelques soucis de performances
  • Difficile de repérer ses objectifs sur la carte
  • Certaines modélisations sont grossières


Rangers, au rapport !

Avant de débuter votre aventure, vous devez choisir (ou créer), deux Rangers qui constitueront votre équipe de base. Votre escouade s’agrandira rapidement, et vous pourrez ultimement contrôler quatre Rangers et 2 alliés recrutés dans l’univers de Wasteland 3. En assemblant votre équipe, il s’avère judicieux de diversifier les talents car ceux-ci débloqueront des options en combat ou dans les dialogues. La compétence « lèche-cul », par exemple, permet d’amadouer votre interlocuteur. Vous pourrez bien entendu améliorer vos compétences et en acquérir de nouvelles au fil du temps selon vos envies et votre style de jeu. Une fois le choix de votre équipe de base fait, vous ferez vos premiers pas dans la neige et vous vous apercevrez rapidement que le Colorado n’est pas un endroit aussi paisible qu’il en a l’air.

Bienvenue au Colorado où l’ambiance est clairement à la fête…

Une mission délicate.

Un homme influent qui s’est autoproclamé Patriarche pourrait fort bien permettre à l’Arizona (votre terre d’origine) de se relever et c’est pour cette raison que vos Rangers ont accepté de le rencontrer. Dans cet univers post-apocalyptique, les bons services font les bons amis. Afin de faire de Patriarche votre allié, vous devrez d’abord ramener ses 3 enfants exilés au bercail. Il s’agit là de la quête principale, votre grand objectif que vous ne devez jamais perdre de vue. Cependant, Wasteland 3 est rempli de personnages qui ont besoin de votre aide. Les innombrables quêtes secondaires vous permettront aussi d’augmenter votre réputation auprès de différentes factions du Colorado.

Faites connaissance avec le Patriarche.

Un RPG tactique.

Wasteland 3 possède de nombreuses mécaniques propres aux RPG comme la gestion de l’inventaire et du personnel qui compose votre équipe ou qui occupe une fonction à votre base.  L’ensemble des dialogues est entièrement enregistré, ce qui favorise l’immersion du joueur. Le travail sur les sous-titres en français est de bonne facture et on apprécie également l’utilisation de didascalies pour préciser le ton ou certaines informations qui facilitent la compréhension du texte. De plus, l’humour et le langage corsé occupent une place presque aussi importante que la violence gore. Les combats sont au tour par tour et demandent une fine analyse de la situation afin de bien planifier chacun de vos mouvements. Des barricades et autres objets vous offrent une couverture et vous pouvez faire différentes actions (en échange de points) comme tirer, recharger votre arme, vous mettre à couvert ou simplement avancer prudemment sur le terrain. 

Mourir de froid est un châtiment peu enviable.

Les phases d’exploration et d’affrontement sont intégrées de sorte que vous puissiez passer en mode combat en appuyant sur un bouton. À ce moment, une grille se matérialise sous vos pieds et si vous vous êtes bien positionné, vous pourrez peut-être même surprendre vos ennemis. Le loot est également bien présent : de nombreux coffres peuvent être crochetés et vous pouvez bien entendu fouiller les corps de vos ennemis tombés au combat. Les marchands sont également disposés à vous vendre de l’équipement et à racheter votre camelote. Dans l’ensemble, la portion tactique de Wasteland 3 est bien pensée et procure une certaine satisfaction lorsque tout se passe comme prévu. On apprend rapidement de ses erreurs afin que la prochaine bataille soit une réussite totale !

L’interface tactique est simple et efficace.

Une claque visuelle !

Quand on compare Wasteland 3 avec son prédécesseur Wasteland 2, on se rend compte du chemin parcouru et du travail accompli. Même si certaines modélisations peuvent paraître un peu grossières, un énorme travail a été fait sur les interfaces ainsi que sur les graphismes en général. Le prix de cette amélioration est l’apparition de lag à certains moments et même lorsqu’on navigue dans l’inventaire. La bande son est également appréciable puisque les musiques s’adaptent parfaitement à l’intensité de vos combats tout autant qu’aux sublimes décors enneigés du Colorado. 

Une lumière bien maîtrisée fait toute la différence.

Fin de combat (Conclusion)

Ranger un jour, Ranger toujours !

Wasteland 3 est rempli de bonnes idées et saura ravir les amateurs de RPG tactique. Les quêtes sont loin d’être ennuyeuses et nous n’avons pas beaucoup de reproches à faire au titre, si ce n’est que les objectifs ne sont pas identifiés sur votre carte ainsi que quelques soucis de performance. Wasteland 3 s’adresse aux fans de la franchise, bien sûr, mais sans être aride pour les nouveaux venus. Pour les plus hardcore d’entre vous, sachez qu’une option « mort permanente » sera ajoutée après la sortie du jeu afin de rendre vos parties encore plus folles. En bref, la saga Wasteland continue sur une bonne note, et les Rangers ont de toute évidence beaucoup de pain sur la planche pour parvenir à leurs fins !

Show Full Content
Previous Koch Media et Pearl Abyss s’associent pour la distribution de Black Desert Prestige Edition
Next Le puzzle ultime Puyo Puyo Tetris 2 sera disponible le 8 décembre

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Test: STAY – Le jeu dont vous êtes l’issue

06/06/2018
Close