Test : VR Ping Pong – La tête dans les gradins

Parfois, ça marche pas.

Y’a pas à dire, la VR nous permet de nous mettre la tête dans des simulations plus ou moins réussies, et jusqu’ici, je n’ai pas trop eu de quoi me plaindre. Jusqu’ici, disais-je, puisque que la version de VR Ping Pong m’a légèrement fait changer d’avis.

Pas bien beau mais rigolo ?

Té, vé, tu ping ou tu pong ?

J’ai toujours bien aimé le ping-pong, de façon amateur bien entendu. C’est rapide, précis et toujours amusant même quand on est nul. Et puis juste le nom… je pense que c’est le seul sport qui porte comme nom le bruit qu’il fait en jouant. Qu’est ce qui pouvait mal tourner sur une version VR ? Passé le côté esthétique voxel qui rappellera des jeux comme 3D Dot Game Heroes en moins réussi, on se trouve directement devant la table de ping-pong, armé d’un Playstation Move en guise de raquette, à sélectionner un mode parmi un faible choix. On pourra être déçu de ces modes limités, mais qu’importe, le plaisir simple de jouer au ping-pong se suffit à lui-même. Mais la déconvenue arrive bien vite, principalement à cause de la technique.

Que vous soyez bon ou non au Ping Pong, VR Ping Pong ne vous apportera aucune sensation

L’appréciation des distances est nulle

Certes le jeu est plutôt moche, mais tout ce qui touche au placement, à la maniabilité, à l’appréciation des distances et même au feeling général ne fonctionne pas. On se retrouve constamment en train de recalibrer la vue – trop proche, trop lointaine de la table, trop haute ou bien plus souvent trop basse. Une fois la technique pas si évidente du service acquise, on a beaucoup de mal à jauger la taille de la table et nos coups sont systématiquement trop puissants. On a alors l’impression de devoir jouer au ralenti, à effleurer la balle plus qu’à la frapper, face à un adversaire qui n’est qu’un bras qui se déplace de haut en bas et de gauche à droite, rendant la lecture des coups adverses complètement impossible.

Quelques mini-jeux sont bien de la partie, comme renvoyer la balle contre un mur ou viser un but, mais rien de bien prenant, la faute à la prise en main désastreuse. On ne parvient jamais à jauger correctement les distances, avec l’impression persistante d’avoir une vision fisheye qui tord les perspectives.

Conclusion

Terrible constat sur PSVR de ce VR Ping-Pong qui réussit le pari de se planter là où des simulations en motion-gaming réussissent haut la main (Sport Champion, pour rester sur Playstation) sans trop de peine. Si le côté esthétique est un parti pris, que dire de la maniabilité approximative et des sensations ratées ? Avec peu de modes de jeux, il ne parviendra pas à vous occuper plus d’une session, avant la désinstallation complète. Que vous soyez bon ou non au Ping Pong, VR Ping Pong ne vous apportera aucune sensation, contrairement à une partie réelle.

Temps de lecture : environ 2 minutes

VR Ping Pongs

  • Développeurs Reddoll
  • Type Ping-Pong
  • Support PSVR, PC
  • Sortie 08 Février 2017
VR Ping Pong à notre sauce
4/10
VR Ping Pong à notre sauce
Y'a bon
  • L'esthétique Voxel sympa
  • Les mini-jeux
Beuuuuwark
  • Les sensations du Ping-Pong mal rendues
  • Peu de modes de jeux
  • Des bugs de reconnaissance en pagaille
  • Technique
    3/10
  • Esthétique
    6/10
  • Ergonomie
    3/10
  • Audio
    6/10
  • Contenu
    4/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre