TIN-TIN-TIN TIN TIN-TIN TIN TIN-TIN

Les fans comprendront ce rébus instrumentalo-alphabétique

Star Wars! Rien que ce titre donne la chair de poule à de nombreux cinéphiles à travers le monde… et même dans les galaxies lointaines.

La licence de George Lucas et le jeu vidéo ont déjà vécu une belle histoire d’amour à travers divers genres que ce soit aventure, FPS, combat, shooter, etc… Et c’est ce dernier genre que nous allons découvrir cette fois avec Star Wars Squadrons de Motive (EA).


Star Wars Squadrons


Supports : PS4, Xbox ONE, PC

Genre : Shooter

Date de sortie : 2 octobre 2020

Editeur : Electronic Arts

Développeur : Motive

Multijoueurs : Oui


Enfin un shooter de haut rang pour la licence de George Lucas!


  • Un mode histoire assez long.
  • Le nombre de vaisseaux jouables.
  • Que c’est beau!
  • Jouabilité bien pensée.
  • La VR n’a jamais été aussi kiffante!
  • EA a abandonné les microtransactions.
  • Techniquement rien à dire.
  • Les sensations et l’immersion.
  • Limité en multi.
  • Longueur de certains missions.
  • Peu de modes multijoueurs.
  • En fait… c’est tout!

VR l’infini et au-delà…

Squadrons se déroule après la bataille d’Endor (Episode VI: Le Retour du Jedi). Vous contrôlez deux escadrons de chasse: le Vanguard de la Nouvelle République et le Titan de l’ Empire galactique dont deux pilotes façonnent l’équilibre des pouvoirs dans la galaxie. 

Dans un premier temps, le complot traite du projet Starhawk (un vaisseau de guerre assemblé avec des pièces de Star Destroyer) de la Nouvelle République découvert part l’Empire. Forcément, ces derniers vont envoyer des espions pour s’en occuper. 

Bref, cette histoire bien callée dans le canon original est plutôt bien amenée comme prétexte à la bataille spatiale. En plus, dans le prologue, on peut y apercevoir des têtes connues… Dark Vador, Princesse Leïa ou encore l’Amiral Ackbar entre autres…

Note positive pour les joueurs sur PS4, il faut savoir que le titre est intégralement jouable en VR et c’est vraiment très bon. Je n’ai ressenti aucune gêne malgré les mouvements et c’est certainement dû à la qualité de la stabilité du framerate: top! D’ailleurs, vous pouvez retrouver une petite vidéo de gameplay sur PS VR sur notre chaîne YouTube (en passant…).

Red Leader in formation

Graphiquement, on est sur de la qualité. Les développeurs ont bien bossé leur bébé en s’inspirant totalement de l’œuvre originale. On n’est pas loin du réalisme space-opéra des films. C’est beau, les effets de lumières sont très bien intégrés et il n’y a pour ainsi dire aucun bémol à signaler à ce niveau.

Mention spéciale au cockpit des différents vaisseaux. De plus, comme c’est une vue FPS, on peut profiter de cette immersion… surtout en VR avec la vue à 360°. Ils n’ont rien laissé au hasard.

La modélisation des vaisseaux, des débris spatiaux et des planètes est tout aussi réussie. Ne parlons pas du physique des personnages qui profiteront également d’éloges de ma part. Enfin des visages « vrais »!

En gros, se retrouver dans un X-Wing ou un Tie-Fighter aussi immersif, ça défonce!!! Ca me rappelle avec belle nostalgie l’excellent Star Wars Rogue Squadron sur Nintendo 64, c’est dire!

Plutôt embrasser un wookie!

Il faut bien transcrire ce que l’on ressent quand on essaie un jeu vidéo. Et un jeu comme Star Wars Squadrons n’est pas facile à expliquer car finalement, il possède peu de défaut. A croire que Motive sait ce qu’attendent les fans.

Manette en mains, au début, c’est assez déroutant. Autant pour les tirs, c’est évident avec la gâchette arrière droite comme tout bons FPS qui se respecte. Cependant, pour diriger son vaisseau, il faudra un petit moment d’adaptation mais… mais… c’est efficace!

L’accélération et la décélération s’effectuent avec le stick analogique gauche tandis que les directions utiliseront le stick droit. C’est assez étrange, même si certains jeux ont déjà procédé de la sorte, mais diablement efficace.

La vue cockpit-FPS est très bien pensée aussi. En effet, grâce à celle-ci on peut aisément utiliser les fonctions du vaisseau. Renforcement des tirs, vitesse ou encore bouclier, régénération et diverses jauges de puissance, armes, etc…

Impressionnant aussi de voir les dégâts lorsqu’on se retrouve sous une horde de canons ennemis. De la fumée dans l’habitacle, des flammes, des bris de « pare-brise » si je puis dire… Bref, des dommages plutôt réussis et qui renforcent une fois de plus cette immersion.

Que peut-on donc reprocher à ce titre? Pas grand chose en fait mais si on veut chipoter on soulignera la longueur de certaines missions alors qu’il n’en est pas nécessaire. Heureusement, la sauvegarde automatique s’occupe d’ajouter des checkpoints régulièrement donc vous pourrez reprendre en cours de mission.

On peut aussi se dire qu’il y a peu de modes de jeu finalement. Le multijoueur étant aussi limité en 5 contre 5 (sans compter les pilotes contrôlé par l’IA) dans l’immensité galactique…

Star Wars Squadron: Conclusion

Amateurs de shooter aimeront… Fans de Star Wars adoreront!

Ce nouveau shooter Star Wars est une véritable réussite. On n’a plus eu de titre de ce genre aussi bon depuis le cultissime Rogue Squadron sur Nintendo 64, c’est dire! En plus, il est commercialisé à petit prix donc pourquoi s’en priver?

Show Full Content

About Author View Posts

ManuSupra
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Previous Atari va sortir la mini borne Atari Mini PONG Jr
Next Test: Age Of Empire 3: Definitive Edition

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Concours Blade & Soul : remporte 15 packs wandering swordman

17/09/2018
Close