Dire que j’attendais ce Star Trek Bridge Crew relèverait d’un doux euphémisme. Après l’incursion d’Ubisoft dans le multijoueurs VR avec Werewolves Within, j’étais très impatient de voir ce que diriger le mythique Enterprise en compagnie d’autres joueurs en réalité virtuelle allait donner.

Que voulez-vous, en moi sommeille un William Shatner refoulé qui a toujours rêvé de dire “Vitesse Lumière, Mr Sulu” assis dans le siège du capitaine. Et maintenant c’est possible \o/

Rêve de gosse

Dans la vie, il y a six types de personnes : les Backies, les Tolkienistes, les Starwariens, les Whovians, les Trekkies et le reste de la triste humanité. Ne cherchez pas, vous appartenez forcément à l’un de ces groupe, et c’est très bien. Alors, quand un titre vous propose non pas de participer mais de vous immerger complètement dans l’univers de votre franchise favorite, il y a de quoi être enthousiaste. Et bonne nouvelle pour les Trekkies : Star Trek Bridge Crew réussit ce pari haut la main.

Alors attention par contre : Star Trek Bridge Crew vous invite à vous asseoir dans le siège du capitaine, du timonier, de l’artilleur ou de l’ingénieur de l’USS AEGIS pour mener à bien des missions dans le secteur peu exploré de la Brèche. Il n’est pas question de batailles spatiales dantesques ou de slalom vertigineux dans une ceinture d’astéroïdes : vous êtes assis à votre poste et gérez vos responsabilités sous l’égide du joueur incarnant le capitaine, le seul apte à donner des ordres, à posséder les objectifs de mission et capable de répondre aux appels. De son côté, l’artilleur pourra gérer le piratage des structures ennemies, le scanner, activer ou non le bouclier (pour limiter la signature énergétique du vaisseau), le téléporteur, les tirs de phasers ou les torpilles. Le timonier sera en charge du pilotage du vaisseau, de sa vitesse, de sa direction, des voyages sub-luminiques ou des impulsions. Enfin, l’ingénieur devra veiller à charger les bobines permettant les sauts spatiaux, gérer les réparations voire dériver l’énergie vers les systèmes utiles à ce moment là. Bref, rien de très excitant pour tout joueur lambda, mais un rêve éveillé pour les fans de Star Trek.

Fédération

Contrairement à Werewolves Within, Star Trek Bridge Crew possède une petite partie solo, qui vous permettra d’apprendre les manœuvres et responsabilités propres à chaque rôle, puis de partir en mission seul pour vous faire la main. En cas de jeu solo, il est possible de suppléer à chaque rôle en une seconde, ou simplement de donner des ordres simples en tant que capitaine pour réussir les différents défis. Charger les bobines, initier un saut, passer en alerte rouge, gérer la poursuite ennemie, téléporter des alliés en détresse… tout peut simplement s’opérer depuis le poste de capitaine en solo, réglant ici la facette purement multi du précédent jeu VR d’Ubisoft.

Tout fan de Star Trek devrait s’y plonger immédiatement

Néanmoins, ne nous leurrons pas : Bridge Crew trouve toute sa saveur en multijoueurs, où chacun remplit son propre rôle pour le bien de l’équipe. Jusqu’à 4 joueurs peuvent embarquer ensembles, choisissant d’abord les rôles de chacun, puis en embarquant soit pour une mission scénarisée, soit pour un type de mission (combat, recherche…) générée aléatoirement. Du pain béni pour les fans qui pourront aisément se retrouver le soir à bord de l’Aegis pour profiter de l’expérience. Contrairement à Werewolves Within, il reste tout à fait possible d’embarquer à deux joueurs et de suppléer aux deux autres rôles, réduisant l’immersion mais permettant tout de même aux deux joueurs de participer bien plus à la gestion du vaisseau. Jouable à la manette, mais bien plus immersif avec des Motion Controller, Star Trek Bridge Crew est disponible sur toutes les plateformes VR (PSVR, Vive, Oculus) avec des serveurs unifiés, ce qui garantit ici aussi de pouvoir trouver du monde en ligne plus facilement. Profitant de la même technologie que Werewolves Within, les expressions faciales des joueurs et les mouvements de lèvres sont calqués sur les mots et intonations employés, rendant les interactions virtuelles extrêmement naturelles.

Petit bonus adressé aux fans de la première heure : la possibilité de piloter l’USS Enterprise avec son look rétro et ses diodes de couleur typique des séries de science-fiction de l’époque. Si on pouvait craindre que l’interface très moderne et intuitive de l’Aegis rende l’expérience rétro injouable, c’était sans compter avec la surcouche en réalité augmentée qui vous indique d’une simple pression toutes les commandes visibles devant vous. Ainsi, vous ne tapoterez pas sur la petite diode bleue sans savoir qu’elle vous permet bêtement de tourner ou de sélectionner un destination. Indispensable les premières heures, on peut plus facilement se passer de cette aide dans l’Aegis, moins dans l’Enterprise, même si ce dernier profite d‘un capital sympathie énorme de par son look rétro.

Conclusion

Les attentes étaient hautes, et Ubisoft peu se féliciter ici encore d’avoir fourni une expérience VR digne d’intérêt et qui parvient à retranscrire avec fidélité l’ambiance de la série. Chacun assis à son poste, on assiste aux combats de l’intérieur, en voyant parfois nos panneaux exploser alors que nos boucliers faiblissent. Quoi de plus grisant que de calculer une route de repli en plein combat alors que notre vaisseau essuie des tirs nourris de chasseur Klingon, d’effectuer un saut spatial et de apercevoir que notre ennemi nous a suivis et qu’il sera là dans quelques instants, juste le temps de réparer les dégâts, de transférer la puissance aux armes pour un dernier affrontement riche en tension, dans lequel nous jouons la vie de notre équipage. Alors oui, le jeu pourra peut-être devenir répétitif à la longue, car les objectifs pourront se ressembler au fil du temps. Mais l’immersion fonctionne tellement bien que tout fan de Star Trek devrait s’y plonger immédiatement !

Star Trek Bridge Crew

  • Développeurs Ubisoft
  • Type Coop’ VR
  • Support PS4, PC
  • Sortie 30 Mai 2017
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Hironobu Sakaguchi (papa des Final Fantasy) va annoncer son nouveau jeu le 22/06
Next Gameplay : Star Trek Bridge Crew – Mission 4 en multi VR
Close

NEXT STORY

Close

Dans le PlayStation Plus d’octobre, il y aura notamment Laser League et Friday the 13th

26/09/2018
Close