Test : She Remembered Caterpillars – À la conquête de la mémoire

Le temps appelle à la réflexion.

She Remembered Caterpillars est un jeu indépendant développé par le studio allemand Jumpsuit Entertainment. Sorti sur PC en janvier 2017, le jeu s’invite maintenant sur la Nintendo Switch. Est-ce que les casse-têtes proposés vont vous donner du fil à retordre ? La réponse vous sera donnée en fin de test après quelques mélanges de couleurs !

Plongeons dans cette expérience unique.

Un travail double pour votre cerveau.

L’histoire de She Remember Caterpillars est aussi nébuleuse qu’un vague souvenir d’enfance. Chaque niveau s’amorce par une courte bribe de souvenir qui pousse au questionnement. Même si on comprend rapidement que le narrateur est une scientifique qui cherche à sauver son père, on ne peut s’empêcher d’émettre toutes sortes d’hypothèses sur ce qui a pu mener à cette situation. Les thèmes abordés touchent à la fois l’amour, la vie, la résilience, la maladie et à la mort. Parallèlement au texte qui s’affiche périodiquement à l’écran, il faut résoudre des puzzles qui s’appuient sur la théorie des couleurs. C’est donc dire que l’esprit du joueur travaille dur pour rendre le tout cohérent.

L’écosystème semble calme et paisible…

Au coeur du raisonnement.

C’est en s’intéressant de plus près au gameplay que l’on peut voir apparaître des chenilles (caterpillars en anglais). Ces dernières forment des ponts que vos créatures, les Mygmos, devront emprunter. Les Mygmos devront également franchir des portes colorées. La difficulté du jeu réside dans le fait que les ponts et portes sont accessibles selon un code de couleur. Les chenilles accueillent uniquement les Mygmos qui sont de la même couleur qu’elles, alors que les portes se bloquent lorsqu’une créature de même couleur tente de l’emprunter. Pour corser un peu les choses, les petits personnages peuvent fusionner entre eux et devenir violet, vert ou orange. À ce moment, il faudra prendre en compte les couleurs des Mygmos de base afin de pouvoir se frayer un passage vers la fin du niveau. Si vous êtes daltonien, vous serez heureux d’apprendre que des formes géométriques vous permettront de distinguer les personnages. Tout est fait pour rendre le jeu accessible.

Les choses se complexifient…

En adaptant She Remembered Caterpillars pour la Switch, les développeurs ont réussi à bien intégrer les fonctionnalités de la console de Nintendo. En effet, en mode portable, il est possible de toucher l’écran pour faire fusionner les Mygmos. Pour le reste, même si on ne vous explique quasiment rien, les contrôles sont assez intuitifs pour pouvoir jouer sans trop se poser de questions.

Les instructions sont minimalistes.

Une atmosphère onirique.

S’il y a bien une chose qu’il faut retenir à propos de She Remembered Caterpillars, c’est que l’ensemble des éléments a été dessiné à la main et qu’il est possible de se perdre dans les détails des illustrations. La palette de couleurs a également été choisie avec soin afin de créer un tout cohérent. Les pistes musicales qui accompagnent le soft sont relaxantes et favorisent la concentration, même si on reste un peu sur sa faim.

Les différents chapitres font progresser l’histoire.

Un songe acclamé (Conclusion).

Comme tout jeu de puzzle, She Remembered Caterpillars se déguste lentement. Certaines énigmes vous donneront certainement du fil à retordre et c’est exactement ce que l’on attend d’un tel jeu. La difficulté des casse-têtes augmentent assez rapidement, ce qui peut causer quelques frustrations. L’expérience demeure intéressante, surtout si vous aimez vous creuser les méninges à petit prix. D’autant qu’il ne vous faudra que quatre petites heures pour parcourir ce petit monde atypique et reposant.  

Mission accomplie : Les Mygmos pourront dormir en paix ce soir.

Temps de lecture : environ 3 minutes

She Remembered Caterpillars

  • Développeurs Jumpsuit Entertainment
  • Type Aventure
  • Support PC, Switch
  • Sortie 28 Mars 2019
She Remembered Caterpillars à notre sauce
7/10
She Remembered Caterpillars à notre sauce
Y'a bon
  • Visuellement très beau
  • La version Switch s'apprécie sur la télé et en mode portable
  • L'histoire a le mérite d'être originale
Beuuuuwark
  • Une durée de vie un peu courte
  • Vos méninges risquent de surchauffer
  • La bande son pourrait être plus étoffée
  • TECHNIQUE
    7/10
  • ERGONOMIE
    8/10
  • ESTHÉTIQUE
    9/10
  • AUDIO
    7/10
  • CONTENU
    6/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo