Test: Samurai Shodown

Le retour de SNK et en force!

C’est une grave erreur de croire que la Voie du samouraï ne consiste qu’en un déploiement de force…

La pierre et le sabre – Eiji Yoshikawa

Samurai Shodown connu également sous le nom de Samurai Spirits (surtout au Japon) est une licence de SNK bien connue des amateurs de jeux de combats.

En effet, c’est en 1993 que le premier jeu d’une longue série débarque sous système arcade Neo Geo MVS. Il sera porté plus tard sur la console Neo Geo AES ainsi que d’autres supports…

Après six épisodes, sans prendre en compte les diverses déclinaisons et spin-off, voici qu’un nouvel opus non attendu débarque sur nos consoles en fin de génération pour le plus grand bonheur des fans!

Mais va-t-il réussir à se renouveler comme Street Fighter l’a fait à l’époque de son 4e épisode? Dégainons donc nos katanas et lançons-nous dans des duels épiques alliant patience et technique…

La direction artistique est splendide et sied parfaitement au titre!

IPPON!!!

Clarifions déjà certains points pour les personnes qui sont étrangères à la licence de SNK. Dans Samurai Shodown, ne vous attendez pas à enchaîner les 100 hits combo à 300 km/h… Ici, nous sommes sur un titre qui met en avant l’arme blanche et donc la précision et la patience seront primordiales.

En effet, un seul coup peut faire mal… très très mal! D’ailleurs, certains combats ne peuvent durer que quelques… secondes. Il ne sera pas rare de tâtonner et de contrer en attendant une ouverture afin de frapper votre adversaire.

Sachant cela, vous savez à quoi vous en tenir mais n’ayez crainte, ce n’est pas un titre ennuyeux pour autant, loin de là. Les combats sont même passionnants et nous obligent à devenir un astucieux tacticien.

Cet opus ne déroge pas à cette règle car il reste très fidèle à l’ADN Samurai Shodown. Les développeurs n’ont pas fauté et nous proposent une vraie suite à Samurai Spirits Tenkaichi Kenkakuden (Samurai Shodown VI) si on oublie le triste Samurai Spirits SEN

Les anciens personnages sont toujours en vie apparemment… et tant mieux!

The Bushido code

Ce qui frappe dans un premier temps lorsqu’on débarque sur Samurai Shodown c’est sa direction artistique style estampe nippone. Un peu comme Street Fighter IV proposait avec son côté « encre de Chine » mais, forcément, en mieux. Et ces graphismes et effets collent parfaitement à l’ambiance « samouraï »!

Les combattants sont très bien modélisés et profitent d’une fluidité de mouvement assez exceptionnelle. Pour ce qui est des décors, ça reste très joli et varié même si sur certains, on se retrouve un tout petit peu en deçà par rapport aux personnages mais ça reste rare et minime.

Le rendu des katanas et autres armes rend vraiment bien à l’écran tout comme les effluves de sang qui jaillissent sur le sol. Assez jouissif!

Un petit mot aussi concernant à l’ambiance sonore parfaitement ajustée à tous les niveaux et à chaque mode. Même dans les menus, c’est une réussite… c’est dire!

Il suffit de voir certains plans pour ressentir l’ambiance pesante d’un combat à mort…

Reboot qui déroute!

Le moins qu’on puisse dire c’est que SNK n’a pas chômé et est resté sur ses principes, ses bases. En effet, ce reboot de Samurai Shodown fait vraiment honneur aux plus grands opus de la licence. Malgré le rendu en 3D, il se joue parfaitement avec un gameplay 2D dans le plus pur style arcade des années 90. On se retrouve avec un classique « coup faible, moyen, fort et coup de pied » niveau touches d’action.

On n’oublie pas les personnages avec le retour d’une grande partie de ceux qui ont déjà fait la grandeur de ces jeux comme Haohmaru, Genjuro, Nakoruru et son volatile, Earthquake ou encore Ukyo pour ne citer qu’eux… Mais on peut également saluer et se réjouir de l’arrivée de petits nouveaux comme Yashamaru, Darli mais aussi Wu-Ruixiang et leur charisme ainsi que leurs techniques n’ont pas à rougir devant les vétérans de la série.

Et pour ce qui se passe dans les duels, on se retrouve avec du très haut niveau. Tout comme les précédents opus, et comme mentionné plus haut, le but est de ne pas foncer tête baissée dans la bataille, non! C’est le meilleur moyen de se faire défoncer à vitesse « V V prime »!

Pour vaincre, il vous faudra allier patience, précision, garde défensive, rapidité (et non précipitation!), tactique et faire un bon choix de technique. Ça a l’air relou comme ça mais il n’en est rien… et il en devient même hyper satisfaisant de frapper son adversaire.

Et autant dire que ces choix doivent être calculés assez rapidement. Surtout quand il s’agît de placer son ultime coup dont la barre s’est chargée lorsque que vous en encaissez d’autres… Car celle-ci peut enlever 70% de la barre de vie de votre adversaire ce qui peut franchement retourner la situation d’un combat. Chaque duel en est passionnant voire palpitant!

Les détails des techniques sont poussés à l’extrême et nous ravissent la rétine!

SNK nec plus ultra!

Niveau modes de jeu, Samurai Shodown propose tout ce qu’un titre axé baston peut offrir.

Les modes:

  • histoire: sympathique même si les temps de chargement sont assez longs… et que le boss de fin est un sac à PV sur lequel on peut vite péter une durite
  • dojo: un mode de combat contre des fantômes de joueurs online contrôlé par le CPU (match ou hécatombe dans lequel vous affrontez une centaine de fantômes)
  • combat: classique avec du versus, du contre la montre, de la survie ou encore un tournoi à la ronde où vous affrontez tous les persos du jeu
  • entraînement (dont un tutoriel)
  • online: classé ou casuel

En plus de la galerie, des leaderboards, etc… il y a de quoi faire pour un jeu de combat. De plus, on peut souligner que le online à l’air d’être plutôt stable ce qui ravira les compétiteurs.

Les nouveaux personnages s’intègrent parfaitement au roster originel. Ici, ça va faire mal…

Conclusion

Avec ce nouveau Samurai Shodown, SNK revient en très grande forme et va donner des envies de revoir d’autres titres de la firme aux fans tant il est réussi. Cet opus est une bombe indéniable et se hisse dans le top des jeux de bastons de cette génération (mais pas que!) de console aux côté d’un Dragon Ball FighterZ par exemple.

Il offre un bon bol d’air frais à l’univers du versus fighting contemporain en signant un titre autant réservé aux amateurs de la licence qu’aux néophytes. On retrouve nos combattants préférés avec plaisir avec une direction artistique qui lui va comme un gant.

A part quelques petits désagréments comme les temps de chargement, un boss final complètement pété ou encore quelques décors ou plutôt éléments du décor un peu en dessous de ce que le titre propose globalement, il n’y a vraiment rien à jeter dans Samurai Shodown… enfin, à part les katanas sur votre ennemi! 

IP-POOOON!!!

Temps de lecture : environ 5 minutes

Samurai Shodown

  • Développeurs SNK Corporation
  • Type Combat
  • Support Xbox ONE, PS4
  • Sortie 25 juin 2019
Samurai Shodown à notre sauce
9/10
Samurai Shodown à notre sauce
Y'a bon
  • Un vrai retour de Samurai Shodown!
  • Des musiques qui collent parfaitement
  • Un gameplay qui frôle la perfection
  • Une direction artistique au top!
  • Tant pour les débutants que les initiés
  • Roster très charismatique
  • Un jeu poétiquement violent
Beuuuuwark
  • Quelques décors un peu en deçà
  • Temps de chargement trop long...
  • Boss de fin complètement pété!!!
  • Technique
    8/10
  • Esthétique
    8/10
  • Ergonomie
    9/10
  • Audio
    9/10
  • Contenu
    9/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre