Rime nous avait tapé dans l’œil depuis bien longtemps et pour cause : avec sa direction artistique soignée et son aventure poétique, le titre de Tequila Works avait tout pour nous charmer.

Une fois la manette en main sur PC, que reste-t-il de l’aventure ?

Non ce n’est pas la découverte des affres de l’adolescence.

Wake-up

Une fois n’est pas coutume, nous allons commencer par ce qui dérange le plus dans Rime : son originalité. Tout dans ce titre nous rappelle quelque chose de déjà vu ailleurs, que cela soit dans l’esthétique globale qui renvoie inévitablement à Journey de Jenova Chen (jusqu’à cet étrange personnage voilé, et les séquences de cache-cache avec la créature volante), dans les envolées lyriques que nous croirions composées par Austin Wintory ou dans l’univers général qui n’est pas sans évoquer l’oeuvre d’Ueda, voire même Kingdom Hearts pour la symbolique de la clé et de la serrure. Si je devais y ajouter les énormes ressources que le titre semble demander à mon PC sans réelle raison, le constat est tout de même assez mitigé.

On se fera très vite un ami, qui s’avérera un guide précieux

Pourtant, on ressent inévitablement quelque chose en jouant à Rime. Quelque chose qui nous pousse à avancer et à comprendre ce qui semble être bien plus qu’une banale histoire de gamin échoué sur une île.

A quoi cela rime-t-il ?

Lorsque le jeune garçon se réveille sur une place baignée de soleil, si l’on pense à Link ou Adol dans les premiers instants, difficile de ne pas profiter de la vue de cette île aux parois blanches et de vouloir replonger aussi vite dans l’eau cristalline. Rime fait peut-être souffrir ma machine, causant parfois d’énormes ralentissements, mais l’aventure silencieuse s’enchaîne avec fluidité. On tourne rarement en rond, car tout est facilement identifiable. Et dans le cas où les choses s’avèrent un peu moins claires, on profite de l’aide d’un petit renard pour nous guider.

Les énigmes jouent sur différents tableaux, comme les ombres ou la perspective

Plus l’on progresse au coeur de l’île, plus l’enfant doit résoudre de petites énigmes assez simples mais toujours intéressantes à base de perspectives, de jeux d’ombres, de son ou en utilisant les animaux pour nous ouvrir un chemin. La mort et l’échec n’ont d’ailleurs que peu d’importance, puisqu’une mauvaise chute nous renvoie toujours quelques mètres en arrière, même si l’on se fait happer par un volatile collant (mention au second monde).

La magie de Rime opère, et c’est bien ce qu’on en retiendra.

L’identité de ce personnage fuyant est en seconde lecture de l’aventure

Si le titre est techniquement perfectible et que la cohérence entre la bande originale et le visuel n’est pas toujours maîtrisée, oubliant parfois que le tout fonctionne ensemble et pas l’un à côté de l’autre, la magie de Rime opère, et c’est bien le plus important. La vie est présente sur l’île, limitée, mais suffisante pour conférer un petit quelque chose de vivant à cette île abandonnée, ne faisant pas des lieux qu’un gigantesque puzzle avec une tour au milieu, même si parfois cette vie paraît un peu inquiétante.

Notre petit bonhomme saute, s’accroche ou nage sans accroc dans la maniabilité, il faut même peu jouer avec la caméra tant celle-ci se positionne en général bien d’elle-même. Et si la progression est assez dirigiste, on reste libre de pouvoir explorer un peu les environnements pour mettre la main sur quelques collectibles ou de beaux panoramas mettant en valeur la direction artistique. On regrette tout de même que le titre emprunte beaucoup ailleurs, même si il dispose de sa propre histoire et de sa symbolique fort bien amenée à la fin.

Conclusion

Rime est un titre magique s’inspirant un peu trop des ténors du genre sans jamais pouvoir prétendre les rejoindre. Beau mais assez mal optimisé, doté d’une belle bande son qui s’adapte malheureusement rarement à la progression, proposant des énigmes sympas mais jamais très complexe, Rime vous rappellera toujours bien une autre oeuvre. Pourtant, force est de constater que son aventure parvient à nous toucher jusque dans ses derniers instants.

Rime

  • Développeurs Tequila Works
  • Type Aventure
  • Support PS4, PC, XBox One
  • Sortie 26 Mai 2017
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous PlayStation Plus de juillet avec Until Dawn et Game of Thrones
Next Pyramid Head intègre le roster de Super Bomberman R
Close

NEXT STORY

Close

The Witcher 3 : unboxing du collector et gameplay

07/03/2015
Close