Ça fait 30 ans que Mortal Kombat déchire autant les écrans que les tripes de ses protagonistes. À la base, je détestais cette série, pour sa rigidité, le ridicule de son univers (hey, les ninjas colorés des nanards !) et la laideur de ses graphismes. Depuis, si la licence s’est perdue sur des chemins douteux au fils des années, elle a retroussé ses manches à partir du neuvième épisode pour s’offrir un reboot à base de modification du passé (un moyen de revivre autrement les événements de la série), et une sacrée cure graphique à partir du dixième épisode. On obtient donc en quelques itérations un tout cohérent malgré le joyeux bordel scénaristique toujours aussi nanardesque, mais raconté en grande pompe.


Mortal Kombat 1


Supports : PC, PS5, XBox Series, Switch

Genre : Kombat

Date de sortie : 19 septembre 2023

Editeur : SEGA

Développeur : Atlus

Multijoueurs : Oui


Mortal Kombat 1 marque littéralement un nouveau départ prometteur pour la série


  • Visuellement magnifique
  • Un mode Histoire léché et toujours prenant
  • Toujours plus gore
  • Les Kaméos
  • Le mode Invasion, à suivre sur la durée
  • Une certaine stagnation dans la formule
  • Une absence de prise en main pour les personnages dans la campagne
  • Le Crossplay ?
  • On sent venir les Kombat Pack…

Mortal Kombat 1 ou la Réinitialisation de la Kronologie

La dernière itération, Mortal Kombat 1, apporte plusieurs changements à la série, notamment le nouveau système Cameo qui permet de briser les règles traditionnelles du jeu en donnant aux personnages quelques capacités d’autres héros non-jouables, dynamisant encore plus le système de combat. Malgré quelques imperfections, et une certaine stagnation de la formule, Mortal Kombat 1 perpétue avec brio l’héritage gore de la série.

Car il faut bien souligner le fait que dans les grandes lignes, Mortal Kombat 1 ne diffère pas grandement de son prédécesseur : on a un mode histoire qui ressemble toujours plus à un film interactif, des Tours de Kombats pour le mode Arcade et des éléments cosmétiques à débloquer. Seul le mode Invasion et ses saisons apporte une vraie nouveauté, toutefois contrebalancée par le classisime du jeu de plateau.

C’est toujours aussi beau, bien animé, et les concepteurs réussissent par je ne sais quel miracle à rendre le scénario et les personnages assez crédibles pour qu’on soit happé dans sa narration pendant les quelques 5 heures que dure le mode Histoire.

En terme de modification de gameplay, Mortal Kombat 1 marque une certaine évolution par rapport à son prédécesseur, Mortal Kombat 11. Il simplifie la gestion des jauges en les réduisant à une seule pour les mouvements spéciaux améliorés et les annulations d’attaques, tandis que les très visuels coups fatals ne bénéficient plus d’une invincibilité au démarrage. Les combos aériens sont également de la partie, permettant aux personnages d’infliger plus de dégâts sans dépenser de jauge. De plus, les coups bas sont désormais punissables, ce qui équilibre le jeu.

Comme je le disais plus haut, la grande nouveauté nous vient du système Cameo, permettant aux joueurs de choisir un second personnage en soutien lors des combats. Chaque Cameo a sa propre jauge, utilisée à chaque appel en combat. Cette innovation ajoute une dimension stratégique, diversifiant le gameplay. Par exemple, en associant un personnage sans coup aérien à un autre en possédant, de nouvelles possibilités tactiques s’offrent au joueur pour allonger les combos.

Il est par ailleurs un peu triste de voir certains personnages intégralement réduits à cette fonctionnalité, comme Sonia Blade, Kano ou Cyrax. On espère les voir arriver plus tard dans la version Ultimate du jeu, car leur absence (du moins celle de personnages « héros » comme Sonia) est difficilement explicable dans le lore du jeu jeu. À moins qu’elle n’ai vexé Liu Kang…

Une fois encore, Mortal Kombat 1 propose une histoire captivante, une véritable nouvelle ère pour la série. On se souvient des événements cataclysmiques ayant conduits à la destruction totale de l’univers dans Aftermath, et sa réécriture intégrale sous la bienveillance du nouveau Dieu Liu Kang, après sa victoire définitive sur Kronika et Shang Tsung. Les personnages iconiques ont subi des transformations profondes, offrant un souffle nouveau à l’histoire, alors que les dialogues regorgent de références pour les fans de longue date.

Liu Kang ayant réécrit l’univers, il a fait en sorte que les relations entre l’Outre-Monde et le Royaume Terre soient aussi saines que possible, malgré la tenue rituelle du Mortal Kombat. Shang tsung, Quan Chi et Shao Khan ont été neutralisés et réduits à des vies misérables les tenants éloignés de leurs potentiels respectifs. C’était sans compter une mystérieuse entité leur offrant à nouveau leur gloire et les moyens de comploter ensemble pour son compte… au détriment de l’Outre-Monde et de la Terre. Manipulation, intrigues quasi politiques et retrouvailles sanglantes sont au menu !

L’histoire est racontée à travers des chapitres, chaque personnage ayant son moment de gloire, et si toutes les histoires et les relations entre les personnages ont étés réinitialisées et réécrites en vue d’amener la paix, nombreuses sont les références au cycle précédent, ce qui ne manquera pas de plaire aux fans.

Bien que le mode histoire soit excellent et travaillé, il pourrait bénéficier de guides de personnage pour une meilleure prise en main des nouveaux combattants. La plupart des chapitres laissent les joueurs se débrouiller seuls pour découvrir les compétences des personnages, ce qui peut être déroutant et un peu compliqué. Une assistance plus explicite serait la bienvenue, au moins pour un combat tutoriel pour chaque nouveau Kombattant.

Niveau casting, on a certains petits nouveaux mais la moitié manque que charisme. Certains personnages autrefois PNJ deviennent jouables comme Havik, Nitara, Li-Mei ou Reiko, avec l’étrange choix de faire de ce dernier l’unique personnage qui se débloque au terme du mode Histoire, malgré son rôle plu qu’anecdotique (excepté dans la scène post-générique qui augure de nouvelles batailles et d’un sacré bordel au niveau des potentialité des personnages).

Le mode Invasion est une nouveauté qui combine donc environnements thématiques, éléments de jeu de rôle légers et combats en série. Cependant, il souffre d’un manque de variété, avec des combats répétitifs et souvent faciles. Les mécanismes RPG n’apportent pas grand-chose au gameplay. Les combats finaux sont plus stimulants, mais le mode dans son ensemble peut devenir fastidieux.

Pour les nouveaux, mais aussi les joueurs plus confirmés, Mortal Kombat 1 propose un tutoriel complet, couvrant les bases du jeu jusqu’aux astuces avancées. Il explique de manière détaillée comment aborder les affrontements, une ressource inestimable pour les débutants comme pour les experts. Cependant, des tutoriels spécifiques aux personnages seraient un ajout bienvenu.

Le mode en ligne reste globalement inchangé depuis Mortal Kombat 11, avec une bonne qualité de connexion. Cependant, l’absence de fonctionnalités modernes, comme le matchmaking en arrière-plan, se fait sentir. L’introduction du crossplay est prévue mais aurait été préférable dès le départ.

Le jeu se distingue toujours par sa qualité graphique exceptionnelle. Les modèles de personnages sont stupéfiants et les décors sont parmi les plus beaux du genre. Les fatalités sont plus dérangeantes que jamais, ajoutant à l’impact visuel du jeu. Malheureusement, il est toujours impossible de les déclencher durant le mode campagne.

En somme, Mortal Kombat 1 est une excellente entrée dans cette série légendaire, bien que quelques problèmes subsistent. Le système Cameo apporte une innovation bienvenue, tandis que les modifications de gameplay rétablissent l’équilibre. L’histoire captivante et le tutoriel complet sont des atouts majeurs. Cependant, le mode Invasion pourrait être plus agréable à parcourir, et des améliorations en ligne sont nécessaires.

Mortal Kombat 1

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En Bref

Malgré certaines petites lacunes et une petite stagnation dans la formule, Mortal Kombat 1 marque littéralement un nouveau départ prometteur pour la série.

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Test : Bratz : Affiche ta mode – T’as du style ?
Next 41 ans après, Atari annonce le remake de Haunted House pour Halloween

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Warhammer : Chaosbane exhibe son Elfe des Bois

04/04/2019
Close