Les démons sont de sortie aujourd’hui, car nous allons faire la connaissance d’un jeu qui a attise la curiosité de beaucoup de joueurs et de tout le milieu vidéoludique. Préparez donc vos plus beaux accords et réglez bien vos micros, car nous allons faire chanter des démons aujourd’hui en tirant sur tout ce qui bouge dans le très attendu Metal: Hellsinger ! Ça va headbanger à mort !


Metal: Hellsinger


Supports : PS5, Xbox Series, PC

Genre : Jeu de tir à la première personne

Date de sortie : 15 septembre 2022

Editeur : Funcom

Développeur : The Outsiders

Multijoueurs : Non


Metal: Hellsinger est le jeu parfait à jouer… Mais aussi à regarder. 


  • Un bijou sonore
  • Des mécaniques qui fonctionnent bien
  • La rejouabilité présente
  • Parfois difficile de s’orienter
  • L’histoire sert vraiment que de prétexte
  • Un peu court

Les portes de l’enfer s’ouvrent enfin

Le studio suédois The Outsiders nous offre aujourd’hui une lettre d’amour à un style musical : le métal. Pour résumer l’histoire en quelques mots, vous incarnez l’Inconnue qui a été privée de ses pouvoirs et de sa voix par la Juge Rouge. L’Inconnue était condamnée à l’errance, jusqu’à ce qu’elle fasse la découverte d’un crâne macabre qui lui rend sa voix et c’est ainsi que le périples à travers les cercles de l’enfer s’amorcent. 

Voici l’Inconnue que vous incarnez tout au long de votre périple.

De la musique pour réveiller les morts

Si vous êtes connaisseurs de ce genre, les noms de Serj Tankian (System of a Down), Matt Heafy (Trivium), Alissa White-Gluz (Arch Enemy), Randy Blythe (Lamb of God), Mikael Stanne (Dark Tranquility), Dennis Lyxzén (Refused and INVSN), James Dorton (Black Crown Initiate), Tatiana Shmayluk (Jinjer), et de Björn Strid (Soilwork) ne vous sont probablement pas inconnus. Toutes ces performances musicales sont le fruit du travail du studio Two Feathers, connus pour leur apport musical à divers univers vidéoludiques. Maintenant que les bases audio de ce projet sont posées, allons voir ce qui se trame du côté de la jouabilité !

Allons-y doucement pour commencer…

Ne sortez jamais sans vos flingues

Il est toujours dangereux de s’aventurer dans les cercles de l’enfer, c’est pourquoi l’Inconnue aura toujours le choix de ses armes avant de commencer l’un des niveaux du jeu. Le crâne ainsi qu’une arme blanche sont toujours équipés, mais vous pourrez aussi ajouter deux armes à votre arsenal selon vos envies du moment. Sachez que vous trouverez différentes armes au fil de vos aventures, ce qui vous donnera plus d’options de gameplay. Les mécaniques de jeu sont d’ailleurs très bien trouvées, car il ne s’agit pas simplement de tuer tous les démons qui pullulent votre environnement, mais plutôt de suivre le rythme de la musique et d’enchaîner les combos parfaits pour faire grimper votre multiplicateur de score. En fait, c’est comme si les meilleurs FPS avaient eu un enfant démoniaque avec Guitar Hero et le résultat est très satisfaisant à l’écran. Chaque niveau de l’enfer sera l’occasion de mieux vous équiper mais nous n’y reviendrons pas plus tard que tout de suite ! Et vous allez voir, c’est beaucoup plus pensé que ça en a l’air !

Toujours bien se préparer avant d’affronter les démons des cercles des Enfers !

La quête du scoring, de la classe et du fun !

Comme chaque niveau de l’Enfer est différent, avec une chanson attitrée, des décors lugubres et des monstres affiliés, le jeu se paye le luxe d’une certaine rejouablilité car vous comprendrez très vite que votre score est important. Non seulement il vous permet de ressusciter (3 fois par run) en échange de vos points, mais aussi cela vous intègre dans des classements qui vont donneront envie de refaire chaque niveau pour parfaire vos talents. Si on ajoute qu’il n’y pas de carte pour vous repérer, la notion de tout apprendre par coeur prendra tout son sens, pour réussir des combos parfaits ! Chacun des niveaux se termine aussi par un boss, et vous serez peut-être ravis de voir qu’ils sont assez déchaînés et qu’ils envoient des bullets dans tous les sens, ce qui n’est pas sans rappeler les Shoot’em up. Un véritable plaisir, surtout dans les difficultés plus élevées qui poseront un véritable défi. 

Les chaînes ainsi que les multiplicateurs de score cachés dans les niveaux sont la clé pour atteindre le sommet du classement.

Graphiquement très intéressant.

Quand on voit que c’est le moteur Unity qui porte la colonne vertébrale du jeu, on pouvait craindre un step back en matière de graphisme. Mais il n’en est rien. Les environnements sont dignes des cercles de l’Enfer, et sans casser trois pattes à un canard, ils ont le mérite très important de rester constamment lisibles. Une nouvelle fois, ça vous permettra de planifier votre progression quand vous voudrez parfaire votre connaissance des niveaux pour enchaîner les combos et les kills avec classe. Notons également que la narration est presque parfaite également ce qui est un plus pour l’immersion. 

Metal: Hellsinger

Par Matthieu Meignan

L’avis de Matthieu sur Xbox Series X

En Bref

Retour dans les Limbes

Metal: Hellsinger est un jeu qui assume parfaitement le mélange de jeu de rythme et de FPS. Ce n’est pas juste un gimmick presque marketing pour attirer le chaland. Ici, on tue des bêtes démoniaques pour le plaisir des oreilles, avec réflexion et la volonté d’être meilleur à chaque essai. La bande-son est somptueuse, l’ambiance est parfaite et le gameplay est nerveux juste ce qu’il faut. Avec des accents de Doom moderne pour relever la sauce, on est pas loin du plat parfait ! Vivement un deuxième opus comme la fin du jeu semble le présager ! Et dernière petite chose, Metal: Hellsinger est le jeu parfait à jouer… Mais aussi à regarder. Tout est fait pour offrir du grand spectacle et vous donner l’impression de vivre des combats dantesques.

4.5
Show Full Content
Previous Un nouveau mode de difficulté arrive sur Steelrising
Next Logitech propose le micro Blue Sona XLR et l’éclairage Litra Beam aux créateurs

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Gameplay : YIIK A Post-Modern RPG – Hipster Playing Game

06/01/2019
Close