Les RPG occidentaux ont toujours la cote et nous allons aujourd’hui nous intéresser à la nouvelle mouture des Royaumes d’Amalur, sortie en 2012 et remasterisée sous le nom Les Royaumes d’Amalur : Re-Reckoning. On sent déjà un petit manque d’inspiration du côté du titre, mais qu’est-ce que ce jeu vaut réellement une fois que l’on se replonge dans la guerre qui fait rage en Faelie? C’est ce que nous verrons après votre résurrection d’entre les morts…


Les Royaumes d’Amalur : Re-Reckoning


Supports : PS4, XB1, PC

Genre : Action RPG

Date de sortie : 8 septembre 2020

Editeur : THQ Nordic

Développeur : KAIKO

Multijoueurs : Non


Une trame classique présentée dans un univers intéressant.


  • Une légère rehausse graphique.
  • Un univers qu’on prend plaisir à (re)découvrir.
  • De sublimes musiques.
  • Il reste beaucoup, beaucoup de bugs !
  • L’interface aurait mérité d’être revue.
  • Des quêtes secondaires un peu fades.

Un petit rappel SVP ?

Vous ne vous souvenez de rien ? C’est normal, vous êtes mort au combat et c’est une expérience du scientifique Fomorous Hugues qui a permis votre renaissance. Du coup, vous êtes propulsé dans un univers dont vous ne connaissez rien (ce qui, avouons-le est très pratique d’un point de vue scénaristique) et vos aptitudes de combats s’avèreront salvatrices dès les premiers instants de jeu puisque les Tuathas attaquent la forteresse dans laquelle vous vous trouvez. Pour le reste, sachez simplement que chaque chose vous sera révélée en temps et heure.

Un portrait pris à la volée après un combat.

Vos cinq sens sont maintenant éveillés…

La première chose que vous remarquez en vous revenant à vous, c’est que l’environnement dans lequel vous évoluez est légèrement plus net. La lumière est intéressante, et l’obscurité est vraiment très noire… Vous faites quelques pas, et vous vous cognez dans quelque chose. Ce ne sera pas la dernière fois qu’une collision est un peu hasardeuse, alors habituez-vous à cette situation. Il y a quelqu’un un peu plus loin et vous décidez d’engager la conversation avec lui. L’homme se présente comme étant Agarth, un tisseur du destin. Étrangement, vous l’entendez parler sans qu’il remue les lèvres. Le monde d’Amalur est décidément rempli de surprises ! Mis à part ces quelques soucis, vous remarquez que certains habitants ont de drôles de manières de bouger, mais passons… Prix de consolation ultime : la musique qui parvient à vos oreilles est douce et enveloppante.

Agarth pourra certainement vous offrir des renseignements utiles à votre quête…

Quelques petites remarques secondaires

Selon des informations contenues dans un grimoire, vous apprenez que les Royaumes d’Amalur : Reckoning a été très bien reçu par la communauté de joueurs à sa sortie en 2012. Un petit coup d’oeil à votre inventaire vous rappelle d’ailleurs que les interfaces auraient eu besoin du petit coup de pouce d’un magicien pour être remises au goût du jour. Les combats que vous enchaînez présentent un meilleur défi et nous vous mettons d’ailleurs en garde de ne pas tracer votre destin en ligne droite car votre niveau compte vraiment. Il vaut mieux ne pas s’attaquer à plus fort que soi pour rester en vie et sauver le monde ! Votre vie vous semblera parfois un peu fade, surtout lorsque vous devrez faire des allers-retours secondaires à votre quête principale, mais l’ensemble du voyage s’apprécie tout de même malgré ce manque de rythme certain.

Je suis le Commandant Shepard et cette armure est ma préférée de tout le jeu.

Le voyage prend fin (Conclusion)

On reste fan des Royaumes d’Amalur.

Les Royaumes d’Amalur : Re-Reckoning est un remaster qui mérite de se retrouver dans votre ludothèque, pour autant que votre esprit soit ouvert à l’idée de retrouver un jeu un peu daté. La trame principale est classique, mais l’univers dépeint nous happe assez facilement au final. Si les problèmes du jeu d’origine sont toujours présents, on peut au moins se réjouir que cette édition comporte les DLCs Les Dents de Naros et La Légende de Kel le Mort, ainsi qu’un futur DLC prévu pour 2021. En somme, une bon jeu qui vous occupera pendant une centaine d’heures minimum.

Show Full Content
Previous PS5 : Demon’s Souls pèsera 66 Go et Spider-Man : Miles Morales 50 Go
Next Magic : The Gathering retourne à Zendikar avec sa nouvelle extension

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

The Elder Scrolls Anthology | Test

07/10/2013
Close