Les écouteurs Tour PRO 2 sont originaux. Il y a les écouteurs bien sûr, mais pour la première fois, il y a aussi un étui. Est-ce que c’est une nouvelle mode ? Donner à l’étui de recharge des écouteurs d’autres fonctions peut poser question. Pour autant, on s’est un peu amusé avec, laissons à JBL le mérite d’avoir tenté la chose.

Bien entendu, le son reste le nerf de la guerre pour des écouteurs, peu importent les options supplémentaires. Pour 217€, la concurrence est bien installée et les Pro Tour 2 se doivent de se démarquer, et autrement que part un étui atypique.

Les JBL Tour Pro 2 sont élégants et confortables, et il est clair qu’ils en imposent visuellement. Pour ma part, ils se sont fichés naturellement dans mes oreilles sans avoir besoin de changer les embouts. C4est agréable, car ce type d’écouteurs sont souvent tendance à tomber facilement. Ici, il n’en est rien, et ils tiennent bien en place. La qualité de fabrication est bonne et, bien que les écouteurs eux-mêmes ne soient pas particulièrement remarquables originaux, les bords striés et les tiges courtes sont loin d’être désagréables à l’œil. L’étui est un bel objet, robuste et solide, mais jamais trop encombrant et tenant bien en poche. Il dispose d’un petit écran tactile assez réactif et précis, et on accède aux options en swippant de droite à gauche assez facilement.

Les écouteurs permettent bien entendu d’écouter de la musique, de jouer à des jeux ou de téléphoner, et ils disposent d’une autonomie totale de 40 heures grand maximum avec l’étui de recharge. Une charge avec la réduction de bruit vous permettra une écoute d’environ 8 heures, et – plus impressionnant – une charge de 15 minutes recharge la batterie pour environ quatre heures. On n’est donc jamais spécialement en rade de batterie et on profite de l’écoute au boulot ou dans les transport sans ennui.

JBL a inclus la réduction de bruit et sa configuration vous demande de vous tenir dans un environnement bruyant. J’ai été assez bluffé par la qualité de cette réduction, qui parvient à laisser filtrer suffisamment le son de la voix des personnes pour les rendre intelligibles tout en annulant presque totalement les bruits parasites comme une hotte ou un micro-onde. Bon, en rue, la réduction est satisfaisante, mais moins impressionnante, cela dit, le simple fait de mettre les écouteurs vous plonge dans une bulle de silence quasi instantanément, et c’est vraiment agréable.

L’application et le fameux étui permettent accéder aux modes standard Noise Cancelling, Ambient Aware ou Talkthru, et bien qu’il y ait certainement une différence entre ces trois options, ils s’en tiennent bien à leur rôle, bien que je cherche encore la réelle différence entre l’Ambiant Aware et le Talkthru.

La plupart des fonctions peuvent être ajustées via l’écran de l’étui de charge ainsi que via l’application elle-même. L’écran de JBL permet également de recevoir les notifications et les alertes de votre smartphone sous la forme de petites icônes et rien de plus, ainsi que de contrôler les paramètres VoiceAware pour vous permettre de choisir la quantité de votre propre voix que vous entendez lors des appels, ou même une fonction sympa nommée Trouver mes écouteurs, ou une lampe de poche de faible puisssance. Pas vraiment utile, peut potentiellement vider plus rapidement la batterie, mais ça a le mérite d’exister.

Toute la question est évidemment de savoir si cet écran sur l’étui est nécessaire. C’est sympa et rapide de pouvoir effectuer des réglages à la volée à partir d’une nouvelle interface sans sortir son smartphone, mais il n’est pas vraiment nécessaire d’avoir un écran sur le boîtier en plus de votre téléphone et de l’application plus complète de JBL.

Oui, l’image de fond est personnalisable.

Toute cette agitation autour de nouveaux boîtiers de recharge ne doit pas nous distraire du principal : le son. Il y a une sérieuse concurrence à avoir à ce niveau de prix phare. Nos attentes étaient franchement élevées. Les Tour Pro 2 sont en ce sens plutôt correct, manquant de sublimer les musiques. Il manque un peu de dynamisme et de profondeur, malgré les réglages possibles, et on voudrait davantage de punch sur du Linkin Park (Bhou ! Le son de vieux), Benson Boone (ah, là ça vous parle !) ou les envolées lyriques d’un bon vieux Dragonborn. Les sons plus doux et plus calmes s’en sortent un peu mieux et ces JBL convient mieux à des morceaux comme un Burning Bridges de Sigrid, même si Strangers manque ici aussi d’un peu de pep’s.

En fin de compte, l’expérience d’écoute offerte par les JBL Tour Pro 2 semble un peu limitée en terme de dynamisme audio, et manquent un peu puissance de feu pour le prix proposé.

JBL Tour PRO 2

Titiks

Conception
Autonomie
Qualité sonore
ACN
Flexibilité

En bref

L’étui est une nouveauté amusante et tout est bien fait, bien conçu et facile à utiliser, mais il manque ce petit quelque chose en terme de son pour un accessoire de ce prix à la présentation aussi impeccable.

4.1
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Foire au JRPG côté Square-Enix
Next Beyond Good & Evil – 20th Anniversary déboule le 25 juin

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Battleborn débranchera ses serveurs en janvier 2021

26/11/2019
Close