La première partie du Pass d’extension pour Pokémon Épée et Pokémon Bouclier, L’île solitaire de l’Armure, est enfin disponible! L’occasion pour nous de se replonger dans cet univers et découvrir les nouveautés. Mais vaut-il le coup ? C’est ce que nous allons voir dans ce test.


L’île solitaire de l’Armure


Support : Nintendo Switch

Genre : RPG

Date de sortie : 17 Juin 2020

Editeur : Nintendo

Développeur : GAME FREAK

Multijoueurs : Oui


Malgré une histoire courte, l’extension reste intéressante pour les fans de la série


  • C’est joli et coloré
  • Les environnements sont variés
  • De nouveaux Pokémon, dont Wushours
  • Gigamax
  • Liberté de mouvement et de caméra
  • C’est trop court !
  • Trop de remplissage
  • Pas très fluide

On est solitaires ou pas nous

Une fois l’histoire principale terminée, le DLC Isolarmure de Pokémon Bouclier vous donnera envie de replonger dans l’univers. Pour se rendre sur l’Île, vous aurez besoin d’avoir en votre possession le pass Isolarmure, qui apparaît automatiquement quand vous achetez le DLC correspondant au jeu. Attention à ne pas vous faire avoir, seuls les détenteurs de Pokémon Bouclier peuvent jouer à Isolarmure. Si vous possédez Pokémon Épée, il vous faudra attendre encore un petit moment avant de mettre la main sur le DLC correspondant à votre version du jeu.

Rendez-vous donc dans la gare de Brasswick, première ville de la région de Galar rencontrée dans le jeu. Car oui, il ne faut pas avoir fini le jeu pour pouvoir jouer au DLC mais simplement avoir le premier badge.
Un train arrive et nous ramène dans la Gare d’Isolarmure. Une fois sur place, une biologiste met à jour notre Pokédex afin qu’il puisse accueillir les 200 nouveaux Pokémon contenus dans ce DLC. Il s’agit d’un Pokédex complémentaire, appelé le Pokédex d’Isolarmure. Parmi les 200 “nouveaux” Pokémon, plus d’une centaine pouvaient déjà être capturés dans Galar. Donc à vos Pokéball !

On rencontre Sophora, afin d’intégrer le Dojo de la Maîtrise. Une fois battue nous voilà enfin un peu plus libres sur l’Île. Et on se rend compte à quel point tout le DLC est essentiellement constitué de Terres Sauvages.

L’histoire est donc assez courte, il s’agit d’un petit drama dans un dojo et de trois épreuves à faire. La première personne à réussir ses épreuves mettra la main sur l’Armure Secrète. (Spoilers : C’est bibi qui s’en charge).

En réalité, l’île peut être rapidement traversée. Ce qui donne la force et l’intérêt de jouer à Isolarmure sont les Terres Sauvages et leurs petits chemins cachés. Si vous aimez l’exploration, vous serez servis.

J’ai trouvé que le DLC était un peu trop court, et j’ai l’impression que Game Freak s’en est rendu compte également puisque Isolarmure contient énormément de quêtes annexes. Certaines sont très lourdes et on s’amuse peu, tandis que d’autres sont assez cools. Je pense notamment à la quête des taupiqueurs, où il faut en récupérer 151 éparpillés dans toute l’île. C’est assez marrant de devoir chercher des Pokémon petits un peu partout sans que cela ne gêne l’histoire principale contrairement à d’autres quêtes où il faut absolument entraîner un Pokémon à un certain niveau pour pouvoir continuer.

Terminé en quelques heures seulement, on ne se sent pas vraiment satisfait car trop d’éléments montrent qu’il s’agit d’un DLC. On n’a pas trop l’impression de prendre part à une jolie histoire, mais plutôt de devoir faire des tâches à la suite sans trop de vie.

L’île solitaire de l’Armure : Conclusion

3/5

Force est de constater qu’il y a beaucoup (trop) de remplissage dans cette extension afin d’allonger la durée de vue au maximum. J’espère que Game Freak écoutera les critiques et ne fera pas les mêmes erreurs avec le DLC de Pokémon Épée.

Show Full Content
Previous Annapurna Interactive fête ses cinq ans avec une intégrale de ses meilleurs jeux
Next La série Dynasty Warriors fête son 20ème anniversaire en musique

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Taiko no Tatsujin : 2 nouveaux RPG d’aventure annoncés pour Switch

27/08/2020
Close