Le portage PS5 de Hi-Fi Rush n’a peut-être pas grand-chose qui le distingue de son lancement l’année dernière, mais il permet aux joueurs PS5 d’accéder à une exclusivité XBox, et pas la moins intéressante. C’est simple : le jeu transpire tellement la bonne humeur qu’il aurait été criminel de le cantonner à une seule plateforme. Et on ne va pas s’en plaindre.

Beat box et Bust-a-Rythm

La sortie aussi inattendue que réussie de Hi-Fi Rush l’année dernière était certainement l’un des points marquant de l’année dernière pour XBox. Hi-Fi Rush est pourtant un jeu de niche, mais qui semble répondre à tellement de points d’attention simultanément que la surprise a été aussi agréable que percutante. Et j’admets bien volontiers avoir regretté de ne pas avoir de XBox à la maison pour m’y dandiner la tartine tout de go.

Maintenant que l’un des meilleurs jeu de la Xbox depuis des années se débarrasse de son exclusivité et arrive sur PS5 pour tout le monde, c’est le moment de l’attraper au vol et mettre en lumière un jeu qui s’est rapidement imposé comme l’un de mes petit plaisir coupable.

Hi-Fi Rush est surprenant à bien des égards, mais son histoire aussi absurde que fun et ses personnages attachants sont les plus grands atouts de ce titre. La nature excentrique et un peu débile de Chai fait sourire, à l’image de la l’ambiance très colorée, mais le cœur même du jeu de Hi-Fi est aussi puissant que son humour burlesque.

Sous ses dehors franchement rigolards, il y a des petits moments plus poignants sur sa nature de « défaut », avec son bras mécanique défectueux et son lecteur MP3 niché dans sa poitrine. L’évolution du personnage de Chai, passant de gros nul à héros, est vraiment bien dessinée et donne beaucoup de charme à un jeu déjà fort attirant.

Hi-Fi Rush est une petite bombe visuelle, qu’il s’agisse de son design général, de ses personnages et de leurs expressions, de ses superbes décors qui vibrent en rythme ou de son style d’animation qui n’est pas sans rappeler un certain film de l’araignée sympa du quartier.

La bande-son, de son côté, propose un mélange de moments à couper le souffle avec des chansons sous licence et des musiques originales pleines de punch qui mettent toute leur énergie au service du gameplay.

Ces visuels bondissants et cette ambiance sonore ne sont cependant pas là que pour faire joli, car ils sont liés à son gameplay de manière astucieuse. Au début du jeu, un accident fait que le lecteur MP3 de Chai lui soit greffé dans la poitrine, ce qui lui permet de voir le monde bouger au rythme de sa musique.

Au-delà de l’ingéniosité technique qui lie de manière cohérente l’image et le son, les capacités de Chai à détecter le rythme font que le combat se présentent comme un jeu de rythme. Les attaques de base et spéciales de Chai sont toutes plus puissantes lorsqu’elles sont frappées en rythme, de sorte que les arènes remplies de robots sont autant une question de timing et d’écoute que de combats et de réflexes.

Au début, les choses sont simples (certains mouvements essentiels étant bloqués jusqu’à quelques heures), même peut-être trop, mais au fur et à mesure que vous avancez dans le jeu et que vous débloquez des compétences, le jeu fait montre d’une véritable farandole de pression touches, d’esquives et de combats , le tout sur un air de rock.

Hi-Fi Rush n’est pas trop strict sur le timing au départ, ce qui peut être un véritable soulagement puisqu’on a n’a peu l’habitude de ce type de gameplay. Comme l’accent est clairement mis sur le respect du rythme qui lui permet de faire de cette fonctionnalité une totale réussite.

Même si la boucle de gameplay de Hi-Fi Rush fait monter l’adrénaline une fois que l’on s’est mis au diapason du rythme, elle se prend parfois un peu les pieds dans le tapis à cause des par des plates-formes maladroites et des mouvements rigides. Chai se déplace lentement pour rester dans le rythme, mais cela signifie que les mouvements en dehors des combats semblent aussi lents. Je me suis surpris plus d’une fois à presser par réflexe une gâchette ou le bouton O de la DualSense pour utiliser le mode course, qui malheureusement n’existe pas.

Si la vitesse de déplacement de Chai ne pose plus de problème avec un peu d’entraînement, les plateformes ne cessent d’être – au mieux – un petit moment d’agacement. Les sauts de Chai sont trop lourds et souvent trop courts, ce qui fait qu’il est beaucoup trop facile de rater les plateformes qui se déplacent en rythme. On s’y habitue, certes, mais ça m’a vraiment semblé être une petite épine dans le pied d’un jeu à qui tout semble réussir.

La version PS5 de Hi-Fi est présentée comme identique à la version Xbox, avec seulement des vibrations de manette améliorées et certains sons provenant du haut-parleur de la manette.

Hi-Fi Rush


SupportsXBox Series, PS5
GenreAction : Ryhtme
Date de sortie25 janvier 2023
ÉditeurBethesda
DéveloppeurTango Gameworks
MultiNon


  • Visuellement superbe
  • Une qualité sonore indéniable
  • Les personnages et l’univers, en général
  • Les combats rythmiques
  • L’humour, simple et réussi
  • La lenteur des déplacements
  • Quelques phases de plateforme un peu reloues…

Hi-Fi Rush

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En bref

Nul doute que la PS5 se dote ici d’une belle exclusivité XBox, et que cette sortie donne ici encore plus de visibilité et c’est plus que mérité !

5
Close

NEXT STORY

Close

Dites coucou à Voltorbe de Hisui dans Légendes Pokémon : Arceus

10/12/2021
Close