Test : Forgotton Anne – Ne m’oublie pas

Le Dandy et l'exécutrice

Mais où peut donc bien être passée cette chaussette ? Mais si, vous savez bien, cette fichue chaussette dont la jumelle se trouve dans votre main. Bha, vous verrez ça plus tard, il est temps d’aller au boulot, et de toute façon, vous avez bien d’autres préoccupations… Mais ne vous êtes-vous jamais demandé ce qu’il arrivait aux choses perdues dont vous avez oublié l’existence ?

Bienvenue aux Contrées Oubliées

Les Contrées Oubliées

C’est tout le propos qui nous est introduit dans une petite cinématique d’introduction, qui voit la fameuse chaussette arriver au Pays des Oublions, là où tout objet oublié prend vie, retrouve toutes les choses perdues du monde des Humains et doit trouver sa place. Mais voilà que retentissent subitement des explosions, qui secouent le pays et réveillent Anne, endormie au sommet de la plus haute tour de la ville. Un coup d’oeil dehors suffit à y voir une nouvelle action des rebelles et c’est à Anne, l’exécutrice, qu’il incombe de les arrêter.

Les ailes d’Anne lui permettent d’effectuer de grands sauts

Une grande force de Forgotton Anne est de nous plonger en quelques instants dans son histoire, préférant présenter son monde, son fonctionnement et son intrigue principale à travers la première partie du récit qui voit Anne pourchasser les rebelles. Nous apprenons ainsi que le chef du pays Bonku construit un énorme pont permettant à tous les Oublions de revenir dans le monde des humains, mais qu’une partie des habitants s’oppose à ce projet, préférant la liberté acquise au prix de l’oubli à la servitude de leur monde d’origine. En tant qu’exécutrice, et aussi l’une des deux seules humaines de ce monde, Anne bénéficie d’un statut privilégié qui lui vaut autant le respect que la crainte des habitants.

Particulièrement sévère envers tout qui s’opposerait au grand projet de son protecteur et maître Bonku, ainsi qu’à l’harmonie générale des Contrées Oubliées, la jeune femme dispose d’un objet puissant nommé Arca lui permettant de distiller l’énergie donnant vie aux Oublions pour les mettre hors d’état de nuire et alimenter divers mécanismes utiles à sa progression.

Ne vous fiez pas aux visuels, l’histoire est plus sombre qu’il n’y paraît…

On est d’ailleurs rapidement mis à l’épreuve face à un rebelle faisant irruption dans la chambre de Anne, que nous auront le choix de distiller ou non. Le titre nous mettra d’ailleurs souvent face à des choix de ce type, impliquant de littéralement voler la vie de ceux qui vous barrent la route ou de trouver une autre solution, avec – on s’en doute – des implications à plus long terme. Sachant que la distillation est à sens unique, cela équivaut pour les victimes à une véritable peine de mort.

Les décors sont un régal pour les yeux

Mais dans sa quête, comment cerner le vrai du faux ? Comment extirper des informations d’un rebelle capturé ? Qui faut-il priver de la vie tandis que la grogne monte entre les partisans de Bonku et du retour dans le monde Humain, les citoyens ordinaires et les rebelles ? Un récit plus sombre qu’attendu se dessine alors, sous les traits colorés et animés du studio Troughline Games.

Forgotton Anne est réalisé avec amour de l’animation et de la narration

Arca Animation

Ce qui saute aux yeux de prime abord, c’est l’aspect visuel de Forgotton Anne. Décrit comme un jeu d’aventure “narratif et cinématique”, il est normal que la réalisation graphique relève d’une grande importance pour profiter de l’expérience. Celle-ci rappelle les travaux du studio Ghibli – avec une animation plus déliée tout de même – et un grand soin a été apporté aux animations de Anne, tant dans ses déplacements dans les décors, lorsqu’elle est immobile ou pendant les quelques cinématiques que compte le jeu.

Quelques séquences animées s’intègrent parfaitement à l’aventure

Rappelant un peu la grande époque des jeux basés sur la rotoscopie (Prince of Persia, Flashback…), certains passages souffrent néanmoins du manque de réactivité des contrôles d’Anne. Si ceux-ci sont le plus souvent très réactifs, quelques passages demandant de grimper sur une plateforme, puis de se retourner et d’agripper la plateforme suivante peuvent poser quelques soucis dus aux étapes d’animations. Heureusement, cela reste rare et n’a pour ainsi dire aucune conséquence si ce n’est de devoir parfois recommencer une séance de grimpette ou un saut.

Doté d’un gameplay en 2D qui mélange un peu de plateforme, quelques énigmes et une évolution à travers différents plans du décors sur la profondeur, Forgotton Anne nous plonge le temps d’une nuit à travers des trains, égouts, ruelles, habitations, usines et endroits mystiques en variant ses magnifiques décors et en nous plongeant dans son histoire. Cette dernière – très bien narrée – multiplie les dialogues très bien doublés (en anglais sous-titrés en français) à travers une galerie de personnages tous plus attachants les uns que les autres, jouant autant avec l’humour que le drame, et quelques moments de tension qui mettent le joueur mal à l’aise avec les action à mener.

Quelques énigmes parsèment l’aventure, intéressantes mais jamais bloquantes

On imagine difficilement éprouver de l’empathie pour une écharpe ou une lampe sur pied et pourtant… le travail de personnalisation de chaque personnage est tel que l’on s’attache à tout le monde et que le voyage de Anne – levant le voile sur les mystères des Contrées Oubliées mais aussi sur ses propres origines – devient réellement passionnant à effectuer pendant les 7 à 8 heures nécessaires pour compléter l’histoire.

Certaines rencontres parviennent à nous hanter après avoir quitté le jeu

Une fois le jeu terminé (avec la bonne fin), il nous est possible de revenir à n’importe quel point du scénario pour reprendre une partie ou trouver les objets à collectionner que nous aurions manqués lors de la partie. Et comme je parlais de choix et de conséquences plus haut, il faut garder à l’esprit que vos choix n’affecteront pas le final du jeu, mais bien certains événements ou résolutions de situations en cours de partie, ce qui rend le périple d’autant plus intéressant.

Conclusion

Je m’en voudrais de parler plus avant de Forgotton Anne tant celui-ci est parvenu à me surprendre – non pas dans son histoire au déroulé somme toute classique – au niveau du ton sérieux, de la qualité d’écriture des différents protagonistes, de la vie crédible donnée à des objets de tous les jours ou de son humour dans certaines situations. Il m’a fallu un peu moins de huit heures pour en voir le bout, réparties en deux sessions de jeu tant il m’était difficile de lâcher la manette pour aller me coucher. Troughline Games livre ici un petit travail d’orfèvrerie à la hauteur de ses moyens mais réalisé avec un vrai amour de l’animation et de la narration qui m’a renvoyés – par quelques aspects que je ne saurais définir – à l’oeuvre “Le Roi et l’oiseau” de Paul Grimault (1980).

Temps de lecture : environ 4 minutes

Forgotton Anne

  • Développeurs ThroughLine Games
  • Type Aventure
  • Support PS4, PC, Xbox One
  • Sortie 15 Mai 2018
Forgotton Anne à notre sauce
8/10
Forgotton Anne à notre sauce
Y'a bon
  • Visuellement magnifique
  • Une belle écriture de ses personnages
  • Le doublage donne vie aux objets
  • Les choix moraux qui détonnent avec l'enrobage graphique
  • Les compositions de Peter Due
Beuuuuwark
  • Des contrôles parfois peu réactifs
  • Une intrigue sans doute un peu trop convenue
  • Technique
    7/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    7/10
  • Audio
    9/10
  • Contenru
    9/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre