On se souvient qu’en 2015, Nintendo avait lancé Splatoon sur la Wii, introduisant un nouveau jeu de tir multijoueur qui perdure encore aujourd’hui. Avec Foamstars, Square Enix propose une expérience similaire sur les Playstation, mais à la place de l’encre, ce sont des bulles de savon. Inclus dans le PS+ à sa sortie, Foamstars entend surfer sur son mode multi très coloré pour attirer les joueurs.


Foamstars


Supports : PS4, PS5

Genre : Shooter multi

Date de sortie : 6 février 2024

Editeur : Square-Enix

Développeur : Square-Enix

Multijoueurs : Oui


Pour les joueurs à la recherche d’une expérience de jeu dynamique et colorée, Foamstars peut offrir une option divertissante, mais son potentiel à long terme reste à déterminer.


  • Un mode solo
  • Le gampelay à base de mousse
  • Bien équilibré en ligne
  • Visuellement attrayant
  • Un certain manque de variété
  • Le contenu solo peu engageant
  • La monétisation ultra agressive

Soirée mousse

Un peu comme Multiversus (dont on attend toujours des nouvelles) empruntait son gameplay à SmarBros, FoamStars lorge allègrement du côté des systèmes de Splatoon, comme l’encrage de territoires et l’utilisation de pouvoirs spéciaux. Cependant, le jeu se distingue par son système de personnalisation de personnages. Contrairement à Splatoon, où vous créez un personnage par défaut et le personnalisez avec des équipements, Foam Stars lie les équipements à des héros spécifiques, façon Overwatch. Mine de rien, cela change pas mal le concept, puisque qui dit héros, dit capacités uniques et équilibrage d’équipe.

On quitte donc l’accessibilité propre au titre de Nintendo pour une approche plus orientée Team-Building – même si bon, on reste loin des compositions complexes à base de Tank/Heal/DPS. Les personnages sont variés, chacun ayant son propre style et ses propres compétences. Bien que le jeu manque peut-être de profondeur en termes de personnalité des personnages, leur design visuel ajoute une certaine dimension esthétique à l’expérience de jeu. À cela, je dois quand même ajouter la qualité assez folle de la mousse, qui semble plus vraie que nature, gérant à la fois la glisse et la création d’obstacle.

Fraîchement sorti, Foamstars manque un peu de contenu et de variété. Du mode classique de combat en équipe au mode de survie en passant par des modes originaux comme la lutte pour une canard en caoutchouc, Foamstars offre quelques défis pour satisfaire un peu tout le monde. Mais on a accès à peu de cartes et les missions solo – indispensables pour débloquer du contenu – sont peu engageantes. Pour maintenir l’intérêt des joueurs sur le long terme, Foamstars devra investir dans une plus grande diversité de cartes, modes de jeu et défis solo.

Avec une résolution 4K et un taux de rafraîchissement de 60 images par seconde, le jeu offre cependant des graphismes nets, fluides et une farandole de couleurs. Foamstars propose une mécanique de jeu assez marrante où les joueurs utilisent la mousse pour diverses actions. Par exemple, ellepermet de se déplacer plus rapidement, de bloquer les attaques ennemies et d’interagir avec l’environnement. Cette originalité dans les mécanismes de jeu offre une expérience plutôt sympathique et dynamique, tout en nécessitant une adaptation rapide aux situations changeantes. Pour ma part, je trouve que nos personnages se déplacent vraiment trop lentement à pied (mais heureusement, surfent sur la mousse) et le chaos qui arrivent rapidement dans l’arène – contrairement à Splatoon, la mousse possède un volume et peut donc servir à créer des murs et des plateformes – devient assez rapidement illisible malgré tous les indicateurs visuels.

Foamstars offre aux joueurs la possibilité de personnaliser leurs personnages avec une variété d’options de personnalisation. Des skins aux accessoires, les joueurs peuvent créer des personnages uniques qui correspondent à leur style de jeu et à leur esthétique préférée. Mais il y aura un point de discorde majeur : la présence de microtransactions excessives. Alors que Splatoon offre généralement des mises à jour gratuites et un contenu généreux, Foamstars adopte une approche totalement axée sur les transactions et les pass saisonniers – la nouvelle coqueluche des jeux services.

En somme, vous achetez un pass qui vous débloque à la fois un personnage (sympa à jouer cela dit) et l’accès « Premium » aux paliers, donc plus de récompenses de progression. Bien que ces packs offrent des skins et des objets supplémentaires, leur prix est vraiment prohibitif, et cela plombe tout l’attrait au jeu. Pour ma part, si le jeu est sympa, la boutique doit absolument être boudée pour forcer Square-Enix à revoir son modèle commercial.

Foamstars

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En bref

Foamstars offre une expérience de jeu multijoueur amusante alliant mécaniques de jeu originales et esthétique éclatante. Cependant, on pourra douter de sa longévité et à son attrait à long terme, plombée par ses pratiques de monétisation excessive.

3
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de me raconter une bonne histoire. Touch-à-tout invétéré (mais surtout de bonnes aventures qui savent me surprendre) et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de ma jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous Test : Banishers Ghosts of New Eden – L’amour par-delà la mort
Next Marie Curie révolutionne la médecine moderne dans le DLC X-Ray de War Hospital

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Alien Isolation : quelles configs pour flipper au max sur PC ?

11/09/2014
Close