2Awesome Studio

Le studio néerlandais est composé de David Jimenez et Alejandro Santiago.
Les deux développeurs se sont rencontrés lorsqu’ils travaillaient à l’agence spatiale européenne, et ont eu ensemble l’idée de développer des jeux vidéo.
Un rêve d’enfant pour les deux compères, c’est séparément qu’ils commencèrent à travailler sur la création de jeux tout en continuant leurs temps pleins. Ce qui donna, chez David, naissance à des projets comme Castle Walk, Tyrian Reborn et Super Stick Fighter 2 Turbo. Alejandro développa UltraMagic Balloons Target, des chasseurs AeonSpace et UOC Race.
En 2009, ils se sont associés et plus tard, ils travaillèrent sur Dimension Drive, un jeu indépendant Xbox Live utilisant XNA, qui a servi de tremplin et de base pour l’avenir.

Titre Dimension Drive

Développeurs 2Awesome Studio

Type Shoot’em Up

Support PS4, PC, Switch et Xbox One

Date de sortie 04 Septembre 2018



Qu’est-ce que c’est du coup, Dimension Drive ?

Dimension Drive est un shoot’em up futuriste avec un scrolling vertical. Le jeu est un bon représentant du genre au niveau gameplay, tout en amenant des idées originales au niveau game design et scénario.

Un bon représentant du genre au niveau gameplay.

Le jeu est nerveux et demandera régulièrement au joueur un maximum d’attention, parfois même de connaître les patterns des ennemis par cœur. Il faudra donc s’attendre à mourir régulièrement. Mais la jouissance, lorsqu’on arrive à passer un boss corsé, en vaut largement la peine.
Il est possible de changer les tirs de notre vaisseau. Pour cela, il faudra récupérer des “Data Cubes”, lors de nos run. Ceux-ci permettront d’acheter les différentes améliorations, et customiser notre vaisseau pour la prochaine run. Les améliorations apportent leurs lots de nouveautés, comme la possibilité de ralentis, de revenir en arrière, etc. Ces améliorations sont variées et originales pour le genre.

Menu d’amélioration

L’autre originalité du gameplay est qu’il se déroule sur deux planches différentes. Je m’explique: le jeu se déroule en scrolling vertical, comme pas mal de shmup, mais l’écran est séparé en deux. Votre vaisseau peut passer à tout moment d’une partie de l’écran à l’autre.

Les deux parties de l’écran représentent des univers parallèles. Vous aurez donc par moment des items, ennemis ou obstacles se trouvant dans un univers, mais pas dans l’autre. Il vous sera donc demandé régulièrement de passer de l’un à l’autre durant votre run. Et c’est là que le mainfuck se produit !

Bon nombre des game over viennent du fait qu’on n’a pas anticipé notre passage dans l’autre univers. Le jeu va donc nous forcer à connaître le game design par cœur et nous obliger à recommencer régulièrement les niveaux. Le tout avec une difficulté bien dosée.
De plus, nos tirs sont limités par univers. Il faudra changer d’univers pour recharger les tirs, nous obligeant continuellement à passer de l’un à l’autre.

Cependant, le jeu conserve l’idée de scoring inhérent au genre. Chaque run est calculé et noté, nous donnant un objectif à battre si on le recommence.

Pas terrible, on fera mieux la prochaine fois…

Un scénario original

S’il y a bien un aspect assez peu mis en avant dans les shmup, c’est le scénario. Souvent bateau ou inexistant. Dimension Drive a mis un point d’honneur à nous raconter une histoire intéressante.

Nous allons suivre l’histoire des Ashajuls, un peuple conquérant très peu négociateur, capable de voyager entre les dimensions et accessoirement équipé d’une armée de vaisseaux spatiaux (ces deux derniers points expliquant en grande partie le gameplay avec les univers parallèles).
Le grain de sel dans le mécanisme c’est nous, Jackelyne Tywood, une rescapée d’attaque planétaire d’Ashajuls. Cette dernière, ayant vu sa planète dévastée par ces derniers, n’aura comme seul but que la vengeance. On joue donc Jackelyne plusieurs années plus tard à bord du Manticore, notre fidèle petit vaisseau capable de voyager lui aussi dans les univers.

L’histoire est racontée entre chaque run par des écrans fixes et des cutscenes. Le tout très bien réalisé au niveau écriture comme visuel. Cependant, l’histoire reste assez courte, et comme dans la plupart des shmup, cette dernière se termine en quelque heures.

Le scénario est raconté à travers des écrans fixes et cutscenes.

Un petit point graphisme ?

En dehors des cutscenes et écrans fixes assez bien réussis, le jeu a du mal à nous proposer de vrais changements dans la direction artistique de ses différents niveaux.
Le fait est que dans le jeu, les niveaux sont répartis en différentes planètes, et même au sein d’un run, on voyage entre des univers parallèles où visuellement parlant, tout est pareil.
Les différentes planètes ou les mêmes décors et couleurs montrent malheureusement un trop grand manque de variété là où gameplay, game design et scénario en proposent un bon nombre.

Conclusion

Dimension Drive est rafraîchissant dans l’univers du shmup. Il apporte une bonne variante dans le gameplay avec ses univers parallèles et nous tient en alerte tout au long de son scénario.
Il possède un game design inventif et une possibilité de rejouer inhérente au genre grâce à son scoring. On peut noter sur la plupart des points que Dimension Drive est un exemple de shmup réussi.
On notera des points négatifs assez peu dérangeants tels qu’un manque de variété dans les graphismes ainsi qu’une durée de vie assez courte. Mais rien de bien grave à côté de ce qui nous est proposé.

Montrer le reste de l'article
Précédent Google Project Stream: Assassin’s Creed Odyssey testé
Suivant Hitman 2 : l’Agent 47 est bien outillé
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Codemasters acquiert Slightly Mad Studios (l’équipe derrière la franchise Project CARS)

29/11/2019
Close