Il y a deux ans, Manusupra vous décrivait à quel point Astérix & Obélix – Baffez-les tous ! l’avait convaincu quant à l’avenir de la licence, laissée au soin de Mr Nutz studio. Un Beat’m Up de qualité de bien belle facture laissant la part belle à la coopération et au respect de la bande dessinée. Cette fin d’année, une suite nous arrive toujours chez Microids, pour notre plus grande joie.


Astérix & Obélix – Baffez-les tous ! 2


Supports : PX, PS4, PS5, XBox One, Xbox Series, Switch

Genre : Beat’m Up

Date de sortie : 30 novembre 2023

Editeur : Microids

Développeur : Mr Nutz Studio

Multijoueurs : Oui


Les gaulois distribuent des mandales dans une aventure inédite et pleine d’humour !


  • Toujours très joli et bien animé
  • Intégralement doublé en français
  • L’humour et les références
  • La coopération
  • Une histoire rythmée et intéressante
  • Quelques embranchements dans les décors
  • Un gameplay qui n’évolue pas vraiment en cours d’aventure
  • La potion magique sans réel intérêt
  • Manque peut-être d’autres modes

Aquilla faute ?

Quand Goudurix arrive au village des gaulois, c’est en panique car son père a été emprisonné par les romains pour le vol de l’Aquila, le symbole du pouvoir de César. Ni une ni deux, nos deux héros gaulois se lancent à sa rescousse, ainsi que dans une quête pour l’innocenter aux yeux de Rome en mettant la main sur le véritable voleur.

C’est ainsi que notre Beat’m Up en 2D débute, nous emmenant du village gaulois aux camps romains, puis à Lutèce et à travers l’océan vers d’autres contrées, à la poursuite d’un mystérieux voleur et d’une terrible conspiration. Astérix & Obélix – Baffez-les tous ! 2 se suit comme une véritable aventure de bande dessinée, puisque la narration est importante et très bien intégrée. Tous les dialogues sont doublés, et de nombreuses petites cutscenes viennent agrémenter notre voyage, déjà riche en références aux différents albums de l’oeuvre d’Uderzo et Goscinny. Pour autant, il s’agit d’un véritable Beat’m Up à l’ancienne en 2D où nous pouvons évoluer de haut en bas, tout en suivant un parcours qui nous laisse parfois quelques embranchements toujours très bien gardés.

A ce sujet, j’ai noté que les ennemis étaient toujours très bien adaptés aux lieux visités, et on sent réellement une impression de voyage au fil des quelques heures suffisantes pour boucler l’histoire. Les romains gagnent en diversités (cachés dans des buissons, des tonneaux, dans des troncs d’arbre, ou parfois à cheval) tandis que brigands, pirates et normands se joignent à la bagarre au fil des heures, chaque clan ayant des spécificités. Certains lanceront des couteaux de loin, d’autres esquiveront vos coups pour tirer des flèches ou d’autres encore vous fonceront dessus. Au début c’est assez simple à gérer, mais au fil des niveaux, la combinaison des différents types d’ennemis et leur nombre rendent les combats plus complexes.

On parvient vite à un certain bazar à l’écran, plein de corps qui volent, d’onomatopées amusantes et d’éléments destructibles. On y perd parfois notre héros (enfin, Astérix principalement, Obélix étant plus gr… visible) et les ennemis peuvent parfois parvenir à combiner certaines attaques qui font fondre notre barre de vie. En cas de mort, c’est l’autre héros qui prend la relève, ce qui fait que nous ayons pour ainsi dire deux « vies » par niveau, ou une vie chacun en cas de partie en coopération. Car oui, l’aventure peut se vivre à deux en local et c’est un vrai plaisir de s’envoyer les ennemis dans des combos qui donnent une belle impression de puissance.

Chaque héros à ses propres mouvements, et s’ils n’évoluent pas pendant toute l’aventure (on fini par avoir l’habitude des arbres de compétences, et quand il n’y en a pas, ça manque), les possibilités sont assez nombreuses : on dispose d’un coup normal qui permet des enchaînements, d’un coup fort qui peut être chargé, d’un coup sauté normal, d’une attaque sautée qui étourdit les ennemis, d’une course qui renverse tout le monde sur son passage et d’une choppe. Cette dernière reste sans doute l’élément le plus dévastateur du jeu, puisqu’une fois attrapé, un ennemi peut se prendre une volée de coup, mais plus intéressant encore, il peut servir d’arme contre les autres adversaires et nous rendre pratiquement invulnérable.

Astérix est le mieux loti, puisqu’il est capable de faire tournoyer un ennemi autour de lui pour causer des dégâts, avant de l’envoyer valdinguer sur ses comparses, annulant donc toute attaque et tout projectile, et lui laissant tout le loisir d’en attraper un autre à la volée pour recommencer jusqu’à ce qu’il ne reste plus personne. De son côté Obélix fracasse l’ennemi sur le sol à plusieurs reprise, causant des dommages à ceux qui l’entourent. Ces deux techniques sont redoutables et permettent de faire place nette autour de vous en quelques instants. En combinant cela avec la panoplie de coups ci-dessus, on parvient à obtenir un gameplay somme toute amusant et assez varié, d’autant qu’il faut toujours s’adapter au type d’ennemi en face.

En cas de pépin, il restera le recours à la potion magique, qui – je l’admets – ne m’a jamais semblé changer quoi que ce soit. Je m’attendais à être invulnérable quelques secondes, à ne pas être renversé par les attaques ennemies, mais il semble juste que cela augmente les dégâts – sans pour autant faire une réelle différence. L’autre possibilité est de déclencher une furie, qui – elle – fera énormément de dégâts à tous les ennemis présents à l’écran !

Il faut quelques heures pour terminer le scénario dans le mode le plus facile, mais tout l’intérêt repose – comme à l’âge d’or du genre – sur la rejouabilité dans des difficultés plus élevées et surtout à deux joueurs. On aurait pu avoir d’autres modes de jeu ou des défis internes pour motiver les joueurs y revenir, mais en l’état, le scénario est suffisamment intéressant pour nous pousser à avancer, et le multijoueur local assure de belles sessions entre amis ou en famille.

Astérix & Obélix – Baffez-les tous ! 2

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En bref

Astérix & Obélix – Baffez-les tous ! 2 ne renouvelle pas le genre, mais offre un Beat’m Up 2D rythmé, très amusant et plein d’humour, le tout visuellement parfait, fluide et plein de petits détails pour les fans !

4
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Guide de l’animation japonaise – Les pionniers de l’animation 1958-1969 chez Ynnis Editions – Fiche de lecture
Next Frostpunk: Beyond the Ice arrive sur mobile

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

27 jeux gratuits sur GOG.com pour rester chez soi

18/03/2020
Close