Steam évolue et, dès aujourd’hui, deux changements notables sont apparus dans l’accord de souscription de la plateforme de téléchargement de Valve (suite à  des pressions de l’Union européenne souhaitant faire respecter la protection du consommateur lors des achats à distance).

Le premier concerne le remboursement. En effet, les joueurs européens pourront désormais se rétracter et demander le remboursement d’un jeu jusqu’à 14 jours après son achat. Une bonne nouvelle pour les joueurs qui succombent parfois à des achats impulsifs. A noter toutefois que Valve a également le droit de mettre fin à ce délai s’il « commence à exécuter ses obligations avec votre consentement exprès ». Une formule un peu bizarre et surtout un brin floue concernant ce point de règlement. Où commence les obligations de Valve ? Lorsque vous téléchargez le jeu ? Lorsque vous l’installez ? On attend plus de précisions de Valve, mais on se doute bien que cette mesure est là pour éviter que des petits malins achètent des jeux pour les boucler et se les faire rembourser à la chaîne.

Edit : Malheureusement, dans les faits, au moment d’acheter un jeu, vous devez impérativement renoncer à votre droit de rétractation de 14 jours, comme le stipule Steam avant de procéder à l’achat. Néanmoins, il n’y a rien qui ne soit pas légal dans cette pratique. La législation prévoit en effet que le consommateur ne peut pas exercer son droit de rétractation, notamment, pour les logiciels informatiques. Il en est de même pour les magazines ou les produits périssables rapidement. Ben oui, sinon, vous avez le temps de finir votre jeu ou de lire votre magazine avant de le renvoyer endéans les 14 jours. Ce qui ne serait pas réglo de votre part.

L’autre changement concerne les critiques, Curateurs et autres Youtubeurs qui postent sur Steam leurs tests ou vidéos de jeux. Si ces derniers ont bénéficié d’argent ou de tout autre contrepartie (comme un jeu gratuit) pour promouvoir un titre, ils devront clairement l’indiquer dans leur avis. Une volonté nette de proposer des critiques objectives pour les utilisateurs même si on a du mal à croire à son applicabilité dans la pratique.

Pour les curieux, voici les termes employés par Valve lorsqu’il évoque ces deux nouveautés (attention, le mode CAPS LOCK bien vénèr’ a été enclenché par le service juridique qui a rédigé le contenu) :

3. FACTURATION, PAIEMENT ET AUTRES SOUSCRIPTIONS

(…)

SI VOUS ÊTES UN SOUSCRIPTEUR DE L’UE, VOUS AVEZ LE DROIT D’ANNULER VOTRE ACHAT DE CONTENU NUMÉRIQUE SANS FRAIS ET SANS MOTIF PENDANT UNE DURÉE DE QUATORZE JOURS OU JUSQU’À CE QUE VALVE COMMENCE A EXÉCUTER SES OBLIGATIONS AVEC VOTRE CONSENTEMENT EXPRÈS ET VOTRE RECONNAISSANCE EXPRESSE QUE CETTE FOURNITURE IMMÉDIATE DU SERVICE MANIFESTE VOTRE RENONCEMENT AU BÉNÉFICE DE VOTRE DROIT DE RÉTRACTATION. VOUS SEREZ AINSI INFORME DURANT LE PROCESSUS DE PAIEMENT DE LA DATE DE COMMENCEMENT DE NOTRE PRESTATION ET INVITÉ A FOURNIR VOTRE CONSENTEMENT EXPLICITE ET PRÉALABLE À LA FINALISATION DE L’ACHAT. (…)

6. CONTENU GENERE PAR L’UTILISATEUR

(…)

C. Promotions et approbations

Si vous utilisez les services Steam (par exemple les Listes des Curateurs Steam ou le service Steam Broadcasting) pour promouvoir ou soutenir un produit, un service ou un évènement en échange d’une quelconque contrepartie d’un tiers (y compris les récompenses non monétaires telles que des jeux gratuits), vous devez indiquer clairement la source de cette contrepartie à votre public. (…)

Montrer le reste de l'article
Précédent Ride sort sa démo le 18 mars
Suivant One Piece : Pirate Warriors 3 dégaine son roster en vidéo

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Yakuza 6 annoncé par des… mouchoirs !

13/09/2016
Close