Preview : On a joué à Biomutant de THQ Nordic

Sortira... sortira pas ?

Biomutant est un jeu open-world d’action et de rôle à la troisième personne développé par le studio suédois Experiment 101 et édité par THQ Nordic. Il peut se jouer comme le dernier The Legend of Zelda : Breath of The Wild, c’est-à-dire qu’on peut, dès le début du jeu, confonter le boss… Le soucis étant bien évidemment que vous allez perdre à coup sûr, au vu du manque d’expérience et d’objets/armes.

Une nouvelle acquisition que notre raton semble kiffer

Le titre de THQ Nordic combine des arts martiaux avec des combats plus occidentaux comme l’utilisation des armes. La comparaison la plus simple, mais également une des sources d’inspiration sont les films de John Woo. Les arts martiaux asiatiques mélangés à des combats bien américains, c’est un peu le style de combat dans Biomutant. Toutefois, n’essayez pas de choisir, car les ennemis sont différents. Par exemple, certains seront plus vulnérables que d’autres au corps-à-corps. À vous de cerner l’ennemi dès le début afin de trouver ses points faibles. J’ai personnellement beaucoup aimé ce mélange et je trouve qu’il se marie bien avec l’univers.

Qu’en pense THQ Nordic ?

Nous avons demandé l’avis à THQ Nordic sur ce sujet. Étant donné le but premier qui est de prendre du plaisir vidéoludique à Biomutant, les développeurs ne feront pas un jeu trop difficile. Si vous préférez un style de combat à un autre, rien ne vous empêchera de l’utiliser exclusivement.

Personnellement, je trouve que c’est un peu du gâchis, car le jeu offre de la diversité en termes de combat, et c’est quelque chose qu’il faut vraiment prendre en compte et d’en profiter au maximum.

Il n’a pas l’air très gentil ce bonhomme

Aspect intéressant du jeu, dès le début, vous choisissez les stats de votre personnage. Mais attention à ne pas trop en mettre d’un côté, car notre petit raton aura besoin de beaucoup de capacités différentes pour survivre. Il faut également savoir que cela aura évidemment de l’influence sur l’aspect physique. Une grande force donnera à votre personnage de gros bras et de grosses jambes, tandis qu’une intelligence élevée nous donne la grosse tête (le melon quoi). J’ai de mon côté choisi intelligence et agilité, ce qui signifie que mon raton laveur des familles a non seulement une grosse tête, mais peut aussi, et surtout, mieux tirer ainsi qu’être mentalement plus habile.

Chose à savoir, on peut changer sa structure génétique et ainsi changer ses stats en fonction des besoins. Il faut également prendre en compte l’exposition à la radioactivité qui entraînera des modifications et mutations psychologiques telles que la télékinésie et la lévitation.

Et la sortie du jeu ?

Le jeu était en développement un an avant la première annonce en 2017, (on suppose donc que le jeu est en développement depuis 2016). Et pourtant, nous voilà en 2019, bientôt 2020 et toujours rien.

Les développeurs disaient tout le temps que le jeu « sortirait l’année prochaine« . Cette année encore, c’est la même chose, mais avec une petite différence. Tout le contenu du jeu est fait. Tout ce qui devait être « créé » l’est dans le jeu. Le but maintenant est d’améliorer tout ce beau monde et d’en faire quelque chose de jouable. Autre information également, le studio de développement Experiment 101 était encore indépendant au moment de l’annonce en 2017. Mais depuis, les temps ont changé et THQ Nordic a racheté le studio, ce qui implique un développement plus simple à organiser. Le nombre d’employés compte tout de même plus ou moins 20 personnes.

Il faut également savoir que le studio a été co-fondé par Stefan Ljunqvist, un développeur vétéran qui a travaillé sur la série Just Cause et Mad Max. L’idée derrière cette co-fondation est de lui permettre de revenir dans la partie créative des jeux car il se sentait trop du côté directif.

Commentaires Facebook
Catégories
Actus jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre