Londres, 1937. Le célèbre détective privé belge Hercule Poirot doit enquêter sur un meurtre à bord d’un navire de croisière. La riche héritière Linnet Ridgeway est amoureuse de Simon Doyle, le fiancé de sa meilleure amie, Jacqueline de Bellefort. Simon et Linnet se marient dans la foulée et vont en voyage de noces en Égypte à bord du navire à vapeur S.S. Karnak. Jacqueline, la jeune fiancée au cœur brisé se retrouvant délaissée, les poursuivit.

Et puis un jour, Linnet est retrouvée assassinée, il y a donc bien mort sur le Nil. Une suspecte évidente apparait mais Hercule Poirot sait que ce meurtre cache d’autres mystères que son côté “big brain” n’aura aucun problème à résoudre.


Mort sur le Nil (2022)


Support : Cinéma (pas de streaming prévu pour le moment)

Genre : Mystère – Thriller

Date de sortie : 9 février 2022

Distribution : Kenneth Branagh, Tom Bateman, Annette Bening, Russell Brand, Ali Fazal, Dawn French, Gal Gadot, Armie Hammer, Rose Leslie, Emma Mackey, Sophie Okonedo, Jennifer Saunders, Letitia Wright

Réalisateur : Kenneth Branagh

Production : Ridley Scott, Kevin J. Walsh, Kenneth Branagh, p.g.a., Judy Hofflund, p.g.a.


« Life as God intended » – Hercule Poirot


  • Bon choix d’acteurs
  • Scènes contemplatives
  • On est tenu en haleine jusqu’à la fin
  • Quelques visuels laissent à désirer
  • Personnages secondaires pas assez développés

100 ans sur le Nil

Faire un film sur une histoire quasi-centenaire est plutôt complexe. Déjà, car il existe toute une série d’adaptations et un téléfilm, mais aussi, et surtout car une bonne partie du public connaît déjà l’histoire. 

© 2022 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Les attentes du public sont donc un des éléments qui rendent l’intrigue plus difficile à raconter. Mais Mort sur le Nil peut se reposer sur une réalisation aux petits oignons avec des vibes de film d’horreur. Le moindre geste anodin comme l’ouverture d’une bouteille de champagne devient une menace. Les scènes dynamiques et parfois volontairement lentes et stressantes ont un but : nous garder en haleine. Spoilers : C’est réussi. Jusqu’au bout du film et jusqu’aux explications d’Hercule Poirot aux airs de Professeur Layton, on ne sait pas vraiment qui est le meurtrier. On évite évidemment de spoil mais les rendus épiques, que ce soit dans les scènes contemplatives comme dans les dénouements, sont judicieusement bien amenés.

Une distribution aux petits oignons

Le film peut également se reposer sur son casting. Tout comme Le Crime de l’Orient Express, l’acteur jouant Hercule Poirot, accessoirement le réalisateur des deux films, est Kenneth Branagh (VF par Renaud Marx). On peut également compter sur Emma Mackey (Sex Education), franco-britannique dans le rôle de Jacqueline de Bellefort et Gal Gadot, israëlienne, dans le rôle de Linnet.

© 2020 Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved.

Ce qui m’a marqué, positivement d’ailleurs mais qu’on ne peut voir que dans la version originale, ce sont les accents. Alors pas d’accent belge pour Hercule Poirot, mais une touche d’accent francophone. De même pour Emma Mackey qui peut passer d’un accent britannique à un accent français authentique.

© 2020 Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved.

Dans un contexte de recherche de représentation des minorités dans les médias, Mort sur le Nil reste un film de riches bourgeois anglais sur un bateau (oui on dirait le début d’une mauvaise blague). Mais dans une industrie où l’on a vu sortir Shang-Chi, pour la communauté sino-américaine, Black Panther pour la communauté afro-américaine ou encore Encanto pour les sud-américains, les arabes et nord-africains manquent à l’appel.

Tout dépend bien sûr de l’interprétation que l’on se fait du livre et du travail à accomplir pour raconter l’histoire de manière adéquate dans les salles obscures. Mais j’aurai aimé voir une meilleure représentation ou une modernisation du film. Ce qui n’est évidemment pas le cas ici, Mort sur le Nil reste fidèle au livre et à son contexte tout en ajoutant quelques petits rebondissements que l’on apprécie bien évidemment.

Mort sur le fond vert

Parlons des visuels maintenant. Mort sur le Nil étant en partie tourné dans des studios à Londres, beaucoup de scènes sont sur fond incrusté. Cela se voit, et pas pour les bonnes raisons. Une scène avec Simon Doyle et Hercule Poirot sur une pyramide semble surréaliste tellement l’éclairage est hasardeux. On n’y croit pas. On sort du film. Mais les scènes sans personnages sont très relaxantes et contemplatives, parfois même épiques. Impossible de savoir si ce sont des plans tournés en drone ou refaits en 3D, et ça n’a pas vraiment d’importance car on arrive à se projeter dans un autre univers.

L’histoire de Mort sur le Nil date de 1937, un scénario bientôt centenaire qui a su se renouveler en proposant un contenu riche. Une bonne distribution et des accents en adéquation avec les personnages rendent le tout clair. Cependant, l’enquête reste le point fort du film. Pour quelqu’un qui n’a pas lu l’œuvre originale et prend Mort sur le Nil comme une nouvelle l’histoire, il n’y a aucune raison de ne pas aimer le film. C’est assez satisfaisant, mais plus comme un divertissement à l’ancienne que comme un mystère machiavélique.

Mort sur le Nil sortira le 9 février 2021 en Belgique.

Show Full Content
Previous « A Highland Song » – la prochaine aventure d’inkle est prévue sur PC et Switch
Next The Cruel King and the Great Hero repousse sa date de sortie au 11 mars 2022

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Test: Metroid Dread

20/10/2021
Close