Les meilleures anecdotes du jeu vidéo #52

Happy Birthday!!!

Ça y est, la 52e semaine consécutive pour les meilleures anecdotes du jeu vidéo est arrivée! Et avec elle, nous fêtons donc le premier anniversaire de cette rubrique. 

Et pour fêter un anniversaire, il faut une origine et c’est pour cela que je me suis intéressé à la naissance d’une firme culte du jeu vidéo et de deux licences très connues. Ces dernières prouvent qu’il y a pas mal de remue-ménage dans l’univers vidéo-ludique tout de même…

C’est parti, bon anniversaire, et merci à tous de lire les meilleures anecdotes du jeu vidéo depuis une année entière!

Anecdote du jeu vidéo 164: Le Freaks, c’est chic!

Les premiers jeux vidéo instrumentaux sont Guitar Hero et Rock Band… FAUX!!! En réalité, leur ancêtre vient du Japon et plus précisément de chez Konami. Ce jeu, c’est GuitarFreaks sorti sur Arcade en 1999.

A l’aube du siècle nouveau, GuitarFreaks proposait déjà de jouer en rythme avec des guitares en plastique. Il fut même suivit de DrumMania, du même cru, qui remplace la guitare par une batterie.

Il y a eu énormément de suite à ces jeux sur Arcade et certains sont même sortis sur Playstation et PS2 mais peu ont passés la frontière japonaise.

Les dernières éditions sont connues sous la licence Gitadora, depuis 2013.

Anecdote du jeu vidéo 165: C’est plus fort que toi!

SEGA, ce nom qui retentit en nous diffusant ce parfum des consoles et salles d’arcades des années 90 soit l’âge d’or de la firme.

Mais ce géant du gaming que tout le monde pense nippon n’est pourtant pas originaire du pays du soleil levant. Enfin, pas tout à fait car la société est bien née au Japon mais de la fusion de la société hawaïenne Standard Games fondée en 1940 à Honolulu et de la société américaine Lemaire & Stewart.

La première étant spécialisée dans les divertissements de cafés/bars (jukebox, flipper, machine à sous, …) et la seconde s’occupant de l’importation surtout pour les installations militaires américaines, dans un premier temps.

C’est en 1952, quand Standard Games débarque au Japon, qu’elle est rejoint par ses partenaires Lemaire & Stewart pour, en 1954, fusionner et devenir SErvice GAmes ou en abrégé: SEGA. Et c’est plus fort que toi!!!

Anecdote du jeu vidéo 166: Gibraltar, c’est un détroit…

On connait surtout Steve Jobs pour la (co-)fondation de la société Apple mais moins pour son coté développement de jeux vidéo. En fait, il est surtout connu pour un jeu que tout le monde connait et qui a connu une pléthore de clones sur tous les supports possibles et imaginables… Non, je ne parle pas de Tetris mais de Breakout, ce fameux jeu de casse-brique.

Quelques mois avant de lancer sa propre société, en 1976, Steve Jobs est technicien dans la jeune société Atari et c’est le célèbre Nolan Bushnell qui lui confie le projet de créer une carte électronique pour faire tourner le jeu et ainsi recevoir une jolie prime. Cependant, Jobs, pensant qu’il n’y arrivera pas, confia le projet à son compère Steve Wozniak, travaillant chez HP à l’époque, qui réalisa le projet pour son pote… et recevra une toute petite contribution par rapport à la prime de ce dernier.

Du coup, on se retrouve avec un triangle de petites trahisons: Steve Jobs profite de Wozniak tout en prétendant qu’il a eu l’idée du jeu alors que Bushnell répond simplement que c’est peut-être le cas, nous laissant dans le doute. Mais alors, qui a eu réellement l’idée et qui à conçu ce jeu!? On ne le saura peut-être jamais…

*GuitarFreaks (v. PS1)

*Breakout (Atari)

Ah oui! Et joyeux anniversaire les meilleures anecdotes du jeu vidéo!!!

Commentaires Facebook
Catégories
Les meilleures anecdotes jeu vidéo
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre