Fiche Jeu

  • Développeurs TT Games
  • Editeur Warner Bros Games
  • Type Un jeu d’aventure avec des briques dedans
  • Support Pc, PS3, PS4, PsVita, XBox360, XBoxOne, WiiU
  • Sortie 18/03/2014

Dans le même genre :

  • LEGO : The Hobbit
  • Tous les jeux LEGO en fait…

Il y a peu de temps, on vous parlait de LEGO : The Hobbit, et nous n’en disions pas que du bien. Certes, le jeu est qualitatif, mais il usait jusqu’à plus soif des mêmes mécaniques depuis des années dans des univers connus de tous.

LEGO la Grande Aventure rajoute-t-il quelque chose au schéma maîtrisé et ennuyeux de TT Games ?

Emmett (pas) Brown

Petite précision pour commencer : je n’ai pas encore vu le film duquel le jeu est tiré, je ne peux donc faire de parallèle avec l’histoire originale et je ne sais dire si les différentes cinématiques sont tirées du long métrage ou sont spécifiques au jeu.

lego-la-grande-aventure-le-jeu-video-playstation-3-ps3-pxlbbq (2)En parlant des nombreuses cinématiques justement, elles sont somptueuses ! Contrairement aux autres jeux LEGO, on a réellement l’impression de voir les petits personnages s’animer devant nos yeux, de l’éclairage faisant ressortir le grain des pièces en plastique à l’animation rappelant le stop-motion chère à Mr Ray Harryhausen, le tout dans un environnement totalement recréé grâce aux briquettes (à la différence des environnements 3D des autres jeux), LEGO La Grande Aventure est un vrai plaisir pour les yeux, surtout ceux des nombreux fans.

Car les fans ne sont bien entendu pas oubliés. Oui, même vous qui n’avez plus touché aux LEGO depuis 20 ans, vous y retrouverez sans nul doute le petit cosmonaute tout simple de votre enfance, tandis que vos enfants retrouveront toutes les franchises parodiées jusqu’ici par la marque, comme Batman par exemple.

L’histoire suit donc ce brave Emmett, LEGO constructeur, suivant scrupuleusement les plans fournis pour gérer sa vie. Un plan pour chaque chose, et rien ne déroge à cette règle, jusqu’à ce qu’il apprenne l’existence des Constructeurs, ces êtres capables de déconstruire des objets pour en assembler d’autres inédits sans laide d’un plan.Manque de chance pour ce gaffeur d’Emmett, il est le Spécial, le Maître Constructeur sensé sauver les différents mondes LEGO de la destruction, suivant une ancienne prophétie. Enfin être le spécial a aussi ses avantages, comme faire route avec la belle Cooltag par exemple.

Everything is awesome

Là où l’ennui commence à poindre dans les autres jeux de la licence, tous les univers LEGO sont ici présents en tant que tels : des collections de jouets. Ainsi, Emmett visitera plusieurs mondes, tous tirés des collections LEGO, que ça soit le monde des Pirates, du Far West, ou de Hello Kitty (Unikitty est dailleurs un personnage sautillant des plus drôles). L’humour est pour une fois inédit, plutôt bien tourné et omniprésent, que ça soit du gag référentiel relatif aux différentes licences ou de l’humour de situation (le Maître Constructeur aveugle qu’on envoie dans des lieux très dangereux où personne ne veut aller), La Grande Aventure est comme une bouffée d’air frais dans la pléthore de jeux estampillés LEGO. Ou comme une bonne mousse de lait sucrée dans un cappuccino un peu trop amer, comme vous voulez.

Les différentes constructions possibles doivent se faire sur base de plans découverts par Emmett, et dans certaines situations, les Maîtres Constructeurs pourront prendre des pièces de différents assemblages pour se sortir de mauvais pas. Quelques passages font la part belle au jeu de rythme, dont le mémorable Everything is awesome dans la joie et surtout la bonne humeur, et le nombre de LEGO à incarner avoisine la centaine, tous avec leurs propres capacités, le tout dans un univers entièrement constitué de briques et grandement destructible.

Déconstruction

Pourtant, tout n’est pas si rose (à part chez Unikitty) dans la Grande Aventure. Les mécaniques sont identiques aux autres jeux, et il faut avouer quelles s’essoufflent terriblement. Si l’ambiance et le renouveau de chaque niveau est agréable, on reste encore dans un jeu LEGO pur jus, avec la récolte de millions de piécettes, de briques spéciales, de reconstruction d’objet, de plateforme extrêmement rigide et des niveaux qui gagneraient à être un peu plus courts, surtout qu’il faut les parcourir une deuxième fois comme à l’accoutumée avec différents personnages pour débloquer tout le contenu.

Bref nihil novi sub sole comme disait ma prof de latin.

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

Si l’univers du jeu est plus agréable que les derniers jeux sous licences, et que cela augure du meilleur pour les futurs jeux (inédits ?) de la marque, force est de constater malheureusement que La Grande Aventure se coltine au train toujours les mêmes défauts, ce qui l’empêche d’être un excellent jeu. Néanmoins, si vous êtes fans de LEGO ou de leurs jeux, et que vous deviez choisir entre celui-ci et The Hobbit, on vous recommande plus chaudement la Grande Aventure !

Y’a bon!

  • Un univers inédit, enfin !
  • L’humour omniprésent
  • De magnifiques cinématiques
  • Unikitty
  • Les doublages en français

Beuargh!

  • Les mécaniques toujours identiques
  • Des niveaux souvent trop longs

L’info en +

Le nom de la marque LEGO est issu de la contraction de LEg GOdt qui signifie « bien joué » en Danois.

LEGO signifie aussi « assembler » en latin (pour en revenir à ma prof de latin…)

Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Handicapés et jeux vidéo : une histoire compliquée
Next Urban Game JAM – Première édition

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Un personnage de Walking Dead dans Tekken 7

06/08/2018
Close