Le Mythe de Final Fantasy XIII – Première partie

Les origines

Initialement prévue en plusieurs jeux indépendants, mais complémentaires au niveau de la mythologie, la Fabula Nova Crystallis imaginée par Square-Enix a bien changé de visage après la sortie de FFXIII. Le côté mystique mis en avant par Final Fantasy XIII-2 n’a d’ailleurs pas arrangé les choses.

En effet, le pendant sombre Final Fantasy Versus XIII s’est vu renommé Final Fantasy XV, perdant sa filiation avec les aventures de Lightning, Agito XIII a été renommé Type 0 et n’est pas sorti des frontières japonaises [Edit : depuis, le jeu est bien sorti sur PS4 et XBox One], et je ne parlerais même pas d’Haeresis que nous ne verrons sans doute jamais. De quoi s’y perdre !

Au final ça raconte quoi Final Fantasy XIII ?

J’ai pour ma part soufflé le chaud et le froid à propos de ce jeu. D’abord très enthousiaste, j’ai pesté sur la longueur inutile des affrontements et  la fausse liberté qui nous était accordée alors qu’enfin le jeu se libérait de ses couloirs. Je pense toujours que Final Fantasy XIII ne devient amusant à jouer qu’après la fin du jeu, considération heureusement revue pour sa suite directe, plus amusante mais tout aussi alambiquée scénaristiquement.

Pas envie de faire les deux premiers épisodes avant de jouer au troisième ? Trou de mémoire ? Vous avez abandonné l’idée de comprendre ce qu’il se passait dans ce bordel cosmogonique ?

Comme j’ai eu du mal à comprendre, et que Lightning Return : Final Fantasy XIII pointe le bout de son nez dans quelques semaines, je me suis dit qu’un petit résumé chronologique de l’histoire ne pouvait pas faire de mal. Certains points étant restés à notre propre interprétation, j’ai choisi ceux qui me semblaient les plus pertinents et logiques dans le récit de Final Fantasy XIII.

Mais prenez garde : Tous les événements de Final Fantasy XIII et XIII-2 y sont présents, dans l’ordre chronologique ! Ce qui fait de cet article un gigantesque SPOILER !

Prévenus ? Suivez le guide

Lexique

La Fabula Nova Crystallis utilise des dénominations qui lui sont propres. Afin de faciliter la compréhension de ces articles, un petit rappel du vocabulaire me semble utile.

Monde Visible

Le monde des vivants, sous le contrôle du Créateur Bhunivelze.

Monde Invisible

Le monde des morts, aussi nommé Valhalla, sous la protection de la déesse Etro.

Pulse

Le nom du monde où se déroule les événements de Final Fantasy XIII, mais aussi le nom d’un Fal’Cie. Pulse est une planète hostile et sauvage où de nombreuses créatures très puissantes se développent en toute liberté. Quelques humains vivent à sa surface, refusant la domination du Sanctum.

Sanctum

Le Sanctum est une organisation gouvernementale et religieuse à la tête de Cocoon, vouant un culte aux FalCie. Dirigée par un Primarque, le Sanctum est néanmoins conseillé et influencé par le Fal’Cie Eden.

Cocoon

Cocoon est un satellite artificiel flottant au-dessus de Pulse. Créé en tant que havre de paix et paradis sous la houlette du Sanctum, Cocoon est censé protéger ses habitants des dangers de Pulse. Cocoon possède ses propres Fal’Cie qui pourvoient aux besoins de ses habitants.

Fal’Cie

Les Fal’Cie sont des sortes de divinités créatrices du monde et des humains. Ils en influencent également le destin en dirigeant l’évolution et en créant cruellement des L’Cie. Les Fal’Cie sont divisés en deux « factions » : ceux de Cocoon, pourvoyant généreusement aux besoins des Humains, et ceux de Pulse, sauvages et violents.

L’Cie

Les L’Cie sont des humains choisis par les Fal’Cie pour accomplir une Tâche donnée. En échange de certains pouvoirs, les L’Cie doivent accomplir une mission spécifique pour le Fal’Cie qui les a choisi. La mission est énoncée sous la forme d’une vision ou d’un rêve flou, et la première difficulté d’un L’Cie est de comprendre l’objet de sa tâche.

Le temps alloué au L’Cie est limité, ceci étant symbolisé par une marque sur son corps qui apparaît lors de sa sélection et qui se développe, tel un sablier, lui rappelant sans cesse de ne pas perdre de temps. Il existe des L’Cie spécifique à Pulse et à Cocoon, différenciés par la forme de leur marque.

Un L’Cie qui accompli sa mission se voit offrir la vie éternelle sous la forme d’une stase cristalline. Dès lors, être choisi comme L’Cie est considéré comme une malédiction que tout le monde cherche à éviter, et les marqués sont généralement traqués, exilés ou tués.

Cie’th

Si les L’Cie ayant réussi leur mission à temps se voient octroyés la vie éternelle, ceux qui échouent sont transformés en monstres sans âme nommés Cie’th. N’éprouvant plus aucune forme de sentiment, ils errent sans but, attaquant tout humain à leur portée. A noter que certains L’Cie ayant rejetés leur mission consciemment sont devenus des Cie’th dune grande puissance, nommés les Immuables.

Fabula Nova Crystallis – le Mythe fondateur

Au début, il n’y avait que le Monde Visible et le Monde Invisible. Deux entités partageaient le contrôle du monde Visible : Mwynn et son fils Bhunivelze. Désirant le pouvoir absolu sur le Monde, Bhunivelze attenta à la vie de sa mère, et celle-ci se réfugia alors dans le Monde Invisible. Aux mains d’une divinité instable et capricieuse, le Monde Visible était voué à terme à la destruction par la propagation du Chaos inhérent à l’Univers.

Persuadé que sa mère l’avait maudit en propageant le Chaos dans le Monde Visible, Bhunivelze se lança à sa recherche pour mettre un terme à son existence une bonne fois pour toute. Malheureusement pour lui, la porte du Monde Invisible lui était inaccessible.

Bhunivelze créa alors les premiers Fal’Cie.

Pulse fut sa première création, et Bhunivelze lui donna pour mission de se mettre à la recherche du Monde Invisible via un passage nommé la Porte des Âmes. Pulse créa lui-même Gran Pulse qui porte son nom ainsi que de nombreux Fal’Cie pour l’aider dans sa tâche. Ces derniers se mirent alors à sillonner le Monde Visible à la recherche d’un passage physique vers le Monde Invisible sans succès.

Suivi la Fal’Cie Etro, à laquelle Bhunivelze conféra sans le vouloir l’apparence de sa mère Mwynn. Terrifié, Bhunivelze ne lui donna aucun pouvoir ni aucune tâche, et s’en désintéressa avant de créer Lindzel. Ce dernier reçu en plus la mission de protéger son Créateur et de le réveiller quand ils auraient découvert le passage vers le Monde Invisible. Bhunivelze s’endormi alors dans une stase cristalline, attendant le moment de rejoindre sa mère, et Lindzel se plongea dans une intense réflexion pour découvrir des indices qui le mèneraient à la Porte des Âmes.

Une certain compétition se créa alors entre les deux Fal’Cie, Pulse, moins intelligent que son frère, étant jaloux que leur père confère deux tâches à Lindzel.

pxlbbq-ffxiii-etro

Du sang d’Etro naquirent les humains

Seule et sans aucune raison de vivre, Etro se mit à songer à Mwynn à qui elle ressemblait et à vouloir la rejoindre. De désespoir, elle se mutila et se laissa mourir avant de rejoindre le Monde Invisible. De son sang naquirent les Humains, un peuple dont le destin serait de mourir sans autre issue possible, tout comme le Monde Visible.

Dans le Monde Invisible, Etro retrouva Mwynn sur le point dêtre absorbée par le Chaos. Dans une dernière prière, Mwynn supplia Etro de protéger l’équilibre entre le Monde Visible et Invisible, sous peine de voir les deux Mondes détruits. Etro resta sourde aux suppliques de sa mère.

Elle se pencha alors sur les curieux êtres que son sang avait créé et se pris d’affection pour ces créatures à la triste fatalité. A leur mort, elle les accueillait chaleureusement et leur offrit à chacun une parcelle du Chaos, qu’ils nommèrent Cœur.

Le Chaos étant maintenant présent dans les Cœurs des Hommes du Monde Visible, Etro exauça ainsi sans le savoir le dernier vœu de sa mère en protégeant l’équilibre des Mondes.

Les Humains vénérèrent alors les puissants Fal’Cie en tant que divinités : Pulse en tant que SeigneurLindzel comme Protecteur et Etro comme déesse de la Mort.

Bhunivelze, le Créateur, dormait toujours, dans l’attente d’être réveillé par son héraut.

La Porte des Âmes

Lindzel, voyant cette parcelle de chaos animer le cœur des Humains, constata que ces êtres pitoyables étaient capables de créer la Porte des Âmes à l’instant de leur mort et de la franchir pour se retrouver auprès de Mwynn dans le Monde Invisible.

La quête de Bhunivelze commençait à entrevoir une possible résolution, mais une question restait en suspens : Comment créer un Portail assez grand pour y faire passer Bhunivelze et ses armées ?

En effet, c’est à cette période que les Arches furent créées.  Elles contenaient toutes les forces armées créées par Pulse, Lindzel et Bhunivelze en vue de détruire Mwynn, et attendaient leur heure, Bhunivelze ignorant toujours que sa mère était déjà morte, emportée par le Chaos.

La solution vint une fois de plus des Humains, et un plan germa dans l’esprit du Protecteur : il fallait qu’un nombre conséquent d’Humains meurent au même instant pour créer un portail de grande ampleur. Il entreprit alors la construction d’un grand satellite, sous le prétexte de permettre à l’Humanité de s’y développer en toute sécurité, à l’abri des dangers de Gran Pulse, et il la nomma Cocoon. En réalité, il s’agit là dune couveuse destinée à un véritable génocide : le moment venu, la destruction de Cocoon créerait la Porte des Âmes.

Lindzel créa alors de très nombreux Fal’Cie en vue de rendre Cocoon paradisiaque et de protéger coûte que coûte les Humains qui y vivaient. Cocoon devint un véritable havre de paix où tous les besoins des Humains étaient assouvis par les Fal’Cie.

C’est alors que Pulse et Lindzel disparurent également, comme leur père avant eux.

Parmi les FalCie de Cocoon, trois se démarquaient principalement : Eden, chargé de maintenir l’ordre et la paix sur Cocoon, Orphan, maintenant Cocoon dans les airs et Barthandelus, mettant en place tous les éléments du plan de Lindzel.

Seulement, les ordres de Lindzel étant de protéger les Humains, les FalCie ne pouvaient attenter à leur vie et déclencher eux-mêmes la destruction de Cocoon. Il leur fallait pour cela provoquer d’autres entités à le faire pour leur compte

Les Humains élus par Lindzel pour migrer vers Cocoon attisèrent la haine de ceux qui restèrent sur Gran Pulse, voyant là une trahison envers leur dieu Pulse. De nombreux conflits, amplifiés par la jalousie de Pulse envers son frère, éclatèrent jusqu’à provoquer la sanglante Guerre de la Transgression.

Oerba Yun Fang et Oerba Dia Vanille

Fal’Cie de Gran Pulse désireux de plaire à son créateur et ignorant les plans de Lindzel, Anima transforma deux jeunes Humaines en L’Cie et leur conféra le pouvoir de détruire Cocoon en se transformant en une effroyable créature : Ragnarok. Prénommées Fang et Vanille, les deux Humaines prirent alors part à la guerre qui opposa les Humains de Gran Pulse, comprenant la cité-état de Paddra, qui comptait à sa tête plusieurs siècles auparavant la prophétesse Paddra-Nsu Yeul qui prophétisa cette guerre, à ceux de Cocoon.

Terrifiée à l’idée de devenir une bête monstrueuse, Vanille renonça, laissant Fang assumer seule l’attaque de Cocoon sous sa forme bestiale. Malgré une puissance exceptionnelle qui détruisit une partie du satellite, mais amputée de sa force par l’absence de Vanille, Fang échoua de peu à détruire OrphanEtro intervint alors et, consciente de la menace que représentait la chute de Cocoon pour le Monde Invisible et désireuse de sauver les Humains quelle protégeait, plongea Vanille et Fang dans une stase cristalline avant de les enfermer dans le Temple d’Anima, mettant ainsi un terme à la guerre.

Anima avait échoué à plaire à son créateur, mais sans le savoir, avait également donné une idée à Bathandelus : Ragnarok était une arme parfaite pour détruire Cocoon.

Prétextant les réparations de Cocoon, Bathandelus, sous les traits du Primarque du Sanctum; rapatria des morceaux de Gran Pulse et importa ainsi le Temple d’Anima avec un plan terriblement simple en tête : attendre patiemment le réveil des deux L’Cie au sein même de Cocoon et leur permettre d’accomplir leur mission initiale

Un plan qui mis 500 ans à se remettre en marche, 500 ans durant lesquelles le Sanctum pu asseoir son pouvoir, cultiver la crainte d’une Gran Pulse diabolisée et ainsi renforcer la vénération des Humains envers leurs Fal’Cie. Mais ce que la population de Cocoon ignorait alors, c’est que les Humains de Gran Pulse furent décimés au fil des ans par la faune de plus en plus agressive au point de redevenir un monde sauvage. C’est alors que Fang et Vanille sortirent de leur stase cristalline…

Commentaires Facebook
Catégories
Dossiers
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre