Pour célébrer les 25 ans de la licence The Settlers, Ubisoft vient d’annoncer qu’il planche actuellement sur un reboot de la série attendu pour l’automne 2019 sur nos PC. Cette gamescom 2018 a été pour nous l’occasion de découvrir la trogne du jeu pendant une petite session hands-off pendant laquelle une équipe de développeurs nous a montré le déroulement d’une partie. Avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons que The Settlers est une jeu de gestion sauce city-builder dans lequel un groupe de colons doit prendre possession de terres pas toujours vierges.

La partie commence alors que nos Settlers débarquent en bateau sur une terre encore inconnue. Tellement inconnue qu’un brouillard de guerre occulte les zones non explorées. Pas le temps de niaiser, il faut directement chercher des ressources pour survivre. Hop, on envoie hommes et femmes à la cueillette de fruits, à la pêche et la coupe de bois. L’occasion de découvrir que The Settlers ne genre pas les classes ; n’importe qui fait n’importe quoi (artisan, militaire, collecteur de ressources, etc.). Histoire d’accélérer les déplacements de nos petits colons, des routes en terre sont tracées.

Pour la première fois dans l’histoire des jeux The Settlers, il faudra composer avec une nouvelle contrainte : la faim. C’est bien beau de travailler, mais il faut aussi nourrir tout ce petit monde. Des petites maisons destinées à la confection de repas ont donc été bâties dans ce but.

Pour agrandir leur petit village, les colons ont dépêché des explorateurs pour aller découvrir la map plus en avant. Pendant ce temps, le forgeron prépare quelques armes pour les militaires fraîchement recrutés après leur entraînement. Le forgeron va d’ailleurs être content, puisque nos explorateurs viennent de mettre la main sur un gisement de minerais.

Un saut dans le temps plus tard (pour les besoins de la présentation), on remarque que la colonie a déjà bien grandi et qu’elle continue son expansion à coups de nouveaux bâtiments. Ils ont même construit un rempart pour se protéger d’éventuelles agressions extérieures. De petits archers et des guerriers protègent ce mur avec force et vaillance. Avoir récolté des minerais a également permis d’améliorer les bâtiments et les outils de collecte.

Deuxième saut dans le temps.

Cette fois-ci, la colonie a pris des allures de ville avec ses zones riveraines, ses grosses fortifications et son port permettant d’accueillir de nouveaux colons. Les routes sont dorénavant pavées et des ânes peuvent y circuler avec un chariot (pratique, car on transporte 5 fois plus de denrées comme ça). Vu le nombre de colons croissant exponentiellement, de nouvelles routes ont été crées afin d’éviter que tout cela ressemble au ring de Bruxelles en heure de pointe. Plusieurs nouveaux itinéraires de délestage ont donc été mis en place. De plus en plus de magasins sont aussi crées afin de booster l’économie locale. La carte se dévoile de plus en plus quant à elle, offrant de jolis panoramas.

Malheureusement, tout n’est pas rose et des ennemis ont pointé le bout de leur museau. Une armée est donc dépêchée aux remparts de leur ville et l’assaut est donné. Une bataille plus loin, nos colons ont grappillé un peu leur territoire. Au lieu d’enrôler plus de guerriers pour continuer son expansion, les développeurs ont dévoilé un nouveau système pour The Settlers. Il s’agit de l’Arène et des combats en 1 contre 1. Vous pouvez y défier le meilleur guerrier de vos voisins. En cas de victoire, ceux-ci n’auront plus confiance en leur gouvernement et pourront aller jusqu’à déclencher une révolte pour rejoindre vos rangs. Voilà comment gagner la confiance des colons sans trop se salir les mains !

Ce premier contact avec The Settlers montre que la formule reste la même et qu’elle devrait plaire. Le visuel est d’ailleurs très chou et il s’en dégage une atmosphère très plaisante. Un jeu à suivre, donc !

Bande-annonce gamescom 2018 de The Settlers

Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

Mr Scintillant
Mr Scintillant

Actuellement, je tape la carte sur MTG Arena et Legends of Runeterra, tout en continuant mon marathon Kingdom Hearts

Précédent Spider-Man date déjà ses 3 premiers DLC sur PS4
Suivant gamescom 2018 – on a joué à Transference (en VR)
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Betrayer | Test

24/03/2014
Close