Les petits gars de chez Sumo Digital nous ont invité à venir poser nos paluches velues sur Team Sonic Racing à l’occasion de l’édition 2018 de la gamescom. Pendant un peu plus de 25 minutes, nous avons pu faire la course en compagnie de Sonic et de ses potos. Voici ce que nous avons retenu.

Pour ceux du fond qui ne connaîtraient ni Team Sonic Racing ni Sonic & Sega All-Stars Racing (2010) et Sonic & All-Stars Racing Transformed (2012), sachez q’il s’agit d’un jeu de courses en karts façon Mario Kart et agrémenté de divers power ups et autres armes pour faire la nique à ses concurrents (missiles, bombes, caisses piégées, …). A la différence que dans Team Sonic Racing, c’est le travail d’équipe qui prime sur la performance individuelle.

Comme son nom le laisse aisément supputer, Team Sonic Racing propose des courses où plusieurs équipes de 3 joueurs s’affrontent. Pour l’emporter, il est nécessaire de la jouer collectif pour tenter de se classer avec ses coéquipiers dans le haut du panier. En effet, à la fin de la course, vos partenaires recevront un nombre de point proportionnel à leur classement. Et l’équipe avec le score le plus élevé l’emporte. Il ne sert donc à rien d’être premier et de laisser vos potes bons derniers. Si le système doit être sympa en multi avec des potes, en compagnie de l’IA c’est un petit peu plus casse gueule tant elle a parfois du mal à se la jouer en team.

Parce que, oui, tout le gameplay de Team Sonic Racing a été axé sur cet esprit d’équipe : suivez les traces de vos coéquipiers pour bénéficier d’un boost en prenant l’aspiration, échangez des objets entre vous ou déclencher un gros bonus après avoir rempli une jauge d’actions d’équipe. Bref, se la jouer solo risque de vite vous pénaliser.

Manette en main, le jeu est curieusement moins mollasson que les trailers le laissaient présager. Mais ça reste néanmoins très classique et arcade avec toujours des dérapages simples à maîtriser qui filent un petit coup de boost de vitesse. Le constat est d’ailleurs similaire pour les circuits, c’est du classique-déjà-vu avec pour seules folies deux ou trois embranchements différents.

Cette sensation de classicisme peut également s’appliquer à notre conclusion. Team Sonic Racing propose une recette déjà vue et éprouvée malgré la mise en avant du jeu en équipe. Dommage qu’il lui manque un petit je-ne-sais-quoi pour le démarquer de la concurrence, comme le faisait le dernier épisode de la série avec ses bolides polymorphiques. Du coup, c’est bien mais pas top.

Show Full Content

About Author View Posts

Mr Scintillant
Mr Scintillant

Actuellement, je tape la carte sur MTG Arena et Legends of Runeterra, tout en continuant mon marathon Kingdom Hearts

Previous Dragon Ball FighterZ : Cooler à la cool pendant 5 minutes
Next Le Playstation Plus de septembre contiendra, entre autre, Destiny 2 et God of War III : Remastered
Close

NEXT STORY

Close

Test : Ken Follett’s The Pillars of the Earth – Un pilier du genre

17/08/2017
Close