Hier un Joul et une Apoificaiton ont eu la chance de partir aux Pays-Bas lors d’un événement Nintendo pour ainsi découvrir quelques nouveautés et surtout essayer le titre que tout le monde attend, The Legend of Zelda : Breath of the Wild!

Voici donc un petit récap’ des jeux présentés ainsi que leurs impressions!

13570116_10210113628461733_612617243_o

Paper Mario – Color Splash sur Wii U

Mario doit remettre de la couleur dans son monde en collectionnant les étoiles de peinture avec un marteau à peinture (WTF) spécial.

Il dispose pour cela de plusieurs réservoirs de couleurs qu’on peut remplir avec les éléments du décor de la couleur correspondante (par exemple le sable jaune remplira votre jauge de peinture jaune). Vous pourrez également repeindre des parties du décor -manquant- régulièrement pour faire apparaître des pièces et autres bonus.

Les décors sont très beaux, avec des couleurs très vives, constitués de cartons superposés : le design fait penser à un gros bricolage tout coloré avec les petits autocollants. Bref, c’est très zoli. D’ailleurs vous noterez quelques sympathiques références à un épisode phare de la série : Mario Sunshine.

Cependant, nous n’avons pas très bien compris le système de combat à l’aide de cartes : on choisit celles-ci dans un deck et on les enduit de peinture jusqu’à un certain niveau en fonction duquel elles feront des dégâts. C’est donc à nous de bien doser la peinture qu’il faut utiliser pour venir à bout des ennemis. Pas très clair à première vue.

Il est également possible de ramasser des objets du décor (comme un ventilateur, extincteur, chat chinois porte bonheur, etc.) et en extraire toute la couleur qui les compose pour en faire des cartes « armes redoutables ». Par exemple l’extincteur peut éteindre le marteau en feu du vilain Morton !

Bref, un Paper Mario qui, de part son côté RPG, ressemble beaucoup à son confrère sur 3DS Mario & Luigi Paper Jam… Et c’est bien dommage!

Mario Party : Star Rush sur 3DS

Un nouve13569793_10210113627941720_1385539521_oau Mario Party avec un tout nouveau système de jeu! En effet, fini le temps où chacun lançait ses dés chacun son tour : maintenant tout le monde les lance ensemble et avance sur le plateau de jeu en même temps. Chaque joueur choisit là où il veut aller suivant le chiffre qu’il a obtenu : sur des cases bonus, malus, effets ou vides. Vous pourrez emprunter le chemin que vous voudrez! Si deux joueurs se retrouvent sur la même case, il y a alors un du-du-du… duel! Roulement de dés : celui qui fait le plus grand chiffre remporte ce duel et Mario (ainsi que d’autres personnages de la saga qui seront présents) devient le binôme du vainqueur, ce qui permet d’avoir un coup en plus à son dé (bonus suivant le binôme que l’on aura), à l’instar des capsules ou des bonbons que l’on pouvait acheter dans les autres Mario Party.

Vous allez nous dire : mais… où sont les étoiles?! Eh bien, nouveauté encore ici, on n’achète plus ces étoiles pour 20 pièces sur une case du jeu mais il faut les mériter maintenant. Et c’est face à un boss que tout va se jouer avec les quatre joueurs en même temps. Par exemple, lors d’un combat contre un Goomba géant chaque joueur va devoir ramener à l’aide de son petit panier un maximum de pommes en évitant les bébés Goomba au sol et bien sûr sans réveiller le géant au pied de l’arbre. Le gagnant de l’épreuve remporte alors son étoile et un nouveau boss apparaît sur le plateau de jeu. Bien entendu un tas de nouveaux mini jeux sont présents et il est possible que les nouveaux Amiibo de la licence soient utilisables pour ce nouveau Mario Party : Star Rush!

13569970_10210113627861718_933591265_o

Dragon Quest 7 sur 3DS

Remake de l’épisode sorti en 2000 sur PS1, il s’agit d’un JRPG (tout ce qu’il y a de plus…NORMAL) répondant bien aux codes des classiques de l’époque (combats tour par tour etc) avec cependant un mécanisme de jeu intéressant toutefois car il s’agit d’aider dans le passé une ville à se sortir d’une situation précaire pour ensuite revenir dans le présent et constater comment les choses ont évolué. Les personnages sont peut-être devenus des héros à travers leurs exploits passés ?

The Legend of Zelda : Breath of the Wild …sur Wii U ?

13555572_10210113611781316_1413982294_o

D’abord, nous avons eu droit à une démonstration de 20 minutes, faite par un gentil monsieur, concernant la prise en main du tant attendu « The Legend of Zelda : Breath of the Wild ». Voici la partie de la démo qui nous a le plus marquée :

Le « gentil monsieur » sort comme ça deux éléments du décor dans le fin fond d’un étang à l’aide d’un aimant géant, crée avec une catapulte improvisée et s’en sert pour s’auto-propulser dans les airs puis dériver glorieusement à l’aide d’un mini deltaplane sorti de sa poche… Enfin, il retombe sur un flan de montagne en surfant à l’aide de son bouclier et termine sa course en cuisinant vite fait bien fait une p’tite brochette avec des trucs qu’il a trouvés en chemin. HMMMM OK…. #LinksLife

the_thug_life_by_thecoolcactus-d6347t1

C’était vraiment bluffant. Un monde ouvert vraiment énorme et des possibilités très nombreuses en termes d’interaction avec l’environnement. De même, la gestion de la température ne doit pas être prise à la légère car Link doit se couvrir s’il fait froid ou se préparer des petits plats bien épicés à l’aide piments sans quoi il grelotte et perd de la vie. Il est également possible de se la jouer à la Solid Snake avec la gestion du bruit : Link peut s’infiltrer en silence et surprendre ses ennemis.

Ensuite est venu le temps de la prise en main pour nos deux compères. Durant les premières 20 minutes de jeu (où l’on disposait de tout l’attirail possible), Joul lui se dirige librement vers un coin de la carte ou il a repéré une tête de mort, signe de campement Moblins. En chemin il tombe sur une magnifique clairière avec un gros tas de rochers au milieu. Les couleurs du jeu sont très belles, très vives,… et puis, ce style cel-shading indémodable ! Pris dans ses rêveries contemplatives, le petit Joul ne remarque même pas que le tas de pierre s’agite et qu’un golem géant est en train de se former! Il prend ses jambes à son cou pour se sauver mais il préfère dégainer son bouclier pour s’en servir comme d’un surf. « Non Link, cours, vite ! ». Le golem se rapproche mais il a pu s’échapper et continue alors sa route vers le camp qui se dessine au loin. Il essaye de se faufiler derrière le mirador mais se fait repérer directement par le guetteur comme un boulet, du coup bande son arc et lui décoche une flèche. Il tombe et perd son arme, il s’en saisit et lui assène quelques coups, le voila à terre, le vilain ! Mais trop tard : deux autres se ruent déjà sur notre héro. Ni une ni deux, notre Joul national s’en défait mais il ne lui reste plus qu’un cœur et demi. Du coup après ce combat, il s’approche du feu de camp et de la casserole qui servait aux Moblins avant son arrivée et se prépare OKLM une brochette avec quelques ingrédients de son inventaire. Il voit plus loin un rocher creusé avec des ennemis et un coffre à l’intérieur. Il s’en approche, escalade le rocher pour regarder à travers un trou au dessus du rocher. Deux ennemis discutent en contre bas… HOP cadeau, une petite bombe… « A moi le coffre » ! Bon l’objet trouvé n’a servi que quelques secondes car la démo touchait à sa fin : c’était une sorte de bâton de feu, une arme puissante générant des torrents de flammes.

Pour ce qui est d’Apoification, comme à son habitude, elle va aller là où on ne peut pas aller et essayer de faire des trucs presque impossibles (un peu comme les galipettes qu’elle fait avec son Passereau dans Destiny… Comprenne qui pourra). Ok, elle se fait cuire une petite brochette champignon/steak histoire de dire QUE. Elle fonce direct vers la grande montagne là bas… Elle l’escalade une fois : GAME OVER. Bon ok, pas assez de stamina… Car oui Link à un jauge de stamina qui chute très vite (trop d’ailleurs : espérons que l’on puisse l’améliorer par la suite).
Elle retente la montagne, cette fois sur un versant où il est possible de s’arrêter pour reprendre son souffle. Après 3 tentatives, elle y est… mais rien qu’une grande plaine à l’horizon. Bon, elle décide d’aller se fighter avec des Moblins. Pif paf pouf, tous a terre. L’accompagnateur à ses côté lui sort:
« -Oh god, you are smart!
– Euh… thank you, but I have already played the other games…
– Oh really ??! COOOOOL! »
BREF vous l’aurez compris, les meufs et les jeux vidéo, c’est toujours pas ça, pour certains…

Après cette interlude qui lui à coûté 5 précieuses minutes  de gameplay, elle casse tout ce qu’elle voit et loot tout ce qu’elle trouve. Puis se dirige vers le point indiqué vers la carte, un piédestal où l’on doit poser la mystique Sheikah Slate, et … « THANK YOU FOR PLAYING », noooooooooon !

13555748_10210113628061723_1183748122_o

Les 20 minutes suivantes étaient dédiées à l’introduction du jeu, donc on ne va pas trop s’éterniser dessus, mais sachez juste que, au niveau de la narration et de la jouabilité, cette nouvelle aventure s’annonce très fraîche (peut-être pas aussi fraîche qu’on le pense; « La respiration du sauvage » *respire lourdement avec la bouche ouverte*), avec quelques belles promesses.

La carte est vraiment très grande : il y a une immense zone centrale également entourée par d’autres zones toutes aussi grandes que celle-ci. Mais tout ceci inspire notre ami Joul avec ce ce petit poème :

« Grand monde ouvert, espérons-le pas trop désert »

C’est un alexandrin.

En BREF, ce qu’il faut retenir : les contrôles avec la commande Wii U sont assez complexes mais rien d’insurmontable ; quelques combos de touches à retenir : R1 + ->  pour changer d’arc rapidement par exemple, R1 tirer ou encore RZ lancer ce que l’on tient, Y frapper, X sauter… Oui oui : sauter ! Link saute désormais comme un cabri. Et, en plus, il escalade n’importe quelle paroi (enfin la plupart sans doute) et le système d’endurance détermine le temps que l’on reste accroché.

Indéniablement la physique de ce jeu est très poussée : pouvoir sauter, s’accrocher, lancer, courir, nager, surfer, planer, se faufiler… *reprend sa respiration*, tout ça va offrir énormément de façons de jouer et d’approches des situations de jeu différentes. En presque un an, plein de choses peuvent encore changer…vévé.

Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Après moult fuites, BioShock The Collection émerge
Next Pokémon Soleil et Lune : de nouveaux Pokémon un peu chelou
Close

NEXT STORY

Close

Dota 2 : une réplique du trophée de The International

09/07/2015
Close