C’est avec la voix française d’Howard Phillips que vous commencerez, et que tout finira. Dream est un jeu d’exploration à la première personne qui vous fera pénétrer dans l’imaginaire nocturne d’un jeune adolescent à l’imagination débordante mais aussi aux souvenirs qui marquent chaque nuit au fer rouge ses rêves. C’est à l’intérieur de ces derniers que vous évoluerez. Seul.

L'Unreal Engine 4 fait des merveilles.
L’Unreal Engine 4 fait des merveilles.

Ce rêve bleeeeuuu. Ah non, c’est jaune.

Vous débuterez l’aventure dans la maison d’Howard, devant la télévision. Les yeux tout écarquillés, la vision floue, vous vous réveillez sur le canapé du domicile familial. Domicile étrangement (totalement) vide et semblant en déménagement à la vue des cartons dans les différentes chambres à l’étage. Une fois la chambre du jeune garçon trouvée, vous vous assoupissez enfin à nouveau, mais cette fois dans votre lit. Les rêves d’Howard sont désormais votre terrain de jeu. Sommes-nous toujours en train de dormir ou sommes-nous réveillés? Dès les premières minutes de jeu la question se pose car aucune piste, aucune histoire et encore moins d’indices ne vous apparaissent franchement afin de vous aider à comprendre. La quête d’Howard sera longue et compliquée. C’est uniquement grâce à votre logique, la résolution d’énigmes, l’exploration et aux différents indices que vous trouverez (dispersés dans les niveaux) que vous aurez les réponses à vos questions.

Le Trailer de Dream

Attention! Le rêve commence. Vous voilà plongé dans une sorte d’Hub géant. Et un portail unique se dresse devant vous. Une fois le passage effectué, vous voilà dans une autre couche de rêve, et c’est les pieds dans un dessert aride que l’aventure débutera.

Inception X The Talos Principle

Le gameplay de Dream est plutôt simple. A la première personne, tel un Skyrim, vous dirigez votre personnage. Niveau actions possibles? Courir, sauter, utiliser des objets de son inventaire et…c’est tout! Dream est un jeu torturé mais pacifiste, vous serez la clef de l’esprit d’Howard, sans aucun ennemi et avec comme seule arme votre esprit.

Voilà où tout commence dans Dream.. Un lit !
Voilà où tout commence dans Dream… Un lit !

Jusque là tout va bien. Sauf que Dream est pour le moment HYPER bugué. J’écris ce test après 15 jours de jeu et après avoir installé la plupart des patch correctifs disponibles sur Steam. Je suis tout simplement bloqué dans le jeu à cause des contrôles qui ne cessent de ne faire n’importe quoi. Par exemple utiliser un objet avec une manette, le fait planter. Ok, alors passons au bon vieux combo souris X clavier. Cette fois c’est le paramétrage des touches qui fait n’importe quoi! Impossible de jouer avec un clavier AZERTY tout simplement. Bon ok, alors passons en mode QWERTY… Bref après deux heures bloqué à la fin du premier acte, je n’en avais malheureusement pas assez vu… Et le pire c’est que j’en voulais encore, j’avais suivi un walktrough pour voir si le bug ne venait pas de ma tête mais bel et bien du jeu… J’eu ma réponse rapidement avec les nombreux autres témoignages de bug sur le forum de Steam. Voici ci-dessous un petit avant-goût de ce qui vous attend.

Magnifique bug de combinaisons totalement involontaires d'une lampe de poche et d'une pierre magique. Je suis... Bloqué.
Magnifique bug de combinaisons totalement involontaires d’une lampe de poche et d’une pierre magique. Je suis… Bloqué.

Bref, je vais tout de même vous parler des 3h de jeu que j’ai passées dans Dream. Finalement, on s’y habitue assez vite aux bugs ces derniers temps (note personnel pour moi-même pour les prochains tests : ne plus accepter d’early shitty access sur Steam ou tout autre plateforme, surtout quand mes collègues de PXLBBQ ne semblent pas vraiment enjoués à l’idée de tester un titre).

Bref revenons à nos moutons (1,2,3,4,…,10…,78, ZZ ZZzzz Zzz Zzz). Dream est donc un puzzle-game narratif. Dans le premier acte, vous débuterez l’aventure les pieds nus dans le sable chaud. Des panneaux fléchés semblent vouloir vous orientez, mais rien à faire, on veut tout de suite tout explorer. Je pars donc à l’aventure dans cet immense désert aux allures de labyrinthe. On découvre des catacombes géantes (où on l’on se perd vraiment! J’avais pas eu cette sensation depuis Ishar III), des grottes sans fond, des étendues d’eau aux passages multiples… Mince alors! La sauce prend, et on aime à se perdre dans les rêves de notre architecte pré pubère. Il est possible de trouver des sortes d’orbes, qui vous délivreront des fragments de pages déchirées dans un dictionnaire des rêves. Une sorte de condensé de la psychologie des rêves de Freud. Assez flippant, car rarement positif.

Voici l'un des messages qu'il est possible de trouver dans le premier désert.
Voici l’un des messages qu’il est possible de trouver dans le premier désert.

 On se met alors rapidement à la chasse aux petits mots qui vous font rapidement réfléchir sur vous-même et à vos propres rêves (Oui en ce moment je rêve que je suis Ashe l’archère robin des bois.. et ALORS?)

Sauvé par le gong.

A force de tourner en rond, on en vient à essayer les différents objets collectés. Qu’est-ce donc que ce gros réveil? Un bruit strident de sonnette vous éclatera alors les tympans une fois ce dernier objet essayé dans votre inventaire. Ne jouez pas au casque à ce jeu ! Je plaisante, vous pouvez y jouer, surtout que l’atmosphère sonore est sublime et les musiques marquantes. Le thème du premier désert m’a beaucoup fait penser au tout premier Compact Disc que je m’étais acheté à l’âge de 12 ans : la bande originale d’Akira. Comme je suis sympathique (surtout que j’essaie d’allonger ce test pour ne pas être traité de bon à rien, mais que voulez-vous, après 3h de jeu je suis bloqué, faut bien que je comble!) je vais vous faire écouter LA chanson du jeu.

La BO du jeu est vraiment sublime. J’aimais à me perdre dans ce désert juste pour la réécouter encore et encore.

Décidément, je m’égare. Déjà que j’écris toujours de manière dithyrambique, ce test n’a en plus aucune structure. Le jeu n’avait qu’à pas être bugué! Nah. Une fois le réveil utilisé, vous revenez dans la maison d’Howard. Lors de ce deuxième passage dans la maison, je me suis alors renseigné sur l’environnement qui semblait m’entourer (Hum… réel? Pas réel? Finalement elle a bien l’air réelle cette maison!) Rapidement, je constate qu’un testament de mon oncle, auteur de romans à succès du temps de son vivant, m’a absolument tout légué : maison, héritage, et toutes les royalties des ventes post-mortem de son oeuvre. Howard semble pour le coup déboussolé. Certains jeunes (moi par exemple) sauraient très bien quoi faire de tout cet argent, et de cette aubaine, mais le petit Howard vit comme une veille carotte flétrie qu’on aurait laissé traîner trop longtemps dans le frigo. Il se laisse vivre sans but, sans challenge, sans aucune animosité. Un état léthargique qu’il vous sera peut-être bon d’explorer et comprendre par ses rêves, et qui selon vos choix, vous  donnera la possibilité (ou non, car plusieurs fins sont possible) de redonner la niaque à Howard. Bref avec son scénario basé sur l’analyse des rêves, et l’auto-psychanalyse de notre héros (qui tantôt sera votre auto-psychanalyse), Dream a vraiment de quoi dérouter. Malheureusement… ça bug! Ça glitch, donc ça gâche.

Certains rêves peuvent tourner aux cauchemars.
Certains rêves peuvent tourner au cauchemar.

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

Je ne comprends pas que l’on puisse sortir un jeu commercialement sur Steam ou tout autre plateforme quand on sait, et que l’on reconnait qu’il comporte de nombreux bugs, et que ces bugs sont capables de tout simplement vous stopper votre propre progression dans le jeu. Pression de son éditeur? Bug cachés? Early Access Style? Bref… Dream est un gâchis, car sans cela, c’est un écrin. J’aurai pu en faire mon GOTY si l’aventure ne m’était pas rendu impossible par une programmation bancale à sa sortie. Depuis 17 jours après sa sortie, ce ne sont pas moins de 12 hotfix qui sont sortis pour tenter de régler les problèmes de tous les joueurs.  Désolé que ce soit tombé sur toi Dream. Mais là, j’en ai ras la casquette des Early Access.

Dream

  • Développeurs Hypersloth
  • Éditeur: Mastertronic
  • Type Exploration à la première personne
  • Support Steam
  • Sortie 31 juillet 2015

Dans le même genre :

  • Dear Esther
  • Kairo
  • The Talos Principe
  • HomeSick

Y’a bon!

  • Graphiquement soigné
  • Musicalement dingue
  • Traduit ET doublé en VF  de qualité (rendant l’immersion plus forte quoi qu’on en dise!)
  • L’interprétation des rêves est une très bonne base au scénario

Beuargh!

  • Bug, Glitch, Menu figé, programmation honteuse pour une sortie.
  • On reste souvent bloqué à cause d’un bug.
  • Des énigmes impossible à terminer à cause… d’un bug !
  • Le prix pour un lancement de jeu non fini…. (15€)
Show Full Content

About Author View Posts

bery

Rédac Chef BBQ | Journaleux JV PC (steam: berychon), 3DS et WiiU (ID Nintendo: Berychon) et PS4 (psn: berymuch)| Animateurs de nombreux live sur notre chaîne: https://www.twitch.tv/pxlbbqtv/ | Machine à idées saugrenues

Previous Resident Evil 2 Reborn, c’est fini.
Next Blues and Bullets Episode 1

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

L’excellent RPG Cyberpunk GAMEDEC arrive sur PS5

12/12/2022
Close