Alone with You | Test

A Sci-Fi Romance Adventure

“Seul avec toi” – “Seul avec vous” – “Seuls avec vous” – la traduction du titre  d’Alone with You est un peu floue et sujette à interprétation. Gardez cette idée en tête pour ce qui va suivre, car comment peut-on être seul si on est avec quelqu’un ?

Terraformation

Fouillez les vestiges

Fouillez les vestiges

Tout s’est mal passé. Seul survivant d’une équipe envoyée sur une lointaine planète pour la terraformer, votre avatar – toujours masqué et que vous pouvez nommer – doit maintenant tenter de revenir sur Terre après un cataclysme qui a tué tout le monde. Et pas de chance, la planète sur laquelle vous vous trouvez va exploser dans un mois. Heureusement une Intelligence artificielle bienveillante va veiller à ce que vous mettiez la main sur tous les composants nécessaires pour votre navette de secours, de la nourriture en passant par les communications. Pour ce faire, vous allez devoir explorer différentes parties de 5 stations différentes et revenir faire votre rapport à l’IA pour qu’elle puisse avancer dans votre projet de retour.

Peu de lieux à visiter en tout, mais c'est clairement suffisant

Peu de lieux à visiter en tout, mais c’est clairement suffisant

A vous donc de visiter les ruines jonchées de cadavres de vos anciens collaborateurs, découvrant ça et là les raisons de leur mort, leurs effets personnels, des messages, mettant à nu leurs relations. Mais vous  n’êtes pas vous même assez compétent pour arriver à vos fins, ni même l’IA qui vous accompagne.

Et nous touchons là la plus belle idée de Alone With You

Hologrammes

L’IA va sélectionner pour vous des personnes décédées qui disposent du savoir qui vous fait défaut. Ou plutôt, des copies holographiques que vous pourrez aller visiter la nuit dans la chambre prévue à cet effet.

Il s’agit de copies conformes à leur originaux humains, disposant de leur conscience, souvenirs et connaissances. Et parfaitement conscientes de n’être que des copies de sauvegarde de personnes décédées, ce qui donne un sentiment étrange lors de vos échanges. Aussi, leur mémoire ne va que jusqu’à un certain point, avant la catastrophe et elles ne savent pas comment ni dans quelles circonstances elles sont mortes.

Quel sentiment étrange que de se sentir proche d’une copie digital d’un mort

A vous de le découvrir lors des phases d’exploration, riches en objets, en énigmes simples mais surtout en souvenirs, qu’il est possible de rater. On se trouve alors à discuter avec ces IA qui veulent vous aider, mais surtout à tisser des relations avec elles, à les connaître et les comprendre. Bien entendu, les réponses que vous leur donnerez influeront sur vos relations et c’est là tout le sel du jeu : quel sentiment étrange que de se sentir proche d’une copie digitale d’un mort. Et à travers l’avatar impersonnel, c’est bien à vous que l’on s’adresse.

Vous parlerez à certains cadavres ce soir...

Vous parlerez à certains cadavres ce soir…

Benjamin Rivers – à qui nous devons déjà Home –  a unique Horror Adventure – a une écriture brillante, et même si le jeu s’avère lent, il propose un sentiment de progression constant à travers les découvertes du jour et les discussions de la nuit, le tout au son du décompte de la destruction de la planète.

Nouez des relations avec des IA

Nouez des relations avec des IA

Le Pixel Art s’orne ici de ses plus beaux atours via des couleurs douces, des environnements fouillés, désolés mais jamais agressifs et une bande sonore d’Ivor Stines toujours à propos et sentant bon la SF. Malheureusement, il est probable que beaucoup loupent le coche chez nous, car le jeu est intégralement en anglais et les dialogues – primordiaux – sont aussi nombreux qu’intéressants. Il est alors dommage de louper les sens des phrases ou simplement de mal s’imprégner des sentiments de nos interlocuteurs.

Conclusion

On salue une fois de plus le travail d’écriture de Benjamin Rivers, qui réussit le tour de force de nous donner tour à tour un sentiment d’isolement, d’urgence, d’empathie, de tristesse et de joie. La composante exploration garantit toujours une nouvelle découverte sur vos interlocuteurs, le passé de la station et les raisons du cataclysme, tandis que les séances nocturnes de Visual Novel nous permettent de tisser de vraies relations avec des entités qui se voudraient encore humaines, mais qui ne sont plus que des reliquats conscients à qui il manque le mot de la fin. Une fois l’aventure pliée, on n’a qu’une envie : repartir dans la chambre Holographique.

Among the Sleep

  • Développeurs Benjamin Rivers
  • Type Exploration / VNovel
  • Support PS4, PSVita
  • Sortie 23 Août 2016
Note Les feux de l'amour
Note PXLECTION

Y’a bon!

  • La bande son- adéquate
  • La patte graphique magnifique
  • Une narration soignée
  • Des personnalités attachantes
  • Une progression sans cesse gratifiante

Beuargh!

  • Intégralement en anglais
  • Cross-Buy mais pas Cross-Save ?
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre