A Normal Lost Phone

A Normal Lost Phone | Critique

...

Il n’aura pas fallu plus d’un an à A Normal Lost Phone pour connaître le sort réservé à quelques heureux prototypes pondus lors d’une gamejam. Galvanisées par un bouche à oreille efficace, il n’en fallait pas plus à ses créatrices pour fonder Accidental Queens et ainsi nourrir des ambitions commerciales pour A Normal Lost Phone. Le titre, porté par le label Playdius Entertainment et sa communauté d’adeptes, a ainsi pu débarquer entre deux tumultes de sorties. Un choix de calendrier judicieux grâce auquel A Normal Lost Phone a su dévoiler son message plein de justesse et d’intimisme.

A Normal Lost Phone

L’écran de départ du jeu

A Normal Lost Phone est un jeu particulier. Empruntant au visual novel, au jeu d’enquête et au puzzle-game, il est né de la volonté de ses quatre créatrice-eur-s, Elizabeth Maler, Diane Landais, Estelle Charrié et Rafael Martínez Jausoro de mêler une narration abordant des thèmes sociaux on ne peut plus actuels -et pourtant hélas, si peu traités- à une interface qui soit la plus immersive possible. On s’y incarne, découvrant un téléphone abandonné, sur lequel un SMS, signé “Papa” s’affiche. Le message, court, est inquiétant. Grâce à cette habile mise en situation, A Normal Lost Phone propose au joueur d’outrepasser le sentiment de voyeurisme pour comprendre ce qu’il est advenu de la personne à qui appartient ce téléphone.

En s’appuyant sur les mécanismes de jeux tels que Analogue: A Hate Story ou l’acclamé Her Story, le jeu d’Accidental Queens avait déjà réussi lors de la Global Game Jam 2016 à faire tenir sa narration organique (car dépendante de l’exploration du GSM par le joueur) dans un prototype certes succinct mais pouvant se targuer d’avoir un début, une fin, et une réalisation frôlant le sans-faute, allant même jusqu’à proposer une version HTML5 jouable dans le navigateur d’un smartphone, concrétisant parfaitement ce désir d’immerger le joueur.

Difficile d’aborder A Normal Lost Phone sans se poser l’épineuse question du spoil. Le déroulement de la narration, qui laisse peu de place à l’errance et guide le joueur sans toutefois le cloisonner dans son aventure, joue habilement de son interface. Habitué que l’on est à la manipulation des menus d’un téléphone, on navigue entre les SMS et les différentes applications pour peu à peu recoller les morceaux de la personnalité de Sam, propriétaire dudit téléphone.

A Normal Lost Phone

La musique est naturellement diégétique

En résulte le sentiment touchant de découvrir un être profondément humain, partagé entre la honte de ses maladresses, ses questionnements existentiels et le regard des autres. L’écriture de Sam, ses doutes, cristallisent le moment délicat de l’adolescence avec une justesse émouvante. Si cette personne sibylline oscille entre errances et liesse, elle n’en demeure pas moins tangible. On se reconnaît dans ces phrases et ces tentatives de triche avec soi-même. On retrace petit à petit ce qui a mené ce téléphone à croiser notre route, et le dénouement n’en est que plus gratifiant.

Si A Normal Lost Phone s’adresse à tous, il arrive de manière brillante à procurer des sentiments profondément intimes chez ses joueurs. A titre personnel, j’y ai retrouvé le sentiment presque euphorique de découvrir des gens qui nous ressemblent grâce à Internet, mais aussi celui de pouvoir être la personne que l’on veut être à travers un pseudonyme et d’ainsi affronter mieux le regard des autres.

À travers Sam, A Normal Lost Phone véhicule avec une aisance déconcertante un discours qui nécessite une telle mise en avant. Traitant avec attention et crédibilité des thèmes délicats, le coup d’essai d’Accidental Queens relève du coup de maître, et du coup de cœur en ce qui me concerne. Accessible, juste & essentiel dans sa démarche, A Normal Lost Phone est un des grands pas vers ce que doit et peut faire le jeu vidéo.

Note du rédacteur : si vous souhaitez en apprendre plus sur A Normal Lost Phone, sa genèse et son développement, je vous conseille de jeter yeux et oreilles vers cette interview de Diane Landais sur le site PocketGamer, le post-mortem fait par Elizabeth Maler ainsi que l’intervention de Myriam Houali dans le podcast ZQSD.

Temps de lecture : environ 5 minutes

A Normal Lost Phone

A Normal Lost Phone

  • Développeuses Accidental Queens
  • Type Narratif/Enquête
  • Support PC, Android, iOS
  • Sortie 26 janvier 2017
A Normal Lost Phone à notre sauce
0/10
A Normal Lost Phone à notre sauce
Y'a bon
  • Un sujet de société encore trop peu traité dans notre média
  • La belle B.O., qui ravira les fans de l'ambiance Life is Strange
  • L'intuitivité de l'interface, très bien pensée et immersive
  • La justesse de l'écriture et les émotions qu'elle procure
  • La belle aventure du studio
  • Accessible à tous
Beuuuuwark
  • Des passages textuels qui pourront paraître rébarbatifs, même s'ils sont utiles au sujet
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux

Rédacteur sous perfusion de jeux alternatifs et obsédé par ceux qui se cachent derrière. Ce sémillant individu attend sans sourciller la sortie de Red Dead Redemption sur PC en goûtant des bières belges les fesses posées sur la selle de son vélo. Accessoirement dépendant à Grand Theft Auto V.

Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre