WE HAPPY FEW | PREVIEW

Survivrez-vous ?

Il est enfin arrivé, je le tiens dans mes mains, enfin pas physiquement car place au jeu dématérialisé, mais je peux enfin y jouer. Voici We Happy Few et vous dire que cela fait longtemps que je l’attends serait un euphémisme. Développé et édité par Compulsion Games, les papas de Contrast, celui-ci est sorti le 26 juillet 2016 en Alpha.

Le test que je vais écrire s’appuie donc sur une version du jeu non fini, vu que les développeurs nous informent que le jeu n’en est encore qu’à 50% de sa version finale. Toutefois, ce test vous permettra d’avoir un premier avis sur le jeu, maintenant trêve de blabla et let’s go !

Prend un peu de Joy

Imaginez en 1964, l’Angleterre est ravagée, suite à la seconde guerre mondiale : les villes ne sont que ruines et misère. Pourtant, les gens paraissent heureux, notamment dans la ville de Wellington Wells. Ceci est dû à la présence d’une drogue que tout le monde doit prendre, dénommée la Joy. Dans cette alpha de We Happy Few vous y incarnez Arthur, un jeune blancbec qui ne fait pas grand chose de sa vie à part se droguer et censurer des anciens journaux. Sa vie va être bouleversée par un article sur son frère qui va lui faire retrouver la mémoire. Le joueur aura alors deux choix à faire, prendre sa pilule de Joy pour oublier ou ne pas la prendre pour se souvenir. Si vous choisissez le premier choix, vous aurez alors terminer le jeu, par contre si vous prenez le deuxième choix, votre personnage deviendra un downer, c’est-à-dire un non-drogué. Il vous faudra fuir le temps de l’introduction avant de vous faire rattraper par l’armée qui vous jettera dans un village détruit. C’est à partir de là que va commencer votre aventure durant laquelle vous allez découvrir l’histoire de ce monde et ce qui l’a mené à cette gaieté hypnotique.

big_1465848099_imageVivre, c’est survivre

Le monde de We Happy Few se décompose en plusieurs zones, qui ont chacune leurs coutumes et leurs lois. Il vous faudra alors vous fondre dans la masse, en suivant ces règles afin d’éviter que les habitants deviennent méfiants, voire violents avec vous. L’exploration de l’ensemble de la zone deviendra alors beaucoup plus simple avec les habitants dans votre poche. Oui, il va falloir fouiller et pendant pas mal de temps.

En effet, We Happy Few est un jeu de survie où votre personnage doit se nourrir, boire, dormir et soigner ses blessures. Pour garder ses stats au maximum, vous devrez donc fouiller chaque zone afin que votre personnage ne meure pas de faim, de soif ou de ses blessures, car une mort est définitive. Enfin, pas vraiment, les développeurs ont laissé pour l’instant le choix aux joueurs, pour l’alpha, d’activer ou non l’option “Permadeath”. Celle-ci activée mettra fin à votre partie lorsque votre personnage mourra, mais We Happy Few a été conçu pour être rejoué. Le monde du jeu est en effet créé procéduralement, c’est-à-dire qu’il existe des milliards de combinaisons possibles de monde et que chaque partie sera différente. Pourtant, de ce que j’ai pu jouer du jeu, les différents mondes que j’ai eu le droit d’explorer, n’étaient pas si différents les uns des autres. Seules les quêtes secondaires étaient parfois différentes, car oui, We Happy Few compte également des quêtes afin de permettre au joueur d’en apprendre plus sur l’univers mais également d’arriver à la fin du jeu. Enfin le jeu offre un système de craft qui permettra au joueur de faciliter son aventure en créant moult objets ! Il se décompose en trois catégories : basique qui regroupe tout ce qui est ustensile, mécanique qui concerne principalement les armes, et enfin chimique qui lui concerne tout ce qui est pharmaceutique.

We_Happy_Few_08.0Alphaville

Etant encore en Alpha, le jeu nous promet énormément de choses ! Le premier point sur lequel insistent les développeurs est le fait que l’on pourra jouer non plus un personnage, mais trois. Chaque personnage aura alors sa propre histoire et donc sûrement ses propres quêtes. Cela aura pour but de rajouter de la durée de vie au titre en espérant que les quêtes et les histoires ne se ressemblent pas. La version Alpha souffre également de clipping et de chargements de textures qui nous sortent alors de l’immersion que veut nous offrir le jeu. J’ai également aperçu lors de mes lives de nombreux bugs de collisions, d’animations ou encore des bugs liés à l’IA. Le craft pourrait également se voir étoffé permettant ainsi d’enrichir l’univers du jeu mais aussi d’offrir de nouvelles quêtes. En tout cas, c’est ce que j’espère.

Conclusion

We Happy Few m’apparaît donc comme un très bon titre qui malheureusement est encore en chantier. Il faudra attendre la version finale afin de livrer une critique complète et constructive. En attendant, le jeu coûte quand même 27.77 euro, ce qui est quand même excessif pour une simple alpha, enfin d’après moi.

We Happy Few

  • Développeurs Compulsion Games
  • Type Survival Rogue like
  • Support PC
  • Sortie 26 Juillet 2016
Note Les feux de l'amour
Note Pas de pxlection

Y’a bon!

  • L’univers bordel de nouille
  • Les graphismes, c’est quand même joli
  • Les dialogues des pnj
  • L’exploration

Beuargh!

  • Le prix trop excessif
  • Pas de présence de mini-map
  • Un monde procédural pas si procédural que ça
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre