Sortir un FPS entre Battlefield et Call of Duty, c’est assez dingue quand on y pense. C’est pourtant le drôle de choix qu’a décidé de faire Electronic Arts en éditant donc un deuxième jeu de tir orienté multi joueur quelques jours seulement après son Million Seller. Titanfall 2 peut-il se faire une petite place entre ces deux mastodontes ?

J’ai pour habitude de me la jouer Titan solo

Ainsi, entre la première guerre mondiale de l’un et l’univers futuriste de l’autre, Titanfall 2 nous proposera d’aller encore plus loin dans l’espace et le temps. Nous y incarnons des pilotes qui combattent pour de nobles causes (ou pas) avec, comme armes ultimes, des super méchas qui tombent du ciel. Si dans le premier opus on s’affrontait uniquement en multi, le jeu nous propose cette fois un mode histoire pour nous poser un cadre et un lore à tout ce beau monde.

Ce mode histoire permettra en fait aux novices la prise en main  du gameplay auquel ils ne seront peut-être pas habitués. Nos pilotes peuvent en effet se déplacer en courant sur les murs, faire des doubles sauts grâce à un jet pack ainsi qu’une super glissade. On apprendra tous ces déplacements de base dans un tuto bien classique sous forme de parcours chronométré et dans lequel on apprendra bien entendu le maniement des armes et des titans.

La faune locale est vachement accueillante, comme c'est surprennant!
La faune locale est vachement accueillante, comme c’est surprenant!

Ce mode solo est tout ce qui a de plus classique et générique, et n’apporte vraiment pas grand-chose d’intéressant. On y incarne une nouvelle recrue qui se retrouve parachuté sur une planète aux cotés de ses supérieurs qui, eux, sont aux commandes de Titans mais qui se font ratatinés par l’ennemis. Bref, vous êtes le seul survivant et vous devrez donc parcourir cette planète exotique et hostile, peuplé de créatures qui souhaitent goûter à votre chair ainsi que de mercenaires qui souhaitent anéantir les derniers survivants de votre espèce. Si ça peut paraître effrayant, en réalité il n’en n’est rien : le jeu ne propose pas de vrai challenge et l’on se sent peu impliqué dans cette histoire que notre avatar traverse comme un fantôme où notre mécha répond à notre place et fait un meilleur protagoniste que nous. On aurait aimé un lien Homme / machine un peu plus élaboré et approfondi. Ce mode solo n’est ni bon ni mauvais : il est trop simpliste et manque d’un peu plus d’ambition.

MulTitan Online

Passons donc à ce qui nous intéresse le plus et ce sur quoi on passe le plus clair de son temps au final : le multi. Vous aurez droit d’emblée à 3 classes de soldats différentes dont on peut tout personnaliser au fur et à mesure qu’on débloque des éléments. Chacun de ces trois soldats à une capacité qui lui est propre. L’un est équipé d’un grappin pour atteindre les toits plus facilement, l’autre possède une sorte de kunai qui, une fois lancé, détectera les ennemis dans la zone où il a atterri. Enfin le sniper pourra se rendre invisible. Il est à noter que chacune de ces classes a accès à tout l’arsenal : on ainsi jouer la classe sniper pour bénéficier du pouvoir d’invisibilité tout en étant armé d’un fusil à pompe. On possède plusieurs emplacements donc pour créer des variantes de soldats et on en débloquera d’autres petit à petit.

Pour ce qui est des Titans, vous aurez accès également à trois d’entre eux au début. Ces trois premiers Titans sont les plus simples à jouer et reprennent un petit peu les soldats de bases. L’un est mitrailleur, l’autre à des pouvoirs explosifs et le dernier serait un sniper qui fait de gros dégâts de loin avec son fusil chargé à pleine puissance. On aura très vite accès aux trois autres, l’un est très mobile et possède une épée, l’autre beaucoup plus lent et résistant et possède une gatling et l’autre lance des roquettes. Voilà de quoi varier les plaisirs selon vos envies.

Plusieurs mode de jeux sont à votre disposition et assez classiques dans l’ensemble : Capture du drapeau, titan vs titan, pilotes vs pilotes, escarmouches ou encore maraudeur dans lequel chaque kill vous octroie des dollars qu’il faudra aller déposer dans des banques une fois celles-ci ouvertes. Le level design des maps est plutôt bien pensé pour alterner le jeu à pied ou en Titan, mais au bout du compte, on a un peu la sensation de jouer sur les mêmes cartes. Car si ça fonctionne bien, les premières heures, le manque de variété des situations se fait ressentir assez vite. Mais cela n’empêche pas de bien s’amuser quand même.

Piloter un robot pour déboiter d'autres robots, c'est quand même super rigolo
Piloter un robot pour déboîter d’autres robots, c’est quand même super rigolo

Là où c’est plus gênant, c’est dans le manque de patate du jeu en général. Le ressenti global est assez mou. Les armes manquent d’impact et de personnalité, les déplacements gagneraient à être beaucoup plus rapides et nerveux et on adorerait sentir un vrai feeling de pilotage de mécha. C’est assez dommage car au final on n’a pas la sensation que le jeu ait beaucoup évolué depuis le premier opus… enfin si, mais en moins bien… en plus mou….

Conclusion

Sensation mitigée donc pour ce Titanfall 2. La campagne solo est très banale et n’apporte pas grand-chose d’intéressant. Le mode multi manque de se distinguer et d’approfondir le gameplay pourtant sympathique que nous propose l’alternance des phases à pieds et à bord de Titan. Le jeu gagnerait à être beaucoup plus dynamique et varié dans le level design de ses maps. Cela reste tout de même une alternative sympathique avec sa proposition de parties rapides et tout de même intenses suivant les modes. Le jeu aurait eu une place de choix en arrivant un peu plus tard. Là, entre deux monstres sacrés du FPS, il manque d’arguments pour pouvoir se faire une place. Donc drôle de choix de la part d’EA et pas sûr que la stratégie soit payante.

Titanfall 2

  • Développeurs Respawn Entertainement
  • Type FPS avec des robots dedans!
  • Support PS4, PC, XboxOne
  • Sortie 28 ocotbre 2016

Y’a bon!

  • Des parties rapides en multi
  • L’alternance soldat/Mecha
  • Beaucoup de possibilités de cutomisation
  • L’histoire métaphorique

Beuargh!

  • Solo sans grand intérêt
  • Level Design qui donne la sensation de jouer sur la même carte
  • On aurait aimé que ce soit beaucoup plus dynamique et nerveux
Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Final Fantasy XV se décline en MMO sur mobile
Next Blade & Soul : un raid pour 24 joueurs arrive le 16 novembre prochain
Close

NEXT STORY

Close

Lost Sphear et ses combats

30/08/2017
Close