System Shock est le remake du jeu culte sorti en 1994 sur PC. À l’époque, ce jeu mêlait habilement les genres FPS, RPG et aventure. On incarne un hacker kidnappé et envoyé sur une station orbitale contrôlée par une intelligence artificielle, que nous avions initialement piratée pour la libérer. Désarmé et isolé, notre objectif consiste à échapper à des cyborgs, zombies et autres drones pas trop sympas.

SHODAN vous aime

Je me souviens des pubs pour System Shock à l’époque dans les magazines PC, et déjà à ce moment, le jeu était vanté pour ses qualités. Depuis, 30 ans ses sont écoulés et on pourrait se demander si System Shock tient… le chox tandis que de nombreux jeux (à commencer par Bioshock) s’en sont inspirés, ou on proposés de nouveaux standards.

Votre objectif est d’empêcher une IA malveillante répondant au doux nom de SHODAN de se diriger vers la Terre et de transformer ses habitants en créatures mécaniques et détraquées. À bord de la station Citadel, propriété de TriOptimum Corporation, SHODAN a transformé tout l’équipage en monstruosités, dotés d’augmentations cybernétiques absurdes, et c’est à vous de l’arrêter.

Premier constat : System Shock vous offre une grande liberté pour parvenir à arrêter SHODAN, avec son plan labyrinthique rempli de choses qui vous veulent la peau et qui ne demandent qu’à être explorées.

Le remake arrive enfin sur PS5 et permet aux joueurs qui n’ont pas de PC – ou pas envie de jouer sur PC, malgré le confort du combo clavier/souris pour les FPS – de faire l’expérience d’un remake qui réussit presque tout. Il n’est pas parfait, et certaines parties du gameplay peuvent rebuter, mais il est immersif et ouvert comme on n’en voit plus de nos jours dans le genre du FPS.

Le gameplay a été modernisé tout en conservant l’essence du jeu original. Les graphismes et les contrôles ont été adaptés pour offrir une expérience fluide sur console. Certes, le jeu garde une certaine rigidité héritée de son époque, mais il se joue désormais comme un FPS classique, rappelant davantage un BioShock. La boucle est bouclée.

Il est parfois difficile de savoir où l’on va, et vous aurez de nombreuses occasions de vous perdre, de retourner dans des zones déjà explorées et de vous demander ce que vous devez faire ensuite. Comme votre avatar n’est pas non plus familier des lieux, vous vagabonderez et finirez par tomber sur une nouvelle zone. Ce sentiment de découvrir une nouvelle pièce avec quelque chose de mortel ou d’intéressant à l’intérieur reste l’une des meilleures choses que pourra vous offrir System Shock. On retrouve les enregistrements audio disséminés un peu partout, des cartes-clés qui vous aideront à franchir les portes verrouillées, et quelques puzzles à base de circuits imprimés.

Les journaux audio – véritables institutions permettant de fournir des informations et du lore sans bloquer l’exploration – fournissent une grande partie de l’histoire de l’équipage, et vous commencez lentement à comprendre les horreurs qui se sont produites sur la Citadelle aux mains meurtrières et sadiques de SHODAN. Un écran de Game-Over vous donne d’ailleurs un aperçu du sort qu’elle vous réserve en cas d’échec…

Chaque étage de la station spatiale représente un niveau rempli d’objets, de puzzles et d’ennemis monstrueux à vaincre. Le système de jeu propose une gestion de l’inventaire exigeante et encourage l’exploration. Il est crucial de détruire les caméras de surveillance pour réduire le niveau de sécurité et de trouver des cartes et des codes pour progresser. L’équilibre entre exploration, combat et résolution d’énigmes peut être ajusté grâce aux différents niveaux de difficulté personnalisables, et c’est un vrai plaisir de pouvoir concentrer le jeu sur l’un ou l’autre aspect.

Les graphismes parviennent à la fois à reproduire l’ambiance de l’original et à l’adapter à notre époque, bien qu’ils soient un peu cartoonesques, avec beaucoup de couleurs et une esthétique cyberpunk très marquée des années 90.

Dans certaines sections du jeu, vous entrez dans le cyberespace et volez dans n’importe quel sens en essayant de tirer sur des nœuds spécifiques et de voyager dans l’ordinateur central via des couloirs étroits. Il s’agit là d’une nouveauté intéressante qui vous donne quelque chose de plus à faire et qui ajoute un peu de variété. Les séquences de hacking, présentées sous forme de shoot ’em up à la première personne nécessiter d’éliminer des antivirus et de naviguer ici aussi dans des labyrinthes virtuels.

Le jeu tourne à 60 images par seconde sur la console, sans compromis sur la résolution, offrant une expérience visuelle agréable – et c’est heureux pour un remake qui ne se veut pas photo-réaliste. Les modèles des personnages et des ennemis, fidèles au design d’époque, conservent bien leur charme rétro.

Si j’adore l’exploration et l’histoire, je suis un peu moins convaincu par les combats. Il y a des tonnes d’armes que vous pouvez utiliser, contondantes ou non, mais frapper les ennemis avec des armes de mêlée ne revoit aucun d’impact, et certaines armes ne sont pas très efficaces.

L’IA des ennemis laisse également à désirer, car ils ne se déplacent pas toujours de manière aussi intelligente qu’ils le devraient, mais d’un côté, c’est sans doute aussi hérité de l’époque, et surtout, voir le verre à moitié plein rajoute de la tension, puisqu’ils peuvent surgir de nulle part et réagir de façon inattendue… comme de vraies aberrations cybernétiques.

System Shock sur PS5 est un excellent remake de l’original. L’exploration de la station spatiale reste étonnamment surprenante et originale malgré l’âge original du jeu. Vous ne savez jamais sur quoi vous allez tomber et SHODAN est l’un des ennemis les plus emblématiques du jeu vidéo, rejoignant les IA malfaisantes comme AM ou Skynet au panthéon des pires crasses générées par l’humanité. C’est un petit bout d’histoire du jeu vidéo qui nous revient ici dans une forme idéale !

System Shock


SupportsPC, PS4, PS5, XBox One
GenreFPS
Date de sortie21 mai 2024
ÉditeurPrime Matter
DéveloppeurNightdive
MultiNon


  • SHODAN, cette crasse…
  • Un glow up visuel réussi
  • La menace est permanente
  • Performance fluide à 60fps sur PS5
  • Les énigmes et puzzles
  • Le feeling des combats
  • La gestion de l’inventaire
  • L’IA des ennemis, pas très SHODAN

System Shock

Auteur

L’avis de Titiks sur PS5

En bref

System Shock réussit à moderniser un classique sans trahir son esprit d’origine. Avec une aventure d’environ 15 heures, ce jeu s’adresse tant aux nostalgiques qu’aux nouveaux joueurs curieux de découvrir l’ancêtre de BioShock.

4.5
Close

NEXT STORY

Close

Olympic Games Tokyo 2020 : The Official Video déboulera le 24 juillet au Japon

23/04/2019
Close