Modèle Rival 3

Fabriquant Steelseries

Type Souris Gaming

Support PC

Prix 39.99€


Passons maintenant à la souris Rival 3, elle aussi cataloguée dans la gamme “budget” de la marque.

On va pas le cacher, cette partie va être un peu plus courte que la’article sur l’Apex 5, étant donné que la souris est assez simple. Et c’est autant une qualité qu’un défaut.

Pour 40€, SteelSeries adapte sa gamme de souris gaming Rival aux budgets plus modestes. Une bonne souris, c’est bien, mais moins chère c’est encore mieux, d’autant qu’on ne va pas s’amuser à passer d’une souris orientée pour le jeu à une autre adaptée au bureau. Pour ce prix-là, on se retrouve avec une souris parfaitement symétrique mais pourtant étrangement pas ambidextre, étant donné que les deux boutons de contrôle tombe naturellement soue le pouce de la main droite.

Reprenant le design de la Rival 110, elle est intégralement en plastique – revêtement compris – et très simple d’apparence, si l’on excepte la fine ligne lumineuse à sa base, tandis qu’elle ne profite pas d’un câble tressé.

Une fois dans la main, on constate qu’elle aurait pu avoir “plus de consistance”. J’ai certes de grandes mains, mais elle me semble plus petite et surtout extrêmement légère (77gr au final), ce qui donne une impression de coquille vide. Certains apprécieront, personnellement, je préfère avoir un peu plus de consistance au bout des doigts.

Reprenant le design de la Rival 110, elle est intégralement en plastique – revêtement compris – et très simple d’apparence, si l’on excepte la fine ligne lumineuse à sa base, tandis qu’elle ne profite pas d’un câble tressé.

Une fois dans la main, on constate qu’elle aurait pu avoir “plus de consistance”. J’ai certes de grandes mains, mais elle me semble plus petite et surtout extrêmement légère (77gr au final), ce qui donne une impression de coquille vide. Certains apprécieront, personnellement, je préfère avoir un peu plus de consistance au bout des doigts.

La souris dispose de deux clics séparés du corps, d’une molette cliquable, d’une touche unique pour modifier les dpi et de deux boutons personnalisables sur sa tranche gauche.
La molette – comme son clic – est sensible, accroche bien le doigt et les crans sont suffisamment marqués pour être pris en considération en pleine partie.

Niveau capteur, rien de neuf puisque qu’il s’agit toujours du capteur TrueMove commun à la marque.

Via le logiciel Steel Engine, il est possible de paramétrer les effets lumineux (et de les synchroniser entre les différents périphériques compatibles) sur une seule page – merci la simplicité – ainsi que de redéfinir les boutons et de gérer quelques macros. Il est également possible de gérer la sensibilité de la souris sur 5 niveaux paramétrables par palier de 100dpi jusqu’à 8500 cpi – c’est certes inférieur à d’autres marques, mais vous n’aurez probablement jamais besoin de monter au-dessus – mais aussi la fréquence à laquelle la souris communique avec la machine, si jamais vous avez besoin de la modifier. 

En jeu, le capteur n’a absolument aucun défaut et seule sa distance de relevée – la prise en compte du mouvement quand on soulève et déplace la souris – semble un peu trop haute pour que les mouvements ne soient pas retranscrits en usage courant. Veillez sans doute alors à la soulever un poil plus que les autres.

Conclusion

La première souris « budget » de SteelSeries est de belle qualité, bien construite, élégante et précise. La souris SteelSeries Rival 3 peut-être conseillée à tous les joueurs – surtout si ils possèdent déjà des périphériques SteelSeries à synchroniser avec – voulant une bonne souris ne nécessitant pas trop de macros.

Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous 13 minutes de gameplay pour Resident Evil 3
Next Test : SteelSeries Apex 5
Close

NEXT STORY

Close

Code Vein agite sa baïonnette

29/08/2019
Close