Test: Final Fantasy VIII Remastered – Le jeu que l’on n’attendait plus

Bonne ou mauvaise surprise ?

Lorsque l’annonce est tombée pendant la Gamescom, certains joueurs n’ont pas pu retenir leur cris de joie car Square Enix avait toujours dit que ce serait difficile de sortir ce jeu sur nos consoles actuelles. En effet, après le développement de FF8 pour la PlayStation, les fichiers ont été perdus ou détruits vers l’an 2000.

Même si une version PC existait déjà et qu’elle a servi de base à une version sortie sur Steam, le jeu avait déjà perdu beaucoup de qualités notamment au niveau du son. Un travail d’ingénierie inversée était donc nécessaire avant de pouvoir espérer jouer à Final Fantasy VIII sur nos consoles modernes. La vraie question qu’il faut se poser est : est-ce que ce travail a été fait sérieusement de manière à respecter les fans de ce soft ? Le verdict tombera après avoir visité les régions de Balamb, Galbadia, Trabia, Centra, Esthar sans oublier l’espace !

L’histoire de Squall et Linoa est toujours aussi prenante.

Une fausse cure de rajeunissement.

Dès les toutes premières secondes de Final Fantasy VIII Remastered, il est impossible de ne pas remarquer que les cinématiques n’ont absolument pas été retouchées, pas même upscalées pour remplir la totalité de votre écran. Que ce soit en mode portable ou en jouant sur votre téléviseur, vous devrez composer avec d’immenses bandes noires qui encadrent le jeu. Une fois ce constat fait, et après l’excellente cinématique d’introduction qui met en scène le combat entre Squall et Seifer ainsi que la promesse faite à Linoa, vous vous réveillerez à l’infirmerie avec une jolie bosse sur la tête et une balafre au visage. Votre deuxième constat sera de voir que les personnages ont dû être modélisés à nouveau et que c’est assez réussi. Cependant, seuls les personnages ont eu droit de boire à la fontaine de jouvence. Tous les environnements en 2D sont restés les mêmes, ce qui donne une jolie bouillie de pixels sur nos écrans actuels. C’est particulièrement frappant lorsqu’un personnage est dessiné à même ce plan en 2D. On vous laisse admirer le résultat…

N’ajustez pas vos lunettes ! Cid est intégré à l’image de fond qui date de 1999.

Un jeu un peu plus accessible.

Final Fantasy VIII est le dernier jeu de Square de l’époque PlayStation qui arrive sur nos consoles actuelles et dispose du même genre d’option de FF7 et FF9. Il est donc possible de se déplacer plus rapidement, d’annuler les combats aléatoires et d’enclencher des options d’invincibilité qui donnent un bon coup d’accélérateur à votre progression. Vous pouvez donc vous concentrer sur l’histoire sans vous inquiéter de devoir faire du farming pendant des heures, pour ceux et celles qui n’aiment pas cet aspect des J-RPG de l’époque. Sur PC, d’autres options s’ajoutent et permettent de mettre un maximum de cheats comme d’avoir le plus d’argent possible, de maximiser vos sorts ou encore d’acquérir tous les items du jeu. Il est quand même un peu dommage de ne pas avoir trouvé une façon d’inclure ces ajouts sur console, mais on ne va pas faire la fine bouche non plus.

Les G-Forces ont aussi eu droit à un lifting.

Les systèmes de jeux sont assez faciles à appréhender, même si le fait de devoir constamment voler des magies a de quoi rebuter les nouveaux joueurs. Les autres aspects importants de cet opus sont certainement les G-Forces qui peuvent acquérir des habiletés au combat ainsi que le jeu de cartes Triple Triad qui peut occuper pas mal de votre temps libre si ça vous intéresse.

Le bonus de combat s’avère idéal pour accroître son niveau rapidement.

La sauce prend encore (Conclusion)

Malgré quelques défauts précédemment cités, l’histoire de Final Fantasy VIII Remastered demeure toujours aussi prenante. On s’attache facilement aux personnages et on apprécie de faire partie de leur histoire, aussi invraisemblable soit-elle. La bande son composée par Nobuo Uematsu n’a guère besoin d’être présentée et on apprécie toujours autant les iconiques chansons Liberi Fatali et Eyes on me. À tous ceux et celles n’ayant pas eu la chance de jouer à Final Fantasy VIII, vous pouvez vous rabattre sur cette version si vous n’avez pas de PlayStation à portée de main. À tous les autres, à moins d’être pris d’une grave crise de nostalgie, Final Fantasy VIII Remastered ne comblera pas entièrement toutes vos envies sur consoles.

Les décors des combats ne supportent pas très bien le poids des années non plus.

Temps de lecture : environ 3 minutes

Final Fantasy VIII Remastered

  • Développeurs Square Enix
  • Type RPG
  • Support PS4, XB1, Switch, PC
  • Sortie 3 Septembre 2019
Final Fantasy VIII Remastered à notre sauce
7/10
Final Fantasy VIII Remastered à notre sauce
Y'a bon
  • Un scénario que l'on apprécie de rejouer
  • La modélisation 3D des personnages
  • Des mécaniques faciles à apprendre
Beuuuuwark
  • Aucun travail sur les arrières-plans...
  • ... Et les bandes noires qui encadrent le jeu
  • Plusieurs cheats réservés à la version PC brillent par leur absence
  • TECHNIQUE
    5/10
  • ERGONOMIE
    5/10
  • ESTHÉTIQUE
    4/10
  • AUDIO
    10/10
  • CONTENU
    9/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre