Test : CYTUS α – Les mémoires en musique

Machines sensibles

Ça prend du temps, mais les titres du Taïwanais Rayark arrivent petit à petit chez nous et viennent peupler la Switch. C’est le cas avec le jeu musical minimaliste CYTUS α (alpha).

La DA est particulièrement bien adaptée au propos et au gameplay

Definitive Edition

Après VOEZ et un Deemo que nous ne verrons sans doute jamais dans nos contrées, CYTUS α se rend disponible sur Switch (le titre CYTUS date de 2012 sur mobiles et 2013 sur Vita) dans une édition complète avec plus de 200 pistes musicales (dont quelques nouvelles inédites à cette édition) pop, jazz, dubstep, drum ‘n bass ou encore électronique assez variées. Le mode solo nous propose de visiter cette univers musical en enchaînant les pistes, chapitre après chapitre en vue de débloquer quelques bribes de scénario dépeignant un futur lointain où l’humanité n’est qu’un souvenir. A la place subsistent les machines, conscientes mais dépourvues d’âmes.

L’histoire se débloque au fil des parties

Une technologie leur permet toutefois de s’imprégner des souvenirs des Hommes, avec néanmoins un problème de taille : avec leur mémoire limitée, les plus anciens souvenirs sont écrasés pour faire place aux nouveaux. Afin de ne pas oublier, les machines transforment alors les souvenirs en notes de musique, qu’il leur est possible de rejouer pour revivre les émotions passées. Parallèlement, nous plongeant dans le passé pour découvrir les raisons de la disparition de l’Humanité au fil d’enregistrements que nous débloquons. Des thèmes chers à la science-fiction où l’on explore depuis longtemps les liens entre machine, humanité et émotions.

Malgré sa narration poétique et travaillée, cette dernière est reléguée dans un mode annexe pour ne pas casser le rythme du mode solo et que le joueur puisse se concentrer sur les chansons. C’est le score obtenu dans un chapitre qui débloque le suivant, sans toutefois imposer des scores très élevés. Les plus passionnés tenteront de déverrouiller le très convoité “Million Master”, indiquant une maîtrise parfaite d’une chanson dans tous les modes de difficulté.

Améliorez votre score pour atteindre le Million Master !

CYTUS α est également jouable en mode docké et aux Joy-Cons, et dispose d’un mode en ligne pour affronter jusqu’à 3 autres joueurs. En termes de difficulté, le jeu de Rayark propose quelques beaux moments de bravoure et le pistes de difficultés supérieure à 7 (sur 10) mettront vos doigts à rude épreuve, mais comme il ne faut pas nécessairement réussir toutes les pistes pour passer au chapitre suivant, ce n’est jamais frustrant, on y revient plus tard, avec une meilleure maîtrise. Néanmoins, si globalement le jeu lorgne du côté de la détente, l’entraînement et la mémorisation seront indispensables pour réussir les plus hauts niveaux de difficulté.

Les chapitres et datas sont nombreux

Le plaisir prime dans Cytus α et cela se ressent également dans le gameplay, puisqu’il suffit de frapper l’écran de la Switch en rythme aux endroits où apparaissent les repères, avec 3 simples variantes : frapper, glisser et maintenir. Une ligne rythmique balaye l’écran de haut en bas pour nous indiquer le moment exact d’interaction avec le repère tandis que ces derniers sont en deux couleurs: l’une pour indiquer qu’il faut frapper quand la ligne remonte, l’autre, quand elle redescend.

C’est une petite gymnastique mentale à acquérir, mais celle-ci arrive rapidement et l’on peut alors profiter des différentes pistes musicales, ainsi que du visuel minimaliste mais néanmoins très doux que propose le titre. On reste très loin de la débauche de couleurs et d’effets d’un Hatsune Miku, mais cela cadre parfaitement bien avec l’histoire que nous dépeint le titre et reste extrêmement limpide à jouer.

Conclusion

CYTUS α reste un excellent jeu de rythme, qui allie plaisir de jeu et narration intéressante sans jamais imposer l’un à l’autre. Vous pouvez enchaîner les chansons sans vous soucier de la narration, et la tracklist est impressionnante tout autant que variée. On pourra se demander si le tarif n’est pas un peu trop ambitieux pour un jeu de ce type, mais le contenu est là.

Temps de lecture : environ 2 minutes

CYTUS α

  • Développeurs Rayark
  • Type Jeu de Rythme
  • Support Switch
  • Sortie 25 avril 2019
CYTUS α à notre sauce
9/10
CYTUS α à notre sauce
Y'a bon
  • Une playlist très imposante
  • La tracklist variée
  • Une difficulté présente mais jamais imposée
  • La narration intéressante et son propos
Beuuuuwark
  • Toujours en anglais
  • Technique
    7/10
  • Esthétique
    8/10
  • Ergonomie
    9/10
  • Audio
    10/10
  • Contenu
    9/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre