Le problème avec Halo Wars, c’est que soit on ne s’en souvient pas, soit on s’en souvient mais pas pour de bonnes raisons. Avec cette suite, Microsoft tente de faire oublier ce qui s’est passé en 2009 et de nous offrir une expérience RTS console digne de ce nom et de l’univers Halo.

Aux commandes on retrouve 343 Industries et surtout The Creative Assembly à qui l’on peut faire confiance sur le sujet de la stratégie (la série des Total War c’est eux).

Beaucoup ont tenté à de multiples reprises de faire s’installer le genre sur consoles et beaucoup s’y sont cassés les dents.

Au moins avec Halo Wars 2 on a la possibilité de passer sous Windows avec le label “Xbox Play Anywhere” comme ça il y en a pour tous les coups et les inputs.

Halo, Halo RTS (blague que seuls les belges comprendront)

Halo Wars 2 c’est l’histoire de l’équipage du Spirit of Fire dirigé par le capitaine Cutter qui se réveille 28 ans plus tard d’un hyper sommeil. A peine votre hyper petit dej’ entamé vous recevez un signal de l’UNSC depuis l’Arche. Les Covenants ont été battus, mais les Parias ne sont par contre pas très contents et bien décidés à en découdre avec tout le monde.

Ça c’est le pitch que je vous retranscris pêle-mêle, mais croyez moi l’histoire est ici vraiment prenante, bien racontée et surtout bénéficiant d’une mise en image d’une qualité folle. Dieu qu’elles sont belles ces longues cinématiques!

L’enveloppe de ce Halo Wars 2 n’a pas à ressentir de honte et ne souffre plus du “Fluo kid effect” du premier épisode, et ce que ce soit en jeu ou pas. Le son et la musique, soutiennent le tout avec maestria, au point où je me suis même retrouvé devant l’écran titre à le laisser en boucle pour écouter le thème principal tout simplement envoûtant.

“C’est bien beau tout ça, mais ça donne quoi manette en main?” me demanderez vous. Si l’interface fonctionne à merveille avec le combo classique “Clavier souris”, Halo Wars 2 réussit à nous offrir une prise en main intuitive sur laquelle il ne faudra pas bosser des heures pour s’y retrouver en plein combat. Le nombre de touches est globalement assez limité et les quelques raccourcis permettant de passer d’une troupe à l’autre font de l’expérience quelque chose de très fluide.

Par exemple, il ne vous faudra que très peu de temps pour vous retrouver et sélectionner toutes vos unités visibles, switcher vers la base principale et leur donner l’ordre d’y revenir. J’ai retrouvé mes sensations d’antan sur Red Alert pour PSone avec encore plus de simplicités et de plaisir.

Vous pourrez expérimenter tout ceci dans un mode campagne qui ne vous proposera pas moins de 12 missions et une durée de vie d’une petite dizaine d’heures (qui pourront être augmentées si vous vous la jouez héroïque). Un mode très académique sur lequel on prendra beaucoup de plaisir mais rien de très original. Le combo construction de base, défense, attaque à la “Command & Conquer” très old school fait bien son boulot et l’on en est heureux. Mais si vous recherchez de la fraîcheur il faudra vous pencher sur le mode Blitz.

Ce mode vous permettra d’enchaîner des parties plus rapides qui passent toute la stratégie via des cartes (que vous pourrez gagner ou acheter) et non pas la meilleure construction ou la rapidité de production d’unités.

Pour pouvoir poser vos cartes il vous faudra récupérer de l’énergie que vous pourrez obtenir en vous battant et/ou en patientant, on s’éloigne du RTS de base, mais ce mode Blitz a clairement le mérite d’exister et de proposer de l’action rapide pour des parties courtes et intenses.

Halo Wars 2 n’évite bien entendu pas la partie multijoueurs et nous propose sa campagne en coopératif, du Blitz et 3 modes (Deathmatch, Domination, Bases) en compétitif. Domination proposera de vous battre pour des zones à contrôler, Bases vous demandera de construire et défendre un nombre de base plus important que votre adversaire.

Très franchement, si l’on est comme moi un amateur de RTS immédiat et qui propose une certaine profondeur au fil des combats sans pour autant devenir un boulot à temps plein pour espérer arriver à quelques chose, Halo Wars 2 n’a rien à se reprocher. On a tout ce qu’il faut dans le cahier des charges et même un peu plus.

Je ne regretterai que quelques ralentissements rencontrés lors de combats avec beaucoup d’unités, mais encore, c’était assez rare pour ne pas être handicapant sur la globalité de l’expérience. 

Conclusion

Alors que je m’attendais à être déçu comme en 2009, Halo Wars 2 m’a très agréablement surpris et j’ai trouvé en lui le RTS simple qui me manquait depuis longtemps, depuis Command & Conquer en fait. Je ne lui reprocherai qu’une approche un peu trop académique pour attirer un public avide de fraîcheur. Mais ne vaut-il mieux pas un titre qui fait les choses bien qu’un titre qui tente d’en faire trop au point de se prendre les pieds dans le câble usb de la vie? Halo Wars 2 fait donc désormais partie de mes jeux sur lequel je reviendrai souvent et encore plus si la communauté et le support suivent.

Halo Wars 2

  • Développeurs The Creative Assembly / 343 Industries
  • Type RTS à l’HALO et verra
  • Support Xbox One, PC
  • Sortie 21 février 2017

Y’a bon!

  • L’histoire et sa mise en scène
  • Fun et du contenu bien comme il faut
  • Une expérience joueur et des contrôles bien pensés.

Beuargh!

  • Un peu académique par moment
Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Le festival Anima 2017, c’est dès ce vendredi à Flagey (Bruxelles)
Next Psychonauts In The Rhombus Of Ruin | Test
Close

NEXT STORY

Close

Diablo Immortal ou quand Diablo s’exporte sur vos téléphones portables

03/11/2018
Close