Test : Blaster Master Zero – Un tank et une grenouille font piou piou

Le gros blindé et le crapaud

La switch, forte de ses grandes qualités parsemées de quelques très vilains défauts, est en train de devenir une sorte de paradis du retro-gaming, avec un gros paquet de jeux estampillés NEO-GEO, des Shovel knight et autres joyeusetés pixellisées.

C’est dans un silence quasi-total qu’est sorti Blaster Master Zero, un portage de Blaster Master, sorti sur NES en 1988. 
Inutile de vous dire que je n’ai pas fait le jeu de base, je suis né presque 10 ans après, pour les oldies il faut s’adresser aux papys de la rédac !
Bien heureusement, les interweb d’aujourd’hui nous permettent de regarder des vieilles vidéos de vieux jeux, afin de savoir comment c’était, et on vous en parle donc ici.

Ça change ?

Vous incarnez toujours Jason, un petit jeune qui perd sa grenouille dans un trou après que celle-ci ait touché du liquide radioactif. Vous décidez donc d’essayer de la rattraper, et tombez sur une sorte de tank, appelé Sophia 3, et comme votre grenouille vient de muter, vous n’êtes plus à ça près, et vous montez dedans. Là, vous découvrez que les galeries souterraines abritent des monstres prêts à anéantir l’espèce humaine. 
C’est très mindfuck dit comme ça, c’est normal, ça l’est.

Et un tempura de libellule pour la 4 !

Votre tank est bien équipé, et il évoluera avec le temps, avec roquettes et tout le bouzin, pour vous permettre d’arpenter des niveaux colorés tantôt aquatiques, tantôt terrestres, dans un mélange de platformer/action à la Metroid. En effet, il faudra savoir être habile pour atteindre certaines zones, avec quelques surprises qu’on vous laissera bien la joie de découvrir.

Certaines portes vous font descendre de votre véhicule pour passer en vue du dessus. Des sortes de donjons avec petit boss et autres améliorations à la clé.
Le gameplay dans ces donjons est original, car plus vous évoluez dans le donjon, plus votre arme devient puissante (en changeant carrément de manière de tirer : en ligne, en spray, en mitrailleuse etc.) et chaque dommage subit vous fera rétrograder à l’arme précédente. On dirait un GunGame dans Counter Strike, et c’est plutôt fun.

Croâyez-moi, c’est pas mal

Afin de coller aux standards actuels, le soft a subi une petite refonte graphique, certes légère, mais agréable à l’œil. On note aussi des déplacements précis, dynamiques, qui donnent presque l’illusion que le soft n’est pas si vieux, et qui évitera de rebuter les plus réfractaires à du oldie.

De manière générale, vous le constaterez dès le premier boss, le jeu est assez aisé et vous avancerez sans trop d’embûches. Ceci n’est pas vraiment un mal, quand on connait la difficulté de certains de ces titres à l’époque, mais ne vous attendez pas à vous arracher le stick, comme on dit !

Comme c’est mignon il montre ses petites dents

Sans révolutionner la version d’origine, Blaster Master Zero est un bon moyen de découvrir cette pépite 8-bit de l’époque en ayant les yeux qui piquent un peu moins que sur le support original.
Une bonne pioche pour son prix de 10 euros, qui fera le bonheur des nostalgiques, et qui ouvrira de nouveaux horizons aux jeunes !

Conclusion

Avec la ferme volonté d’insuffler un vent de old-school sur notre petite console (qu’on adore déjà à la rédac, et ce n’est pas Bery qui dira le contraire vu le catalogue sur le e-shop), Blaster Master Zero est un remix plutôt bien foutu, qui n’a rien perdu de son charme tout en apportant quelques petites nouveautés. C’est un peu fainéant, mais on a vu pire ces dernières années. On le conseille à 100 % aux nostalgiques, et ça se laisse tenter pour les petits nouveaux.

Temps de lecture : environ 2 minutes

Blaster Master Zero

  • Développeurs Inti Creates
  • Type Metroidvania
  • Support Nintendo Switch, Nintendo 3DS
  • Sortie 9 Mars 2017
Blaster Master Zero à notre sauce
7/10
Blaster Master Zero à notre sauce
Y'a bon
  • Respect du support original
  • La bande-son
  • Un gameplay exigeant mais précis
  • L'alternance entre les vues
Beuuuuwark
  • Pas de grandes nouveautés
  • Aurait mérité un vrai lifting
  • Technique
    6/10
  • Esthétique
    7/10
  • Ergonomie
    8/10
  • Audio
    9/10
  • Contenu
    6/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre